Fdesouche

Discrètement, une politique de sécurité spécifique à la gauche s’élabore dans des communes dirigées par des élus socialistes. Le PS, qui peinait jusqu’ici à élaborer un discours global sur cette thématique chère à la droite, entend désormais s’appuyer sur l’expertise de ses élus locaux pour construire une politique crédible.
Depuis dix ans, les responsabilités des maires en matière de sécurité n’ont cessé de croître : la loi de prévention de la délinquance du 5 mars 2007 leur a donné une fonction centrale dans le domaine de la prévention. Décryptage de quatre politiques locales “de gauche”.
Aulnay-sous-Bois et la “riposte graduée”. Cette ville de Seine-Saint-Denis avait été l’une des plus touchées lors des émeutes de l’automne 2005. Elle avait connu de brutales montées de tension en 2006 et 2007 – jusqu’à la découverte d’engins explosifs visant les policiers et les pompiers. La mairie a mis en place un dispositif de “riposte graduée”.
D’abord des médiateurs immergés dans les quartiers, connaissant bien les jeunes, capables d’assurer un travail de prévention de long terme. En cas de tensions, la mairie peut les faire intervenir de manière groupée.
Suite sur lemonde.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux