Fdesouche

Article incompréhensible de l’Aisne Nouvelle :

Dimanche matin, deux membres du Front National de la Jeunesse ont été placés en garde à vue à la gendarmerie de Chauny, suite aux violences intercommunautaires de la semaine passée. Mercredi, ces deux jeunes frontistes avaient été agressés à la gare routière. Les auteurs ont été interpellés, placés en garde à vue et présentés au Parquet. Conséquence de l’agression, un groupe de frontistes et de sympathisants a manifesté vendredi place Bouzier.
La semaine dernière, mercredi, deux jeunes membres du FNJ, un garçon et une fille, se sont fait agresser à la gare routière par cinq mineurs. Les agresseurs ont été placés en garde à vue à la gendarmerie. L’un d’entre eux, mis hors de cause, est rentré chez lui. Les quatre autres ont été présentés samedi matin au Parquet. Ils ont été mis en examen. Le meneur, originaire de Fargniers et tout juste âgé de 16 ans, a été placé dans un foyer à Laon. Les trois autres, de Fargniers, Charmes et Autreville, âgés de 15 et 16 ans, placés sous contrôle judiciaire, ont interdiction de sortir de chez eux.
Vendredi, à la sortie des cours du lycée Gay-Lussac, une dizaine de membres du Front National de la Jeunesse, dont les deux jeunes gens placés dimanche matin en garde à vue, accompagnés de sympathisants, se sont rendus jusqu’à la gare routière. En arrivant sur la place Bouzier, où se trouvaient de nombreux jeunes opposants au FN, ils ont entonné La Marseillaise. Craignant un dérapage, les gendarmes, qui procédaient à des contrôles dans le secteur, ont demandé des renforts. Quelques instants plus tôt, au même endroit, des militaires avaient commencé à contrôler un véhicule au bord duquel se trouvaient quatre jeunes gens. Sommé de s’arrêter pour le contrôle, le conducteur n’avait pas obtempéré. Il s’était mis ensuite à encourager les nationalistes par des mouvements amples et avait haussé le ton face aux militaires. Interpellé avec un autre de ses petits camarades, il sera convoqué prochainement devant la justice.
source


Fdesouche sur les réseaux sociaux