Fdesouche

Cette dégringolade, due en grande partie à la hausse des charges (engrais, gazole, alimentation pour animaux..), est supérieure aux premières estimations. La quasi totalité des productions – à l’exception de l’élevage laitier mais qui a replongé depuis – est affectée par ce recul. De même toutes les régions sont dans le rouge.
Les Chambres d’agriculture s’inquiètent de cette “dégradation”, due à la crise économique mondiale, et qui aboutit à “un décrochage particulièrement fort du revenu agricole par rapport au revenu moyen des ménages”. Pour la FNSEA, premier syndicat agricole, c’est “le grand bond en arrière” et la situation pour 2009 “ne fait que confirmer cette tendance”.
Les exploitations céréalières, de colza ou encore de tournesol plongent de 30%, après une année 2007 très favorable grâce à la flambée des prix des matières premières agricoles. Le revenu des viticulteurs est également en chute libre, de 22% pour les vins d’appellation et de 35% pour les vins de table.
Le Languedoc-Roussillon, où de nombreuses vignes ont été arrachées dans le cadre d’un plan d’amélioration de la production, enregistre la baisse de revenus la plus importante (-61%) de toutes les régions françaises. Après une année 2007 déjà en net recul, le revenu des exploitations d’arboriculture décroche (-37%) en 2008 tandis que celui des maraîchers et des horticulteurs baisse de 15%.

(Source: AFP)


Fdesouche sur les réseaux sociaux