Fdesouche

L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), créée en 2007, a succédé à l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes (EUMC). D’après son dernier rapport, les musulmans feraient l’objet d’une importante discrimination en Europe, particulièrement dans le domaine de l’emploi, mais beaucoup ne signalent pas les incidents à caractère raciste dont ils sont victimes par manque de confiance envers les autorités. L’Agence préconise d’augmenter les subventions pour les dispositifs d’intégration.

D’après ce rapport qui couvre 14 des Etats membres de l’Union, un tiers des musulmans en moyenne qui ont été interrogés ont subi une discrimination au cours des 12 derniers mois et 11% ont été victimes d’un crime raciste. Le taux de discrimination le plus élevé est constaté dans le domaine de l’emploi, un fait qualifié de «préoccupant» par le directeur de l’agence Morten Kjaerum.
«Elément essentiel du processus d’intégration», l’emploi «est au centre des contributions des migrants à la société et joue un rôle crucial pour la visibilité de ces contributions», observe M. Kjaerum, en soulignant qu’une «discrimination peut entraver le processus d’intégration». (…)
Notant que les «autorités publiques ont la responsabilité de soutenir le processus d’intégration», Morten Kjaerum souligne que «ceci comprend le fait d’informer les gens de leurs droits». «Des mécanismes réellement accessibles sont nécessaires, qui permettent aux victimes de racisme de les déclarer en toute confiance», dit-il. L’Agence invite ainsi les gouvernements de l’UE à expliquer aux personnes «comment porter plainte», à «améliorer l’enregistrement des crimes racistes et des actes de discrimination» et à allouer, entre autres mesures, «davantage de ressources» à des dispositifs d’intégration. (Source)


Fdesouche sur les réseaux sociaux