Fdesouche

Alors que le commissaire à la diversité, Yazid Sabeg, doit remettre, le 7 mai, au chef de l’Etat son rapport sur la promotion de la diversité, un sondage réalisé par l’Institut CSA montre qu’une majorité de Français (63 %) serait favorable aux «enquêtes statistiques sur le ressenti d’appartenance pour mesurer la diversité et mieux connaître les discriminations». L’approbation de ces enquêtes statistiques est forte parmi les minorités visibles (noires, asiatiques, maghrébines…), d’accord à 69 % sur le principe – et à 74 % dès lors que ces enquêtes sont encadrées de strictes garanties de procédure.

Cette approbation est également particulièrement forte chez les jeunes en général : 75 % des moins de 30 ans s’y déclarent favorables.
Et si les responsables politiques au sein de chaque parti restent encore très divisés sur la question, l’opinion se montre majoritairement prête à des enquêtes sur le ressenti d’appartenance quelle que soit sa sensibilité politique. Ainsi 68 % des personnes se situant à gauche, et en particulier 67 % de celles proches du PS sont favorables à la réalisation de telles enquêtes statistiques sous le contrôle de la CNIL. A droite, 60% des sympathisants de l’UMP et 70 % des sympathisants du Modem y sont également favorables.
Au vu de ces résultats, Patrick Lozés, président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) demande au gouvernement «de créer une “Agence entreprendre et employer dans la diversité“, à destination des populations issues de la diversité comme de l’ensemble des jeunes issus des zones d’éducation prioritaires, mais aussi des managers qui veulent promouvoir la diversité dans leur entreprise. (…) Les initiatives en matière de diversité restent prioritaires en temps de crise.»
(Sources 1, 2)


Fdesouche sur les réseaux sociaux