Fdesouche

Pour devenir majoritaire, la «diversité» doit s’insinuer, ou s’imposer, dans tous les domaines. Majid el Jarroudi, franco-marocain, Délégué général de l’Agence pour la Diversité Entrepreneuriale (Adive), espère que les grands patrons de demain seront issus de la diversité.
Le rôle de son association est de contribuer «à développer le chiffre d’affaires des entreprises détenues par des entrepreneurs issus de la diversité et des Zones Urbaines Sensibles (ZUS)

Il est temps de permettre l’émergence de chefs d’entreprises pérennes, issus de la diversité ou des quartiers. Comment atteindre un tel objectif ? Les nombreuses PME détenues par des entrepreneurs issus de la diversité ou des quartiers doivent bénéficier des mêmes opportunités de développement que d’autres entreprises qui ont les moyens de capitaliser sur leur réseau. (…) Ce n’est un secret pour personne que le monde des affaires est avant tout un monde de réseau. Or, un entrepreneur qui vient d’un quartier ou qui est issu de la diversité ne peut pas toujours compenser son manque de réseau par son dynamisme et sa créativité. (source)

Majid el Jarroudi est également le dirigeant de la socité Algorithme Consulting spécialisée dans la recherche de financements, en particulier dans les aides publiques.

Extrait d’une interview de 2004.
Pensez-vous un jour mettre à profit vos compétences pour le Maroc ? Peut-être même créer votre entreprise là-bas ?
Ce serait une faute grave de ne pas mettre à profit nos compétences pour le Maroc. Notre pays a besoin de nous pour se développer encore plus vite. Les Franco-marocains doivent garder à l’esprit d’où ils viennent. C’est pour cela que je suis très attentif concernant les dispositifs d’aides européens existant à destination du Maroc. (source)


Fdesouche sur les réseaux sociaux