Fdesouche

Depuis 1994, l’apartheid a été supprimé en Afrique du Sud. Les Blancs qui, jusqu’alors, empruntaient le train sur l’axe Johannesbourg-Pretoria dans des wagons qui leur étaient réservés, ont renoncé à prendre le train et lui préfèrent la voiture, par crainte d’agressions et d’insécurité en général. Une nouvelle ligne ferroviaire en construction, le “Gautrain», va être exploitée par la RATP qui va tenter de faire remonter les Blancs dans le train.

La criminalité en Afrique du Sud est l’une des plus élevées au monde. Pour Laurent Padoux, responsable des services économiques pour l’Afrique australe à l’ambassade de France, les chiffres sont éloquents. «Aux Etats-Unis, explique-t-il, il y a plus de 300 millions d’habitants et environ 18 000 meurtres par an. En Afrique du Sud, il y 49 millions d’habitants et 22 000 meurtres par an, soit plus de 400 par semaine. En France, il y a moins de 1 000 meurtres par an.»
RATP Développement ne va donc pas pas lésiner sur les moyens pour convaincre la «middle class» blanche de revenir au train. Pour un réseau long de 77 kilomètres, qui comptera 10 gares et 24 rames en exploitation, la RATP emploiera 600 agents de sécurité et la police ferroviaire mettra à sa disposition 600 agents, soit 1 200 personnes pour assurer la sécurité du réseau. A titre de comparaison, sur la totalité du réseau RATP en Ile-de-France – bus, métro, tramway, RER – 900 personnes seulement assurent cette tâche.
(Le Monde)


Fdesouche sur les réseaux sociaux