Fdesouche

18 NovembreToulouse : Un homme de nationalité turque s’est présenté à la préfecture au bureau des étrangers pour régler son dossier, sans rendez-vous ni convocation. Devant le refus des employés, l’homme s’est largement aspergé d’essence. Il a ensuite saisi un briquet qu’il a allumé. Les policiers ont réussi à le maîtriser. (source)

22 octobreA Oullins (banlieue de Lyon), une femme de 23 ans (en situation régulière) a menacé de s’immoler puis de se jeter par la fenêtre, entraînant avec elle son fils de 2 ans. Elle a été maitrisée. Elle voulait protester contre l’arrestation et le placement en centre de rétention de son mari Touafik, un algérien sans-papier. (source)

20 octobreAu Mans, Josiane N., une femme de 60 ans a donné rendez-vous à des journalistes de la presse locale, s’est aspergée le corps d’essence avant d’y mettre le feu. Elle aurait voulu protester contre l’incarcération et l’expulsion de son compagnon de 31 ans, clandestin. Elle est décédée à l’hôpital. (source) (voir aussi)

• Le président du MRAP, Mouloud Aounit, de retour de Saturne, a appelé “à un urgent sursaut des consciences”.

• la fille de Josiane N. accuse le clandestin : “Je n’ai jamais vraiment accepté cette relation” [entre sa mère et Henrik Orujyan]. Cet homme la frappait, il a d’ailleurs été condamné pour ses violences. Ma mère était malheureuse, dépressive, et pourtant elle aurait fait n’importe quoi pour lui. Elle était, comme on dit, sous son influence. Je le tiens pour responsable”. (source)
_______________

1er Octobre
Gûzel Akkus s’est présentée entourée d’une douzaine de membres de sa famille devant les locaux de la police
avec un bidon de 5 litres d’essence. Elle s’en est aspergée, menaçant de s’immoler si son frère n’était pas libéré sur le champ.

La préfecture annonçait hier qu’ « à titre exceptionnel, la procédure de placement en centre de rétention a été suspendue ». Le frère en question a été libéré en début d’après-midi et a rejoint sa famille. (source) (archivage texte)
________________

En Italie, en décembre 2007, une Sénégalaise s’était immolée par le feu à l’hôtel de ville de Rome. Selon les médias italiens, elle militait en faveur des immigrés sénégalais. La scène, filmée par les caméras de sécurité, a été retransmise dans le journal de la Rai. (source)


Fdesouche sur les réseaux sociaux