Fdesouche

Anne: Le polyamour, c’est tout d’abord… de l’amour ! Aimer, ce n’est pas limiter l’autre, c’est lui ouvrir de nouvelles perspectives, l’aider à s’épanouir à l’extérieur du “nous”. Et même, grâce au “nous”, aux ressources qu’il offre. C’est inciter l’autre à la découverte.

Cependant, tout le monde n’est pas prêt à sacrifier de sa sécurité pour rendre l’autre heureux et l’être par là même… Mais cet état d’esprit n’est pas inaccessible à un partenaire patient.

Françoise Simpère: Toutes les solutions mono: “monoculture”, “tout nucléaire”, “tout libéral” sont des échecs, car la vie a besoin de s’enrichir dans la diversité.

Donc, les amours plurielles, c’est le fait de pouvoir aimer au pluriel de façon affective, sexuelle et intellectuelle sans exclure a priori une de ces composantes, ni qu’elles deviennent une obligation.

Source

Merci à Misanthrope Modéré


Fdesouche sur les réseaux sociaux