Fdesouche

Du chantage aux papiers dans les églises au chantage aux logements dans les gendarmeries (désaffectées pour l’instant). Quelle sera l’étape suivante?

Environ 80 personnes ont investi cet après-midi une gendarmerie désaffectée aux Ponts-de-Cé, près d’Angers, pour y installer une vingtaine de demandeurs d’asile qui n’ont pas de logements, a-t-on appris auprès d’un collectif de soutien et de la police.

“Nous avons réquisitionné une ancienne gendarmerie parce que la préfecture ne remplit pas ses obligations”, a déclaré à l’AFP Paula Delsart, membre d’un collectif de soutien aux demandeurs d’asile à Angers. “Nous resterons là tant que la préfecture ne leur donnera pas de logements”, a-t-elle ajouté.
Deux motards de la police sont sur place, “en observation”, a-t-on appris de source policière.

Les demandeurs d’asile qui n’ont pas de ressources suffisantes doivent en principe être hébergés, durant le temps de l’examen de leur demande, dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA). Source : AFP / Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux