Fdesouche

La Cour d’appel de Paris a autorisé la remise en liberté «par erreur» d’un violeur multirécidiviste. Il s’agirait d’une «erreur matérielle» qui ne peut être rectifiée car la jurisprudence ne le permet pas. Ce vice de procédure permet au prévenu d’être libre. Il a été toutefois placé sous « contrôle judiciaire ». (source) (via artichaud+Ubu)

______________
La prochaine victime appréciera.


Fdesouche sur les réseaux sociaux