Fdesouche

Un mémoire inter-armées qui date de 2004 établit un constat objectif et alarmant sur le futur multiethnique de la France. Voir le rapport (PDF). Quelques extraits chiffrés qu’il sera utile de garder sous le coude pour de futurs argumentaires, et dont chacun pourrait faire l’objet d’un article tant ils sont révélateurs :

“Il apparaît après réflexion que, même si la France retire des bénéfices en termes de dynamisme démographique et économique de l’apport ethnique extra-européen, ces avantages ne compenseront pas les problèmes liés à l’éclatement de la société et à la perte de pouvoir de l’Etat.”

On estime qu’il y a “100 000 naturalisations annuelles prononcées après une résidence de dix ans en France ou un mariage contracté avec un citoyen français” et au total, “sept millions de personnes d’origine extra-européenne vivant actuellement en France métropolitaine”.

“Le taux d’accroissement annuel de cette population (+1,5%) est quatre à cinq fois plus important que celui de l’ensemble de la population de la métropole (+0,3%).”

“75% de l’immigration actuelle est une immigration de peuplement, l’immigration de travail représentant seulement 10% du total annuel.”

“Vers 2050, au tournant du XXIème siècle, le nombre d’enfants issus de parents d’origine extra-européenne vivant en France dépassera (avec 200 000 naissances par an) celui des enfants issus de parents d’origine européenne.”

“50 à 60% des détenus ou des prévenus en France sont de confession musulmane”.

“Entre 1982 et 2004, le nombre de ZEP est passé de 362 à 865. Près d’un élève sur cinq dans l’enseignement obligatoire (entre les âges de 6 à 16 ans) est ainsi actuellement scolarisé en ZEP.”

“A la fin du XXIème siècle, la population d’origine extra-européenne deviendra majoritaire dans une métropole qui devrait compter environ 78 millions d’habitants”.

L’ONU “a calculé qu’il faudrait que la France fasse venir 89,5 millions de migrants entre 2000 et 2050 (…) afin d’éviter une dégradation des comptes sociaux de la nation”.

“Depuis 1997, environ 40 000 Français quittent la France chaque année.”

“A l’instar des Etats-Unis et du Brésil, pays multiethniques dans lesquels sévit une forte criminalité de voie publique, la France sera confrontée à l’augmentation des « violences urbaines »”.

“Selon le ministère de l’intérieur, les violence urbaines ont quadruplé entre 1993 et 1997”.

“La France compte actuellement entre 5 et 6 millions de personnes considérées comme musulmanes”.

“En rapportant le nombre de lieux de culte au nombre de présumés musulmans, on arrive à la proportion d’un lieu de culte pour 2 000 fidèles. On retrouve cette même proportion de un pour 2 000 quand on rapporte le nombre de prêtres diocésains par rapport au nombre de Français présumés catholiques”.

“Il faut s’attendre à ce que dans les quartiers où l’islam est majoritaire, on assiste à un développement de l’islamisation du cadre de vie (…) il devient difficile de manger dans ces quartiers en plein jour durant le ramadan, sans s’exposer aux quolibets”.

Pour calculer le nombre de clandestins, il suffirait de “demander aux compagnies aériennes de communiquer le nombre de passagers arrivés en France n’ayant pas utilisé leur billet retour au bout de 3 mois”.

“Pour la seule région Rhône-Alpes, le trafic de stupéfiants générerait 1,3 milliard d’euros par an”.

“Aujourd’hui, la Seine-Saint-Denis est le premier département français dans lequel naissent plus d’enfants d’origine extra-européenne que d’enfants d’origine européenne. Cette situation préfigure celle de l’ensemble du territoire métropolitain à compter des années 2040.”

Rompez les rangs.

Merci à Olympe


Fdesouche sur les réseaux sociaux