Fdesouche

“Arrêt sur images”, le site de Daniel Schneidermann, consacre un article à Fdesouche.com :

Bienvenue chez François Desouche, le “premier blog de la diaspora des descendants de Gaulois”.

Comme l’a montré l’enquête de Justine Brabant, ce blog est en ce moment l’un des principaux fournisseurs d’argumentaires d’extrême-droite qui essaiment dans les forums les plus variés du Net.

Ses auteurs n’hésitent pas à faire passer des appels pour relayer leurs informations. Mais qui sont-ils vraiment ?

Sous la bannière, quelques rubriques-phare : ré-éducation nationale, qui compile notamment “différents éléments démontrant la claire orientation politique de “l’éducation nationale” et l’idéologie – toujours à sens unique – véhiculée par la majorité des enseignants.” La rubrique “gauche”, quant à elle, est destinée aux “psychiatres du futur”. “Nous ouvrons une page spéciale de compilation des élucubrations gauchistes. Nous souhaitons y inclure les documents les plus marquants.” On y trouve des discours de Jack Lang ou Martine Aubry sur l’immigration. Est aussi mis à disposition un documentaire sur Enoch Powell, homme politique anglais conservateur qui a développé à la fin des années 60 un discours anti-immigration théorisé.

Mais ce qui fait le succès du blog, c’est sa page d’accueil, et ses news. Le seul 6 octobre, le site s’est enrichi de 21 nouveaux articles. Si certains faits rapportés le sont sans aucun commentaire (souvent en rapport avec l’islam, comme cet épisode islamo-scolaire puisé dans le Daily Mail), d’autres événements appellent des compléments de la part de l’équipe éditoriale. Le 7 octobre par exemple, après avoir rappelé les revendications du collectif “sauvons la recherche”, le rédacteur conclut lui-même sur un ton qui se veut ironique : “Les chercheurs sont injustes. La France est en pointe en métissologie. De concert avec l’Europe, elle réalise in vivo la plus grande opération de substitution ethnique jamais réalisée.” Les faits divers impliquant des protagonistes d’origine étrangère ou présumée étrangère par FDesouche sont très souvent relayés. Mais ici, on parle de ces personnes comme de “CPF”, ou “Chances pour la France”, appellation se voulant aussi ironique.

Mais qui se cache vraiment derrière François Desouche ? Contacté par mail, le webmaster du site n’a pas répondu à la sollicitation d’@si. Mais il a répondu au mois de mars dernier à une interview radio dans l’émission “Derrière ta porte” diffusée sur une webradio italienne.

On y apprend que le site est né en 2005 sous la forme d’un blog personnel narrant “les pérégrinations d’un Français à Paris”. Ou plutôt, précise-t-il, “d’un Français de souche dans un Paris occupé”. Puis, petit à petit, il ajoute des vidéos et commence à traiter l’actualité. Début 2006, son blog hébergé sur la plate-forme hautetfort est fermé (cela avait fait du bruit sur les blogs d’extrême-droite). Mais aujourd’hui, l’auteur de François Desouche voit cet épisode comme une chance : “je me suis rendu compte que le site avait une certaine notoriété et une certaine popularité. C’est à ce moment que la courbe de fréquentation est devenue croissante.” Un épisode a marqué, selon lui, un tournant pour la reconnaissance de son site : la diffusion en avril 2006 des images de l’agression d’une prof à Porcheville par un jeune d’origine maghrébine.

Aujourd’hui, explique le responsable du site qui affirme dans cette interview avoir 26 ans, ils sont trois contributeurs principaux. Lui y passe trois heures par jour, mais les lecteurs sont largement appelés à contribution : une page spéciale leur permet de proposer des articles. Ici figurent même des conseils pour augmenter ses chances d’être publié. On y explique par exemple que “tout contenu célébrant l’identité française et européenne de façon positive est encouragé (festivals, expositions)”. Sur ce blog annexe, les rédacteurs sont appelés à traduire des articles en anglais ou faire des articles de synthèse.

Le site a dû déménager plusieurs fois, sans que les raisons en soient clairement évoquées. Au mois de mai encore, le site s’est retrouvé coupé. Sur ce blog de secours, on apprend que les responsables du site ont désormais leur “propre serveur”. “Bonne nouvelle pour les honnêtes gens, mauvaise pour les autres, Fdesouche.com est de retour”, clamait le site le 17 mai. Nous espérons que notre site vous a manqué. Nous avons changé d’hébergeur et nous disposons désormais de notre propre serveur, un hébergement haut-de-gamme qui nous permettra d’accueillir encore plus de visiteurs et dans de bien meilleures conditions. Un serveur qui nous appartient, garantie supplémentaire pour notre liberté. Cela a un coût : plus de 2500 dollars US par an.”

Leur entêtement semble payer : le site revendique environ 10 000 visiteurs uniques par jour, selon un post du mois d’avril. Une audience équivalente à celle d’@si (mais, rappelons-le, notre site est réservé aux abonnés). Selon ce relevé qui remonte en janvier 2006, l’audience du site ne cesse d’augmenter, avec des pics de fréquentation lors de la défaite de la France au mondial de football, ou encore des émeutes de Villiers-le-Bel. Sans oublier les “opérations spéciales” du site. Le 12 mars 2008, l’opération “Postez un article de FDS sur un forum” semble avoir bien fonctionné.

Le premier public visé sont les “blancs de langue française”. Mais, précise dans l’interview l’animateur anonyme : “mon blog doit être ouvert à tous. Il y a des maghrébins et des Juifs qui commentent et je trouve ça très bien pour montrer qu’on n’est pas dans une logique de haine mais de défense de nos identités respectives.”

En France, les news publiées par François Desouche sont régulièrement relayées dans une certaine partie de la blogosphère. Mais il leur est même arrivé d’être repris sur le blog de Jean-Marc Morandini, au sujet d’une bisbille entre des rappeurs et la radio Skyrock. Il arrive aussi à Morandini d’utiliser des éléments postés, notamment sur Dailymotion, par fdesouche, ravi de se voir ainsi cité.
Des reprises importantes pour François Desouche, pour qui la vraie ambition est de “convaincre des gens qui ne l’étaient pas”, explique-t-il dans la même interview.

D’ailleurs, les nouveaux-venus sont particulièrement chouchoutés. Ils se voient offrir une tribune rien que pour eux, où ils pourront raconter leur “virage d’opinion”.

Et le texte qui accompagne cet appel à témoignages est particulièrement soigné : “Il n’y a pas si longtemps, vous y croyiez encore, vous en étiez même persuadé… La grande et belle fraternité humaine, la société multi-culturelle festive, (…), c’était pour vous…Aujourd’hui, vous lisez Fdesouche (ou nos confrères), vous écoutez Radio-Courtoisie en cachette et vous admirez secrètement Eric Zemmour. Vous avez même songé à ne plus voter… comme avant. Racontez votre parcours et cette évolution :Y a-t-il eu un tournant majeur ? Est-ce une lente maturation ? Des événements y ont-ils contribué ? Comment vivez-vous ce changement ? En parlez-vous ? Vos relations avec votre entourage etc.”

Les témoignages sont nombreux, ils commencent souvent par une phrase du type “mes parents ont toujours été de gauche”. “Je pense que ma prise de conscience à débuté quand j’ai travaillé dans un centre social en banlieue avec une majorité de population musulmane, là j’ai compris qu’il n’y aurait jamais « d’intégration possible » car eux nous considèrent comme des sous hommes, des chiens et n’ont pas honte de le dire dès le plus jeune âge de part leur culture et le coran (mais ça je l’ai appris plus tard)”, écrit par exemple Minos.

Parfois, la communauté des lecteurs se retrouve en vrai. En juin dernier, une soirée a été organisée par le blog. Le site identitaire Novopress en a proposé un compte-rendu rapide. “Mélangez des lecteurs du blog fdesouche : un quart de fidèles qui se connaissent, trois quarts de lecteurs qui cherchent leurs marques, ont remarqué quelques problèmes graves dans la politique française, s’agacent de plus en plus de la pression psychologique des médias qui leur disent à quoi penser et quoi en penser… ” Ambiance.
Sur Rue89, dont deux journalistes se sont rendus à la soirée, on a des détails sur les forces en présence : “Des jeunes hommes BCBG en polo Fred Perry bleu marine, des couples de retraités, des célibataires, quelques convives aux cheveux mi-longs, d’autres -une minorité- au crâne rasé ; une population à majorité masculine, autour de la quarantaine.” Sans oublier Marine Le Pen, venue en “lectrice” du blog.
Le site proposait une photo de la soirée

On y apprend que “François” est “patron-créateur d’une entreprise de communication, qu’il manie le verbe avec habileté”. “Volubile, ce blond décoloré raconte sa jeunesse dans un pavillon des Mureaux, où sa famille corrézienne, résistante, «prolo’ et “socialo” avait émigré. “Jamais de problème avec les immigrés’, reconnaît l’ancien militant du FN, mais ‘l’immigration nous dénature complètement”.
Quels développements futurs pour le site ? Objectif pour décembre 2008 : 20000 visiteurs uniques par jour, assure le webmaster. L’idée de créer une version anglophone du site, elle, n’a pas été suivie par la troupe de contributeurs. Pourtant, assure François Desouche, “30% des visiteurs du site ont un navigateur non francophone. Ce qui représente tout de même 600 à 1000 personnes par jour. Je pense que ça vaut le coup.” Des informations du site sont parfois reprises à l’étranger (comme ici et là).
Le responsable du site confie dans l’interview avoir pour projet le développement d’un “Rue89 de droite”. Mis au courant, le site d’informations marqué à gauche n’a pas manqué de les interroger sur le futur nom du site, mais ils ont été rassurés : ” Il ne s’appellera pas Rue88.” Pour mémoire, “8-8, c’est deux fois la huitième lettre de l’alphabet, ‘h’, un signe de reconnaissance des néo-nazis qui signifie Heil Hitler.”

Source : Arrêt sur Images


Fdesouche sur les réseaux sociaux