Fdesouche

Le soir du nouvel an, à Amsterdam, un groupe de plusieurs dizaines de “jeunes” d’origine marocaine ont pris d’assaut le commissariat du quartier de Slotervaart. Trois voitures de police et deux autres véhicules ont été détruits. Les fenêtres du commissariat ont été brisées.

Un témoin raconte comment les assaillants ont également fait sauter les parc-mètres en introduisant des pétards de fort calibre dans la fenêtre de récupération de monnaie. La police anti-émeute a été appellée mais n’a pas été mise en action. Aucune arrestation n’a eu lieu.

C’est dans ce même commissariat que, le 15 octobre dernier, un marocain musulman lié au groupe terroriste Hofstad était entré et avait frappé deux policiers de plusieurs coups de couteau. L’agresseur avait été abattu par une femme policier.

Ce fut le point de départ d’une véritable guérilla dans le quartier. Attaque (déjà) du commissariat, nombreuses voitures brulées etc… Six jours d’émeutes et de dévastation. La municipalité avait alors jugé prudent de pratiquer une politique de “désescalade” et de retour au calme, en demandant à la police de ne pas interpeller les auteurs.

Un officier de police néerlandais avait déclaré à l’époque : “la bande qui sème la terreur est composée d’environ 35 jeunes de 12 à 18 ans, tous criminels récidivistes pour vandalisme, violences, vol à la tire, cambriolages… Ils ne s’arrêtent jamais.”.
Le policier admettait n’avoir aucun moyen d’action car lorsqu’ils étaient arrêtés, ils étaient soit relachés par la justice, soit condamnés à de très faibles peines.

Sources :
– attaque du nouvel an : (sources en anglaisen néerlandais)
– émeutes d’octobre : (source)


Fdesouche sur les réseaux sociaux