Plein ecran

Villeurbanne : Le meurtrier afghan connu sous plusieurs identités avait obtenu l’asile et sa carte de séjour a été renouvelée (MàJ)

04/09

06/09/19

CHRONIQUE D’ERIC ZEMMOUR – L’Afghan qui a tué un jeune homme au couteau à Villeurbanne n’aurait jamais dû bénéficier du droit d’asile, selon notre chroniqueur.

C’est un puzzle. Le puzzle d’une certaine conception de la justice, d’une certaine philosophie de la vie en société. Un jour, des militants identitaires sont condamnés à six mois de prison pour avoir voulu bloquer (pacifiquement) la frontière entre la France et l’Italie. Quelque temps plus tard, un Afghan tue au couteau dans les rues de Villeurbanne. On apprend alors que ce brave homme avait obtenu le droit d’asile, non parce qu’il était menacé personnellement, mais parce que son pays était en guerre. Il avait été rejeté d’Allemagne, d’Italie et de Norvège. Mais la France doit toujours faire mieux que les autres. La Cour nationale du droit d’asile peut être fière d’elle: il était urgent de protéger cet Afghan du risque d’être tué dans son pays pour lui permettre de tuer dans le nôtre.

(…) Le Figaro


03/09/19

Après qu’un Afghan détenteur d’un titre de séjour en France a tué une personne et blessé huit autres à Villeurbanne, l’ancien préfet Michel Aubouin déplore l’inefficacité de l’administration française dans la gestion et la régulation de l’immigration en France.

Michel AUBOUIN.- Il (le suspect afghan) appartient à ce groupe assez nombreux de gens qui ont déposé une demande d’asile et qui ont été déboutés du droit d’asile. Ils n’ont pas obtenu le titre de réfugié. Mais comme il est resté en Europe, qu’il a dû passer dans des centres d’hébergements et qu’il réside en France depuis plusieurs années, il est possible qu’on ait fini par lui donner une carte de séjour provisoire. Ce n’est pas exceptionnel, c’est même relativement courant. C’est ainsi que cela se passe: les gens déboutés du droit d’asile qui ne devraient avoir droit à rien d’autre qu’à repartir chez eux – pour plusieurs raisons et notamment parce qu’on n’arrive pas à les reconduire chez eux – finissent par obtenir une carte de séjour. Et cela, sous prétexte qu’il vaut mieux qu’ils soient régularisés plutôt que de n’avoir rien du tout.

(…) Le Figaro



02/09/19

L’Office français de l’immigration et de l’intégration avait accordé l’asile à l’auteur de l’attaque au couteau samedi à Villeurbanne.

Le suspect de l’attaque au couteau de samedi à Villeurbanne est un Afghan de 33 ans qui avait obtenu l’asile en France en 2018 sous le statut spécifique de la « protection subsidiaire », a appris lundi 2 septembre l’AFP auprès de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII).

L’homme était connu sous plusieurs identités et trois dates de naissance, avait expliqué ce week-end le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet.

La protection subsidiaire est accordée, selon l’Ofpra, à « toute personne dont la situation ne répond pas à la définition du statut de réfugié mais pour laquelle il existe des motifs sérieux et avérés de croire qu’elle courrait dans son pays un risque réel de subir » une atteinte grave, comme la peine de mort, la torture, ou une « menace grave et individuelle contre sa vie » en raison « d’une situation de conflit armé ».

Il possédait, comme toute personne placée sous ce statut, une carte de séjour temporaire d’une durée d’un an renouvelable. Sa carte devait expirer en 2020, laissant penser qu’elle a pu déjà être renouvelée au moins une fois depuis son obtention en 2018.

Depuis 2018, il était toujours hébergé dans un centre pour demandeurs d’asile même si son statut ne le permettait plus, a poursuivi Dioier Leschi.

Ouest-France



01/09/19

En Savoie, les amis du jeune homme tué samedi à Villeurbanne décrivent un garçon enjoué et chaleureux, amoureux de musique et déterminé à réussir dans sa carrière de pâtissier.

Attaque de Villeurbanne : «Timothy sera toujours dans nos cœurs»

Le Parisien



Afghan âgé de 33 ans, il vit en France depuis plusieurs années. Ses papiers de demandeur d’asile sont en règle (…) Selon nos informations, la perquisition réalisée samedi soir au foyer pour réfugiés où il résidait n’a rien donné.

LCI


Source : Le Dauphiné



31/08/19

« Ils ne lisent pas le Coran »

Selon un témoin direct de l’agression entendu par Le Progrès, l’auteur aurait fait part d’une allusion religieuse au moment des faits : « Ils ne lisent pas le Coran ».

Le Progrès


Témoignages :


L’agresseur présumé est né en 1986 en Afghanistan et s’appelle Sultan Marmed Niazi.  (Valeurs)


//t.me/c/1272751331/3525

L’auteur des faits a été interpellé par les forces de l’ordre. Selon nos informations cet homme est un Afghan demandeur d’asile. L’homme est inconnu des services de police et de renseignement.

Le parquet de Lyon a saisi la Police judiciaire pour « assassinat et tentative d’assassinat ». Le caractère terroriste n’est pas retenu à ce stade.

Un temps évoqué sur les réseaux sociaux et selon plusieurs sources, la piste de la présence d’un deuxième agresseur est pour l’heure écartée selon nos informations.

BFMTV




Une violente agression au couteau, ce samedi 31 août après-midi vers 16 h 25, a fait au moins un mort, huit blessés, dont un en urgence absolue, à la station de métro Laurent-Bonnevay à Villeurbanne.

Le Progrès


Deux individus ont attaqué plusieurs passants au couteau, à proximité de la station de métro Laurent Bonnevay, à Villeurbanne, ce samedi après-midi vers 16h30. L’un des assaillants aurait été arrêté, le second serait en fuite. Les policiers du Raid sont sur place.

Selon les premières informations, il y aurait une dizaine de blessés.

De nombreuses lignes de bus sont également touchées.

Le parcours du combattant des demandeurs d’asile en Russie : "Nous ne donnons pas l’asile aux Syriens ! La guerre est finie, alors rentre chez toi !".
Reynié : "On a une asymétrie totale entre le climat, sujet reconnu dans sa gravité, et l’immigration, sujet tout aussi important mais frappé d’indignité"

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu