Plein ecran

Etudiante, Nathalie Loiseau a figuré sur une liste d’extrême droite (MàJ : « Une vraie connerie » )

23/04

23/04/2019

Benjamin Morel (Docteur en Sciences Politiques) évoque l’UED, syndicat d’extrême droite pour lequel Nathalie Loiseau s’était portée candidate lorsqu’elle était étudiante à Sciences Po : «C’est un syndicat qui se revendiquait pour une grande partie du maurrassisme. Le maurrassisme, c’est propre à l’histoire politique française, c’est une idéologie qui est très ancrée à l’extrême droite, grossomodo Charles Maurras a eu des écrits antisémites : Pour lui, la France devait retourner à son état originel, son état originel c’était ce qu’il appelait “le pays réel”»
– CNEWS, 23 avril 2019, 9h53



Celle qui compte faire barrage au Rassemblement national lors des élections du 26 mai évoque « une erreur » et assure n’avoir alors « pas perçu » la couleur politique de cette liste. Sur franceinfo, Nathalie Loiseau a répété : « une connerie » de jeunesse.

(…) « Si ceux qui étaient sur la liste avaient un agenda extrémiste, je ne les ai pas fréquentés, je ne l’ai pas perçu, et si c’est le cas c’est une erreur. Si j’avais identifié des membres du GUD sur cette liste, évidemment que je n’aurais pas accepté d’y figurer. Je regrette d’avoir été associée à ces gens-là », a-t-elle ajouté.

(…) Le Dauphiné


22/04/2019

Tête de liste LREM aux européennes, Nathalie Loiseau se présente comme le principal barrage à l’extrême droite. Dans sa jeunesse pourtant, elle fut candidate aux élections étudiantes de Sciences-Po Paris, sous l’étiquette de l’UED, un syndicat né sur les cendres du GUD et prônant l’union des droites. Elle assure n’avoir à l’époque « pas perçu » la couleur politique de ce syndicat.

Mediapart

Nantes. L'affiche choc qui voulait s'attaquer à la guerre des quartiers
La police diffuse la vidéo d’un meurtre à Bruxelles

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu