Un bagagiste de Roissy arrêté pour vol

Un bagagiste soupçonné de vols dans les valises de passagers à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle a été interpellé aujourd’hui, et plus de 250 objets de valeur, dont de nombreux produits de luxe, ont été retrouvés à son domicile, a-t-on appris de sources concordantes. (…)

« 250 à 300 objets de valeur ont été découverts, dont plusieurs Chanel, Dior, des Louboutin, des cigares de valeur et une vingtaine d’ordinateurs, parfois neufs », a précisé une source proche de l’enquête, estimant leur valeur à « au moins 80.000 euros ».

Une enquête pour vol et recel de vol a été ouverte. Le bagagiste, un ressortissant marocain travaillant en CDI pour une société de bagagistes à Roissy, « va devoir expliquer comment, avec ses revenus mensuels de 2.200 euros nets, il a financé l’achat de tous ces objets », a expliqué cette source.

Le Figaro

Belgique : il agresse sa copine mineure et une vieille dame

Souhail, un jeune homme âgé de 20 ans, a été interpellé, samedi en début d’après-midi, au Woluwe Shopping Center, à Woluwe-Saint-Lambert, après avoir agressé sa petite amie de 17 ans dans le parking, a indiqué dimanche le parquet de Bruxelles.

Le jeune homme a été identifié comme l’auteur d’une agression pour vol au domicile d’une dame de 82 ans, plus tôt dans la matinée, à Woluwe-Saint-Lambert. Un mandat d’arrêt a été demandé à son encontre. [...]

DH

Merci à chris3818919

Pacé : la statue du monument aux morts retrouvée découpée en quatre (màj)

Addendum 03/02/13

Dans le box, les deux prévenus âgés de 21 ans, membres de la communauté des gens du voyage, sont jugés pour le vol de la statue du monument aux morts de Pacé, le 23 janvier dernier.
L’auteur principal reconnaît les faits. Il dit avoir agi seul, pour se faire de l’argent en revendant l’objet à un ferrailleur.

« Je ne savais pas l’importance qu’elle avait, explique t-il. Pour moi, c’était une statue de décoration. »

Les deux prévenus, déscolarisés très tôt, « n’ont jamais ouvert un livre d’histoire, plaide la défense. Le respect de la religion et des anciens est pourtant dans la culture de leur communauté », reconnaît Me Gwendoline Tenier. [...]

Maville

Merci à Centurion Lire la suite

Les médecins des Mureaux en grève après l’agression d’une collègue (màj + vidéo)

La quasi-totalité des 45 professionnels de santé des Mureaux (Yvelines) sont en grève vendredi 1er février en soutien à une femme médecin braquée dans son cabinet le 17 janvier. Le mouvement, lancé à l’appel de l’Union régionale des professions de santé (URPS, instance représentative des professions de santé libérales) d’Ile-de-France, concerne des généralistes, spécialistes, dentistes et kinésithérapeutes.

Lors de l’agression de cette jeune généraliste, trois malfaiteurs s’étaient emparés de « quelques centaines d’euros », en menaçant leur victime d’un revolver et d’une bombe lacrymogène. (…)

France tv

Les trois hommes s’étaient dissimulés dans les toilettes près de la salle d’attente et ont attendu que la médecin soit seule et sur le point de partir pour la braquer avec une arme à feu.
Ils lui ont dérobé la recette du jour, avoisinant 100€, et ont fait main basse sur sa carte bancaire, avec laquelle ils ont retiré 600€ dans un distributeur tout proche.

Le Parisien

Sarcelles : agressée par 7 personnes pour son smartphone

Une jeune femme âgée de 21 ans a été prise à partie par 7 individus sur la ligne H hier peu avant 19h30. Les agresseurs, qui lui ont dérobé son smartphone, ont tous été interpellés en gare de Sarcelles-Saint-Brice. [...]

Tous les agresseurs, âgés de 16 à 18 ans et originaire de Sarcelles, Montfermeil et Pantin, seront placés en garde à vue. Un seul possède sur lui ses papiers d’identité.

VOnews

Merci à chris3818919

Orange : des mineurs soupçonnés d’agression sexuelle

Que s’est-il réellement passé dans cette cave de la cité de La Tourre à Orange ? Les enquêteurs de la Police nationale se refusent à tout commentaire. [...]

L’un des agresseurs aurait dérobé le téléphone portable de la victime. Il aurait ensuite demandé à la jeune fille de le suivre dans les caves de son immeuble pour qu’elle puisse le récupérer.

Sur place, l’adolescent, aurait appelé trois de ses amis. Ensemble, ils auraient procédé à des attouchements sur la jeune fille. [...]

Le Dauphiné Libéré

Merci à Thomina

Le Creusot : agressé par ses squatteurs

C’est à son domicile qu’un octogénaire creusotin aurait été agressé lundi soir dans le quartier de la Molette. Blessé, ce vieil homme vulnérable voyait souvent son appartement squatté.

Dans la chambre de la résidence de retraite creusotine où il a été placé par sécurité à la demande de sa famille, Maurice Coubes, 82 ans, a du mal à se souvenir des circonstances exactes de son agression, souffrant d’un léger problème de mémoire dû à l’âge. Lundi soir pourtant, vers 20 heures, cet habitant du quartier de la Molette a bien subi de multiples coups et a été blessé au visage par arme blanche par au moins deux individus. « Ils voulaient mon portefeuille », estime le vieil homme. [...]

 D’après plusieurs témoignages concordants en effet, Maurice Coubes serait victime d’un groupe d’individus profitant depuis plusieurs mois de sa vulnérabilité pour venir régulièrement squatter de force son appartement pour, dit-on, « fumer des joints ».

Une version confirmée par une voisine qui constate la présence d’individus fumant presque chaque jour dans le hall et les caves de ce bâtiment. [...] En attendant, Maurice Coubes ne semble pas perturbé par sa mésaventure. « Je n’ai pas peur de retourner chez moi. S’il n’y avait eu qu’un seul agresseur, j’aurais pu me défendre avec mes poings ! », estime-t-il courageusement.

Le Journal de Saône-et-Loire

Merci à chris3818919

Saint-André : une nonagénaire agressée à son domicile

Hier mardi, vers 8 h 30, un homme a frappé à la porte du domicile d’une dame de 94 ans, rue Alsace-Lorraine à Saint-André-lez-Lille. L’habitante lui a ouvert, l’homme a alors sorti une arme de poing, qu’il a pointée sur la tempe de la nonagénaire. [...]

La Voix du Nord

Merci à French Touch

Marseille : Un agresseur mineur responsable de la mort de Maryse (74 ans) jugé aujourd’hui

En janvier 2011, un mineur causait la mort de Maryse, 74 ans, lors d’un vol à l’arraché dans les quartiers Nord de Marseille.. Son procès s’ouvre ce matin. «Mamie attentionnée» et «mère idéale , Maryse Féraud, 74 ans, n’avait pas survécu à ses nombreuses blessures infligées lors du violent vol de son sac à main, à deux pas de chez elle.

C’est le procès de la banalité du mal qui gangrène Marseille depuis trop longtemps. Celui d’une tragédie involontaire mais, pourtant, prévisible. […] Pour deux chéquiers, une carte bancaire, un permis de conduire, une carte d’identité et 20 euros, ils n’ont pas hésité à traîner leur proie, repérée quelques instants plus tôt, sur 50 mètres. Quelques jours plus tard, ces gamins du Parc Kalliste apprendront que leur victime avait succombé à un oedème cérébral. Ils apprendront aussi qu’elle s’appelait Maryse Féraud. Et qu’elle avait l’âge de leur grand-mère, 74 ans. Un âge où l’on est censé recevoir de l’aide pour porter ses paquets. Pas mourir, la peau déchirée par le bitume et les os du visage éclatés par la violence de la chute, en allant, tout simplement, faire ses courses. […]

A l’issue du drame, l’émotion avait été telle que les langues, d’ordinaire paralysées par la peur des représailles, s’étaient rapidement déliées. Un appel anonyme avait, quelques jours après les faits, fourni aux enquêteurs de la brigade criminelle de la sûreté départementale les noms des deux agresseurs ainsi que ceux des deux receleurs. […]

La Provence (Merci à Lilib)

—————

Seul dans le box, l’accusé principal, haut comme trois pommes, est un garçon de la cité voisine du parc Kallisté, un jeune de la communauté comorienne, sans histoire jusque-là et qui était à deux mois de la majorité.
Pull gris, polo bleu, lunettes trop grandes pour sa petite tête et une voix éteinte pour dire « j’étais lycéen » à la cour qu’il découvre. Sa famille, des gens modestes, se tient discrètement groupée dans le public autorisé, honteuse et dépassée.
Le copain de 15 ans qui pilotait le scooter a été jugé en mars dernier par le tribunal pour enfants. « Bangui » a écopé de 6 ans de prison. Sa mère, sans profession, a eu dix enfants d’unions différentes. Il n’a vu son père, resté à Mayotte, que deux fois dans sa vie. C’est le plus jeune du groupe mais c’est aussi celui qui a le plus d’autorité.
[...]
Assis devant leur avocat, deux copains, libres sous contrôle judiciaire. Eux répondent de recel et d’escroquerie, pour les 270 euros de retraits frauduleux effectués sur les cartes bancaires de la septuagénaire et partagés dans un gymnase abandonné. Maryse avait gribouillé son code secret à l’envers sur un bout de papier.

« On voit que des mauvais garçons, des gros lâches »

D’un receleur, on ne remarque que la grosse montre blanche. Un modèle un peu tapageur pour passer aux assises… Jean, baskets, épaules larges, le jeune branché répond au président qu’il est né à Mayotte, comme les autres. « Je suis dans la téléphonie et en alternance en CFA pour un bac pro électronique. » Son acolyte, piégé par les caméras de vidéo surveillance du distributeur à Grand Littoral, semble lui parti ailleurs. Tout grand, il a l’air perdu avec des bras dont il ne sait quoi faire et une petite voix qui décline un pauvre curriculum. Il a 8 frères et soeurs. « Prenez un air réveillé et un peu vif, ça ira mieux », le secoue le président Vogt. « Son papa n’est pas là. Il n’a pas de contact avec lui », glisse son avocate Me Stéphanie Gaziello. Un traducteur est prévu pour la maman, mère au foyer. Il était arrivé en France à l’âge de 7 ans et n’a fait la connaissance de papa que deux ans plus tard à l’occasion d’un voyage de ce dernier en France.
La Marseillaise

Vols à l’arraché dans le tram à Montpellier : les suspects tous mineurs

Cinq mineurs montpelliérains, dont l’un est seulement âgé de 14 ans, ont été interpellés au cours des derniers jours pour des affaires de vols à l’arraché commis le long de la ligne 3 du tram à Montpellier.

Trio de collégiens

Mardi soir, à hauteur de l’arrêt de La Pergola, c’est d’abord un trio de collégiens de 16, 14 et 15 ans qui a été appréhendé par la Bac à la suite d’un vol de téléphone portable commis sur la passagère d’une rame. Les trois jeunes avaient été repérés alors qu’ils semblaient à la recherche du “bon client” sur le quai. L’auteur principal, âgé de 16 ans, a été présenté au parquet des mineurs.

Midi Libre