Val d’Oise (95). Procès de l’homme qui a violé et torturé à mort Denise Delaunay, 87 ans (màj : 26 ans de prison pour Farid Chebli)

Addendum 11.09.2013 – 21H

La cour d’assises du Val-d’Oise vient de condamner Farid Chebli, 35 ans, à 26 années de réclusion criminelle assorties d’une période de sûreté des deux tiers.

Une interdiction définitive du territoire français a également été prononcée à son encontre. L’homme a été reconnu coupable d’actes de torture et de barbarie ayant entraîné la mort de Denise Delaunay, une vieille dame de 87 ans.

Le Parisien

——————

L’aide cuisinier accusé d’avoir torturé à mort et violé, en 2010 à Saint-Leu, Denise Delaunay, 87 ans, ne livre aucune explication à la cour d’assises.

Tête basse, le regard vide, Farid Chebli, 35 ans, n’explique pas son terrible geste.

Installé dans le box des accusés de la cour d’assises du Val-d’Oise depuis hier matin, cet homme, petit et trapu au crâne rasé, reconnaît juste avoir frappé et violé Denise Delaunay, 87 ans, morte dans la nuit du 19 au 20 décembre 2010 à Saint-Leu-la-Forêt.

Le Parisien
(Merci à Grrr)

Séropositif, Jérôme Mengé a sodomisé Marie sous le regard de son fiancé sous la menace d’une arme

Hier, la troisième audience du procès de Jérôme Mengé, le violeur en série camerounais qui a sévi sur Mons entre 2009 et 2011, ne s’est pas déroulée sans peine. Après l’audience d’instruction où l’accusé a été interrogé par le tribunal, la parole était maintenant aux victimes et/ou à leurs avocats.

Pour rappel, Jérôme Mengé est inculpé de trois viols, de deux tentatives de viol et d’une série de vols avec violence. Treize co-prévenus sont également sur le banc des accusés mais aucun n’est inculpé pour les faits de viols.

Lors de cette audience, le tribunal a entendu des plaidoiries éloquentes quant à la personnalité de l’inculpé, Jérôme Mengé. Si le tribunal avait recontextualisé les faits, les avocats ont décrit le calvaire que l’accusé a fait vivre à ses victimes. Menaces, violences sexuelles et psychologiques, vols, agressions,… Rien ne leur a été épargné.

Les avocats ont précisé au tribunal que l’accusé n’avait jamais fourni d’explications quant à cette proportion à la violence. Même s’il est en aveux pour la majorité des viols qu’il a commis, il a minimisé les faits. En outre, il essayait de se faire passer pour une victime.

Ainsi, l’avocat de Marie et de Diego, le premier couple victime de Mengé, a précisé que l’inculpé avait déclaré être « traumatisé » au moment des faits. « Sous la menace d’une arme, d’un coup de feu, il a forcé la victime à abaisser son pantalon, à se mettre à quatre pattes, à être sodomisée devant son compagnon. Il a demandé à sa victime une fellation. Et après l’avoir violée à deux reprises, il est parti. Il a laissé deux être terrifiés, désemparés, en ruines,… C’est cela, être traumatisé ? », clamait l’avocat.

Mais l’horreur des actes du violeur en série présumé ne s’arrête pas là. Ce ne sera que quelques mois plus tard que l’accusé signalera être séropositif. Ses victimes ont alors espéré pendant plusieurs mois ne pas avoir contracté le virus. Angoisse, cauchemars, stress post-traumatique, incapacité partielle ou permanente,… tant de séquelles pour lesquels les excuses de l’accusé n’y pourront rien changer.

Le mode opératoire de Mengé est similaire à chacune de ses victimes. Il les aborde, les dépouille, les agresse, les menace et les viole. En possession d’une arme de poing, c’est en plaçant son calibre sur la tempe de ses victimes qu’il les force à pratiquer une fellation et/ou à se mettre à genoux pour les sodomiser. Il disait : « Si tu me mords, je te bute », « Ne dépose pas plainte ou je te retrouverai. J’ai ton adresse ».

Dhnet

—————–

« Il a déjà avoué tous les viols et a même ajouté de nouveaux cas de vols avec effraction ou avec violence à la liste. Au total, on lui reproche aujourd’hui 4 viols avec plusieurs victimes, environ 5 vols avec violence et plus ou moins 87 vols avec effraction. »

Cameroon-Info

Montpellier : le violeur en série Mohamed Amrany aurait aussi sévi en Espagne

L’homme qui comparaissait lundi devant les assises de l’Hérault est également soupçonné de trois autres viols commis à Salamanque.

Le procès de Mohamed Amrany devant les assises de l’Hérault vient de démarrer aujourd’hui par une révélation. L’accusé, 23 ans, est soupçonné d’être un violeur en série qui avait sévi à Montpellier entre juillet et septembre 2010 dans les rues du centre-ville, la nuit, dans des halls d’immeubles.

Cinq jeunes femmes sont parties civiles. L’avocat général vient de révéler qu’un mandat d’arrêt européen a été délivré à son encontre pour trois autres affaires de viol, à Salamanque en Espagne, en novembre 2009, juste avant son arrivée en France.

« Je n’ai rien fait » se défend Mohamed Amrany qui conteste aussi tous les viols commis à Montpellier alors qu’il les avait en partie reconnus en garde à vue. Il est jugé jusqu’à mercredi.

Midi Libre
(Merci à Antibarbare)

Faits Divers en France : Liste et carte d’Août 2013

Liste « finale » pour Août 2013. Je tiens à rappeler que ces listes ne représentent pas tous les méfaits de France mais juste un relevé non exhaustif d’articles des presses régionales et nationales. Taux de criminalité depuis 1950: ici / Stats ONDRP 2011: ici

Cliquez sur les images respectives pour accéder à la liste et carte interactive.

FaitDiversFrance / Carte fusionnée de Janvier à Août 2013
(Merci à Allalimite pour le système des cartes)

Un Blagnacais d’origine africaine écroué pour viol au Barcarès (66)

Un Blagnacais de 23 ans accusé de viol sur une jeune vacancière au Barcarès, près de Perpignan. Cet intérimaire a été mis en examen et écroué dernièrement.

Les vacances au Barcarès (Pyrénées-Orientales), d’un homme de 23 ans, domicilié à Blagnac, se sont achevées en prison. Cet individu, intérimaire et d’origine africaine, a été mis en examen, voilà une semaine, pour viol et écroué.

Les faits remontent au 17 août à la sortie de la discothèque Le Marina, au Barcarès, station balnéaire très fréquentée par de nombreux Toulousains.

Une jeune fille de 19 ans, domiciliée en région parisienne, également en vacances, aurait été agressée sexuellement. C’est en tout cas le récit qu’elle fait aux gendarmes de la brigade de Saint-Laurent-de-la-Salanque qui recueille son témoignage.

Elle aurait été jetée à terre par un individu à la sortie de la discothèque sans pouvoir se défaire de son étreinte. L’agresseur a ensuite pris la fuite. En possession d’un signalement précis du suspect les enquêteurs interpellent le lendemain l’homme mis en cause par la victime.

Il s’était rendu sur les lieux de l’agression en compagnie d’un groupe d’amis. Le mis en cause aurait été formellement reconnu. Ce Blagnacais était en vacances à Argelès.

La Dépêche
(Merci à Pmarasan/Julien271)

Liège : Le violeur d’une fugueuse de 14 ans condamné à 4 ans de prison mais avec un sursis total

Un Liégeois de 24 ans a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 4 ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive après avoir commis le viol d’une jeune fille de 14 ans qui était en fugue. Cette jeune fille avait été la cible d’un viol collectif.

Contrairement aux deux autres condamnés, il a par contre bénéficié d’un sursis total en raison de son jeune âge et de ses perspectives de reclassement.

Les faits s’étaient déroulés à Liège la nuit du 2 au 3 décembre 2009. Alors qu’elle était en fugue et sans moyens, cette fille avait été embarquée dans une voiture et emmenée au domicile d’un des prévenus. Elle avait ensuite été droguée puis violée alors qu’elle n’était pas en état de donner son consentement ou de refuser la relation.

Deux des auteurs des faits avaient déjà fait l’objet d’une condamnation à des peines de 4 ans de prison. Ils avaient nié les faits et prétendu que la jeune fille était consentante pour une relation à trois. Le tribunal n’avait pas suivi leurs explications.

Le troisième auteur avait également été condamné à 4 ans de prison mais il avait été jugé par défaut. Il avait formulé opposition à cette condamnation et reconnu devant le tribunal une relation sexuelle avec la jeune fille. Il contestait par contre le caractère imposé de cette relation, affirmait que la victime l’avait incité sous l’effet de la boisson et réclamait son acquittement.

La Meuse

Morière-lès-Avignon (84). une grand-mère agressée sexuellement (Màj : un homme de type africain recherché)

Addendum 30.08.2013:
Après les deux agressions sexuelles et viols commis entre juillet août entre Montfavet et Morières-les-Avignon, un portrait-robot de l’agresseur a été élaboré. Rappelons que selon le procureur de la République à Avignon, « un lien possible » existe entre les deux affaires.

Il circule dans les services de police et gendarmerie concernés par ces enquêtes.

La description de l’agresseur telle qu’elle nous a été faite est la suivante : un homme proche d’1,80m, de type africain (il aurait parlé d’origines malgaches à une victime), assez mince, portant une moustache fine, cheveux crépus plutôt courts. [...]

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Antibarbare)

——————

Addendum info 27.08.2013:
[...] C’est la deuxième agression de ce type non loin de la route de Morières.

Le 21 juillet dernier vers 18h30 à Montfavet, une femme d’une soixantaine d’années avait été violée par un homme qui a également agi à visage découvert et qui ne parlait pas très bien le français. [...]

La Provence

————————

Une femme âgée de 78 ans a été agressée sexuellement samedi dernier à Morière-lès-Avignon, dans le Vaucluse, selon Le Dauphiné Libéré. L’homme qui s’en serait pris à la victime serait arrivé à vélo. Alors qu’il se trouvait avec la grand-mère, plusieurs voisins seraient intervenus. 

Néanmoins, l’homme serait parvenu à prendre la fuite. [...]

Le Figaro

Colombes (92) : Sofiane, multi-récidiviste, arrêté après l’agression ultra violente de 2 femmes

Addendum 28 août : Témoignage de la mère de Priscilla, une des victimes de Sofiane, qui a déposé plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui.

—————————————————————–

Addendum 22.08.2013

Sofiane, une « grande gueule » qui agace les ha­bitants, lassés de l’entendre crier dans les allées. Saoul, il se montre agressif et brutal. Il provoque les pas­sants, les rackette, ou vole directement dans le supermarché de quartier. (…)

Il se vante de ses faits d’armes. Une longue liste de délits. Il est arrêté une première fois en 2003, à 16 ans, pour vol à la roulotte. Puis les années suivantes pour outrages à agent, trafics de stupéfiants, vols, menaces à la personne, violences volontaires, etc. Mais il reste muet sur deux arrestations pour agressions sexuelles, en 2004 et 2009. En mai dernier, il bénéficie d’un ré­gime de semi-liberté sous prétexte d’un stage.

La mère de Priscillia est au chevet de sa fille, toujours entre la vie et la mort. « Qu’on ne me parle pas de réinsertion, de prévention. On lui a donné toutes les chances, il ne les a jamais saisies. Il n’aurait jamais dû être dehors. Et ceux qui en sont respon­sables vont payer. »

Lire « Le Monstre de Colombes» sur le site du journal Paris Match

————————-

Addendum vidéo 13.08.2013 – JT France 2 – 20H

A 0’20: « Hué par ses anciens amis du quartier [....] Gros fils de p*** ! »

A 1’53: « Nous avons rencontré la mère d’une des victimes, sa fille est aujourd’hui toujours dans le coma… »

France 2

Lire la suite

Montfavet (84). Il s’introduit chez elle par le balcon et la viole

Dans la nuit de vendredi à samedi, à Montfavet, un homme a escaladé un balcon voisin pour pénétrer dans un appartement dont la fenêtre était ouverte.

Là, il a contraint sa victime de 24 ans, qui dormait, à avoir une relation sexuelle. Il l’a ensuite forcé à se laver plusieurs fois et a nettoyé à l’eau de javel tout l’environnement.

Ce n’est que vers 7h30 que la victime a pu prévenir les secours. Les policiers d’Avignon sont chargés de cette enquête.

La Provence

Lille : Déjà condamné pour 3 viols et soupçonné de 2 nouveaux viols

Un homme de 25 ans, condamné en 2006 pour trois viols, devait être mis en examen aujourd’hui pour deux autres viols commis à deux semaines d’intervalle en juillet et en août près de Lille. Le parquet a requis le placement en détention provisoire du suspect, interpellé mardi à Tourcoing (Nord) où il était domicilié.

Il a été présenté cet après-midi à un juge d’instruction lillois. Lors de sa garde à vue, il a reconnu être l’auteur de deux viols, le premier le 19 juillet à Villeneuve-d’Ascq (Nord), le second à Wasquehal (Nord) le 12 août, commis selon le même mode opératoire.

« Il se positionnait dans une rue, attendait une voiture conduite par une femme seule et l’arrêtait en se faisant passer pour un policier », a expliqué une source judiciaire. Il annonçait alors à la conductrice qu’un contrôle de police avait lieu un peu plus loin, qui ne la concernait pas, et lui demandait de le suivre afin de contourner le barrage. Il avait entraîné ses deux victimes, âgées de 29 ans et 56 ans, dans un endroit isolé où il les avait violées « en se montrant très violent », selon la même source. [...]

Le Figaro / AFP

Melun : un cardiologue intérimaire tunisien mis en examen pour viol

C’est un coup de tonnerre dans un ciel bleu qui vient d’ébranler la clinique des Fontaines à Melun (Seine-et-Marne) avec la mise en examen d’un médecin intérimaire en cardiologie pour viol. Agé de 34 ans, le praticien domicilié en Seine-Saint-Denis est actuellement placé sous contrôle judiciaire strict. Interdiction lui a été faite de quitter le territoire français -il est de nationalité tunisienne-, d’exercer la médecine et d’entrer en contact avec la victime.

Les faits remontent au week-end du 18 août. Le médecin intérimaire effectue son tout premier remplacement au service cardiologie. Le chef de service est absent car son épouse vient d’accoucher, d’où le recrutement au pied levé de cet intérimaire. Il aurait présenté des diplômes tunisiens qui sont actuellement en cours d’authentification. Lorsque la patiente âgée de 19 ans se présente, il effectue sur elle un examen. Elle affirme qu’elle a été victime d’un viol par pénétration digitale. Lui affirme qu’il s’agit d’un acte médical.
Le Parisien