L‘Unedic ne voit toujours pas d’inversion de la courbe du chômage en 2014

D’après les dernières prévisions du régime d’assurance chômage, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A progressera de près de 65.000 personnes cette année. L’économie détruirait encore près de 15.000 emplois.

L’Unedic, qui est le gestionnaire de l’assurance-chômage, ne voit toujours pas l’inversion de la courbe du chômage promise par le gouvernement. Dans une note publiée ce mardi, ses experts prévoient bien une quasi-stabilisation du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (ceux n’ayant exercé aucune activité) au dernier trimestre 2013, grâce au recours aux contrats aidés et grâce au plan de formation des chômeurs. Mais en 2014, le chômage repartira à la hausse, touchant 63.200 personnes de plus (pour les inscrits en A). Seule consolation: 2014 sera tout de même meilleure que 2013, qui avait été marquée par un premier semestre désastreux. L’an passé, le nombre de chômeurs en A aurait, au total, progressé de 168.700 personnes, d’après les évaluations de l’Unedic.

Si les prévisions de janvier sont un peu plus favorables que celles de septembre dernier (qui prévoyaient 75.600 inscrits en A en plus en 2014, après 168.800 en 2013), le diagnostic fondamental ne change pas. L’Unedic estime que le secteur privé cessera de détruire des emplois seulement à compter… du quatrième trimestre 2014. Et qu’au total, 14.400 postes seraient encore supprimés en 2014…

Le Figaro

Quand Sarkozy Merkel nous disaient que la crise était derrière nous…

Chômage : des prévisions encore plus sombres

L'Unedic s'attend à une recrudescence du nombre de chômeurs en 2013.

L’Unedic s’attend à une recrudescence du nombre de chômeurs en 2013.

Le régime d’assurance-chômage (Unedic) revoit à la hausse ses prévisions sur le nombre de demandeurs d’emploi. Ceux-ci seraient 178.800 en plus en 2013, venant s’ajouter aux 322.400 supplémentaires de 2012.

La croissance, pour ainsi dire nulle, fait dramatiquement sentir ses effets sur l’emploi. En témoigne le pessimisme de l’Unedic, qui est aussi une mauvaise nouvelle pour François Hollande – celui-ci promet depuis plusieurs mois une inversion de la courbe du chômage dans l’année.

Le régime d’assurance-chômage relève ses prévisions de déficit et de nombre de chômeurs pour l’année dernière et pour 2013. Le nombre de chômeurs aurait augmenté de 322.400 en 2012, là où la dernière estimation, formulée en septembre dernier, n’était que de 234.400.

Pour cette année, ce sont encore 178.800 chômeurs supplémentaires qui devraient s’inscrire, contre une progression de 126.800 anticipée jusque-là. Conséquence, l’Unedic s’attend à un déficit de 2,7 milliards d’euros pour 2012 (contre 2,6 milliards estimés lors de la dernière prévision) et de 5 milliards pour 2013 (contre 4,1 milliards anticipés jusque-là).

Intermittents du spectacle : Les chiffres qui gênent

L’assurance-chômage des intermittents du spectacle continue d’accuser un déficit récurrent d’un milliard. Les réformes passées n’ont rien résolu. On comprend mieux pourquoi les artistes n’aiment guère que le public aille regarder en coulisse.

Le sujet, explosif comme on l’a vu dans le passé, n’est, a priori, pas inscrit au programme de la renégociation de la convention Unedic qui a démarré lundi. Pourtant, la situation financière du régime des intermittents du spectacle ne s’est pas améliorée depuis sa dernière réforme, en avril 2007. En 2009, 1,3 milliard d’euros de prestations chômage ont été versées pour 223 millions d’euros de cotisations encaissées.

Les Échos et Les Échos

(Merci à dude)