‘Les musulmans ont pratiqué l’esclavage avec fierté’

Historiquement, les échanges entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne étaient surtout commerciaux : piment, épices, or… et êtres humains. Les musulmans ont pratiqué l’esclavage avec fierté. Fiers d’être propriétaires, puis anciens propriétaires d’esclaves.

Ce prestige a demeuré chez les descendants tunisiens d’esclavagistes, à tel point qu’on en retrouve des traces dans les expressions actuelles comme atig jaddi (« l’affranchi de mon grand-père »), abidna (« nos esclaves ») et plus simplement abid (« les esclaves ») et wesfan (« les esclaves domestiques »).

Certains Tunisiens ne conçoivent toujours pas qu’un Noir puisse être un Tunisien, comme eux. Et inversement, beaucoup de Tunisiens noirs portent encore le fardeau de l’esclavage de leurs ancêtres et font tout pour effacer leurs origines. Ils contournent l’histoire et redessinent un arbre généalogique le plus « blanc » ou le plus « noble » possible.

Dans les médias comme dans les programmes d’enseignement, les Noirs sont demeurés absents, invisibles. Et en matière de racisme, les intellectuels et les artistes tunisiens ne sont pas en reste. En novembre 2013, le chanteur Ghazi Ayadi, a ainsi lancé à un jeune candidat noir : « De toute façon, on te gardera pour que tu chasses le mauvais oeil »…

Jeune AFrique

merci antibarbare

Forcalquier (04) : 12 personnes interpellées pour traffic de cocaïne et de cannabis

Au terme de gardes à vues d’une durée de 96 h pour certaines, quatre des douze personnes interpellées en début de semaine dernière ont été écrouées dans les maisons d’arrêt de Luynes, du Pontet et des Baumettes ; quatre des protagonnistes ont également fait l’objet d’un placement sous contrôle judiciaire.

Tout a commencé au cours de l’année 2012, lorsque les gendarmes, constatant que le train de vie d’un individu occupant un logement social de Forcalquier et n’exerçant aucune profession déclarée ne correspondait pas à ses revenus, diligentent une enquête. Les premières investigations menées permettent d’établir que les revenus occultes de l’intéressé sont en relation directe avec un important trafic de produits stupéfiants (cocaïne et cannabis) dans le Sud du département, dont il serait la tête de réseau. Le produit de ce trafic est ensuite réinvesti, notamment dans l’achat de véhicules de luxe et de biens mobiliers, ainsi que dans des investissements financiers en Tunisie.

Lundi 7 avril, une vaste opération judiciaire visant à interpeller l’ensemble des protagonistes de ce dossier est déclenchée à Forcalquiet et Marseille, où l’objectif principal réside. Douze personnes sont interpellées et placées en garde à vue. Pour cette opération, le concours de plus de 70 militaires de la gendarmerie a été nécessaire, dont un peloton d’intervention d’un escadron de gendarmerie mobile, ainsi que quatre équipes cynophiles. Les perquisitions effectuées aux domiciles des personnes soupçonnées permettent la saisie de quelque 400 grammes de de cannabis, mais aussi de cinq véhicules (2 Mercedes, 1 BMW, 1 Fiat Doblo et 1 Renault Clio) et de nombreux matériels multimédia et mobiliers, acquis avec la revente de produits stupéfiants pour un montant avoisinant les 60 000 €.

La poursuite des investigations et les auditions des douze personnes mises en cause a permis d’établir le trafic de stupéfiants, orchestré depuis plus de trois ans sur le secteur de Forcalquier, avec une revente de plusieurs centaines de grammes de cocaïne et cannabis par mois, ce qui générait un confortable revenu de plusieurs milliers d’euros à l’auteur principal.

La Provence

L’union européenne couvre un tiers du déficit budgétaire de la Tunisie

Dans les années à venir, la coopération entre l’Union Européenne et la Tunisie visera à appuyer les réformes socio-économiques, à assurer un développement plus équilibré du territoire, à renforcer la gouvernance, mais aussi la société civile, a déclaré l’ambassadrice de l’Union Européenne en Tunisie Laura Baeza, dans un entretien avec le Centre d’information pour le Voisinage européen, publié sur son site.

[...] au lendemain de la Révolution de janvier 2011, l’Union européenne a pratiquement doublé son aide à la Tunisie, soit 150 millions d’euros par an. Elle a été le premier bénéficiaire de l’instrument SPRING, créé en réponse au Printemps Arabe, pour encourager les pays à s’engager le plus rapidement sur la voie de la transition démocratique. Outre ces dons, d’autres soutiens ont été accordés sous forme de prêts par la Banque européenne d’investissement, pour un montant de 300 millions d’euros par an. A cela viendra s’ajouter une aide macro-financière de 300 millions d’euros qui sera accordée par l’Union européenne à la fin du printemps prochain. Ces aides cumulant dons et prêts représentent environ un tiers du déficit budgétaire de l’état tunisien, a-t-elle dit.

[…] Nous avons aujourd’hui 54 projets en cours, soit un montant de 16 millions d’euros. A cela s’ajoute un projet spécifique de 7 millions d’euros destiné à rapprocher la société civile et les acteurs publics dans toute la Tunisie grâce aux six bureaux régionaux qui ont été mis en place.

GNet

Un deux-roues disparaît toutes les dix minutes en France

Les grosses cylindrées sont les cibles préférées des voleurs de scooters et motos en France. Les vols de deux-roues ont représenté 14% des vols de véhicules à moteur en 2013. Ils sont en baisse de 8,9 % par rapport à 2012, selon ICA, spécialiste des solutions antivol pour les deux-roues, qui a lancé la troisième édition de l’Observatoire du vol du deux-roues.

Dans l’enquête menée sur l’année dernière, les vols ont eu majoritairement eu lieu en zones urbaines (85%) et dans les régions Ile-de-France (46% des vols), Paca (18%) et Rhône-Alpes (10%). Les vols de deux-roues ont lieu aussi bien de jour que de nuit (53% contre 47%), et de plus en plus sur la voie publique, pour 60%. Quelque 48 820 scooters et motos ont été dérobés l’année dernière. Près de 60% ne sont jamais retrouvés.

Des trafics de pièces détachées, qui alimentent des marchés parallèles en Tunisie et en Libye, ont été pointés du doigt par les services de police ces derniers mois. Les pièces des deux-roues sont difficilement traçables et ces engins servent aux braquages, nombreux ces dernières semaines en France.

France TV Info

L’Union européenne signe un accord sur l’immigration avec la Tunisie

L’union européenne et la Tunisie ont signé lundi 3 mars un accord qui prévoit notamment une simplification des visas et une plus grande ouverture à l’immigration régulière en échange de la lutte contre l’immigration clandestine, à l’image de ce qui se fait déjà avec le Maroc [...].

[...] L’union européenne a déjà signé un accord du même type avec un premier pays méditerranéen, le Maroc, en juin 2013, ainsi qu’avec d’anciennes républiques soviétiques (Moldavie, Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan). En 2012, 125 594 demandes de visas Schengen ont été déposées en Tunisie, en hausse de 14 % par rapport à 2010. La France se classe largement en tête des demandes (81 180), devant l’Italie et l’Allemagne, avec près de 10 000 demandes chacune.

Le Monde

Une trentaine d’entreprises tunisiennes prospecteront au Cameroun (après un don de 500 millions d’euros par la France)

L’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat(Utica) et le Centre des exportations (Tunisia Export) organisent du 25 au 28 février 2014 à Yaoundé et Douala, au Cameroun, une mission économique de prospection des opportunités d’affaires.

Cette mission organisée avec le concours du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam) et la Chambre de Commerce, de l’Industrie, des Mines et de l’Artisanant du Cameroun (Ccima), apprend-on, sera l’occasion pour la trentaine d’entreprises tunisiennes annoncée au Cameroun de nouer des contacts d’affaires avec leurs consœurs camerounaises….

Ecofin

Relire : Hollande annonce une aide de 500M d’euros à Tunis

François Hollande en Tunisie : «L’islam est compatible avec la démocratie»

Devant l’Assemblée nationale tunisienne, le président français a salué «un texte majeur» qui «fait honneur à votre révolution et peut servir d’exemple à d’autres pays». Une preuve, selon lui, que «l’islam est compatible avec la démocratie». Le Parisien

Rappel : Pour la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), la charia est l’antithèse de la démocratie.
En 2001, dans un jugement concernant un parti islamique turc, la CEDH tranchait et déclarait au sujet de l’islam et de la charia :
• Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la Charia.
• Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques.
• Les références explicites à l’instauration de la Charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie.
• [La charia tend à supprimer] le rôle de l’État en tant que garant des droits et libertés individuels et obligerait les individus à obéir à des règles statiques de droit imposées par la religion concernée.
• [Elle est] l’antithèse de la démocratie, dans la mesure où elle se fonde sur des valeurs dogmatiques et est le contraire de la suprématie de la raison (…)

-> lire l’arrêt intégral de la CEDH (en anglais) – PDF en français

Tunisie: 506 millions $ du FMI après l’entrée en fonction d’un gouvernement apolitique

Le FMI a annoncé, le 29 janvier, avoir débloqué un prêt de 506 millions de dollars en faveur de la Tunisie, le jour même de l’entrée en fonction d’un nouveau gouvernement apolitique, deux jours après l’adoption d’une Constitution.

Dans un bref communiqué, le conseil d’administration du FMI a indiqué avoir donné son feu vert au versement de ce prêt qui fait partie d’un plan d’aide de 1,7 milliard de dollars accordé en juin au pays pour accompagner sa transition politique.

L’entrée en fonction du nouveau gouvernement tunisien composé de compétences indépendantes et l’adoption de la Constitution dessinent une sortie de crise en Tunisie et ouvrent la voie à l’organisation d’élections…

Ecofin

Bertrand Delanoë, à la retraite, ira en Tunisie et trouvera « quelque chose à faire » pour « aider les autres, notamment les jeunes »

Dans une interview à paraître ce mercredi dans le mensuel « Têtu », Bertrand Delanoë, seul maire d’une grande ville française ouvertement homosexuel, évoque à plusieurs reprises le mariage entre personnes de même sexe. À cette occasion, il indique qu’il n’exclut pas lui-même de se marier.

Il n’est pas près de se marier mais ne l’exclut pas. Dans un entretien au mensuel Têtu à paraître ce mercredi, le maire de Paris Bertrand Delanoë évoque longuement le mariage entre des personnes de même sexe, abordant également son cas personnel. « Si je suis amoureux, et si de cette relation naît le désir du mariage, alors je me marierai. Mais je vous avoue que je suis plutôt en phase avec Brassens quand il chante ‘J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main’ », explique-t-il…

Seul maire d’une grande ville française à assumer ouvertement son homosexualité, il se déclare « heureux et fier que 15% des mariages homosexuels célébrés en France l’aient été à Paris » et reconnaît avoir célébré de nombreux mariages notamment ces derniers mois. « Des amis, homos comme hétéros, ont voulu que je les marie avant mont départ », justifie l’édile.

Alors qu’il quittera la mairie et son bureau où est accroché « Le baiser de l’Hôtel de Ville » de Robert Doisneau, Bertrand Delanoë affirme une fois de plus à Têtu qu »il ne devrait pas rejoindre le gouvernement. « Je n’ai pas d’ambition nationale, ce n’est plus de mon temps. » L’actuel maire de Paris prendra un temps la direction de Bizerte (Tunisie) et trouvera « quelque chose à faire » pour « aider les autres, notamment les jeunes » avait-il dit à la presse il y a quelques mois.

Metronews, merci à Umberto

Un député tunisien fait une quenelle à l’Assemblée constituante (vidéo)

Pour protester contre la non inclusion de l’interdiction de la normalisation des relations avec Israël la nouvelle constitution, un député tunisien rend hommage à l’humoriste français Dieudonné et esquisse le fameux geste de la «quenelle» rapporte le site tunisien Kapitalis.

Ce geste est intervenu jeudi, avant que le rideau ne tombe définitivement sur les travaux de l’ANC, M. Rabiî Abdi, membre du parti Wafa (classé au centre gauche) a décidé de gratifier le public des téléspectateurs d’un «excès de zèle» en faisant une «quenelle», ce geste très controversé du comédien français M’Bala M’Bala Dieudonné » poursuit Kapitalis. Dieudonné a aussitôt réagi en saluant le député tunisien qui lui a rendu hommage à l’Assemblée constituante. «Respect chapeau bas Mr Rabiî Abdi», a posté Dieudonné sur sa page Facebook.

Oumma

Tunisie : un article sur l’islam fait dérailler les débats

Les débats à la Constituante tunisienne ont à nouveau été bloqués mardi soir par les invectives de députés, cette fois-ci lancées en raison de la révision d’un article traitant de l’interdiction des accusations d’apostasie.

Hebergeur d'imageDes élus de l’assemblée se sont mis à crier à travers l’hémicycle, quittant leurs sièges et invectivant leurs collègues dès l’annonce que l’article 6 révisé serait soumis au vote pour le modifier. Une suspension d’audience a suivi. Dès leur retour, les cris ont repris, avec un élu, Ibrahim Kassas s’écroulant en larmes après avoir hurlé à de nombreuses reprises « Allah Akbar » (Allah est le plus grand). [...]

Le coeur du désaccord concerne la présence dans cet article d’une disposition, adoptée début janvier sous la pression d’une partie de l’opposition, interdisant les accusations de mécréance. Sa formulation devait être revue sans supprimer cette interdiction, si bien que certains élus ont fait dérailler la séance, considérant cette notion comme étant « contre l’islam ». [...]

7sur7

Ribéry : «Le peuple algérien est le plus proche de mon cœur»

Dans des déclarations faites à la chaîne égyptienne Al Hayat, l’international français Franck Ribéry a réitéré son attachement à sa religion, l’islam, et au pays de son épouse, l’Algérie.

«Je suis un musulman convaincu. Mon épouse est une musulmane d’Algérie, ainsi que toute ma famille. Beaucoup de gens m’appellent Franck, mais dans ma vie privée, on m’appelle Bilal car je suis musulman», a-t-il affirmé.

Il a ajouté qu’il «respecte beaucoup tous les peuples musulmans. Naturellement, le peuple algérien est le plus proche de mon cœur. Il y a aussi les peuples marocain et tunisien et les peuples musulmans africains. J’ai appris beaucoup de choses en découvrant tous ces peuples. Beaucoup de gens trouvent cela bizarre, y voyant même une forme de racisme, mais ce n’est pas mon avis. Pour moi, il n’y a aucune différence entre les Européens et les Africains».

Ribéry a révélé qu’il aime être proche des démunis et qu’il est heureux quand il leur procure un peu de bonheur à travers le football. «Je passe beaucoup de temps avec ces gens. Il m’arrive même parfois de visiter des pays musulmans ou africains. Une fois, j’ai été en Algérie avec mon épouse et ça a été une expérience inoubliable pour moi. Le peuple algérien est très hospitalier et généreux. Je me suis senti comme chez moi. C’était un sentiment indescriptible», a-t-il expliqué. […]

lebuteur.com (Merci à NightsWind )