Terra Nova se verrait bien remplir les cabinets ministériels

Terra Nova, s’y prépare depuis presque un mandat… Fondé en février 2008, le think tank de gauche et plutôt proche du PS, qui propose ni plus ni moins, de «favoriser la rénovation intellectuelle de la social-démocratie» produit aussi «de l’expertise et des solutions politiques opérationnelles». Et se verrait bien en pourvoyeur de têtes bien faites pour les cabinets ministériels. Son président, Olivier Ferrand, est lui même candidat socialiste aux législatives dans les Bouches-du-Rhône

«Certains experts attendent ça depuis plus de 10 ans», glisse l’un de ses collaborateurs. Leur expertise est reconnue, et maintenant, ils se manifestent et envoient leurs CV.

«On a contribué à la victoire de la gauche», s’est félicité lundi matin devant des journalistes, Olivier Ferrand, le président de Terra Nova, qui n’en revenait pas lui même. «C’est la première fois que je vote pour un président de gauche, en 1988, j’étais trop jeune.»

En clair, depuis sa création et surtout depuis un an, dans le cadre de la campagne présidentielle, le think tank fournit notes sur notes. […] Sous la houlette d’Olivier Ferrand, les auteurs en sont des hauts fonctionnaires à la cour des comptes ou des magistrats, travaillant sous le couvert de l’anonymat, des salariés du privé, des chercheurs au CNRS, à Sciences-po ou l’université, des anciens d’HEC… La Fondation revendique un carnet d’adresses de plusieurs centaines d’experts. Tout un vivier, qui, aujourd’hui, se verrait bien remplir les cabinets ministériels.

Libération (Merci à Zatch)

La révolution silencieuse des «Think tank» : diversité, muticulturalisme et métissage

En France, le phénomène des Think tank, laboratoire d’idées, se développent. Les politiques n’hésitent plus à s’appuyer sur ces nouveaux réseaux d’influence. On recense 6 480 Think tank dans le monde. La France en compterait 160, l’Allemagne 190, le Royaume-Uni 300 et les États-Unis 1 500. «En gros, l’argent vient des cotisations d’adhérents, de donations privées ou publiques» selon Olivier Urrotia, vice-président de l’Observatoire français des Think tank.

Le Club Jade suggère de revenir aux enseignements fondamentaux, «en enseignant la philosophie médiévale arabo-islamique dans les établissements scolaires»

Il y en a pour tous les goûts. À droite, l’Institut Montaigne, créé en 1985 par Claude Bébéar, est à l’initiative de la Charte de la diversité. Parmi ses membres, Guillaume Pepy, à la tête de la SNCF, ou encore le juriste Guy Carcassonne. Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, définit la Fondapol comme «progressiste, libérale et européenne». Attention, ce professeur à Sciences Po «se défend bien de se référer à un seul camp». […]

Mais c’est Terra Nova qui tient le haut du pavé. Olivier Ferrand, son fondateur, a été conseiller de Lionel Jospin à Matignon, notamment. Chez Terra Nova aussi, on vante toutefois son caractère indépendant. Mehdi Thomas Allal, responsable du pôle anti-discriminations de la fondation et conseiller pédagogique à l’École nationale d’administration (ENA), est clair : «Nous ne sommes pas affiliés au PS. Nous sommes même en porte-à-faux avec le parti», explique-t-il. Principal point d’achoppement ? Le traitement de la diversité. «Les stratégies militantes vont à contre-courant de la diversité», déclare-t-il sans ambages, ajoutant dans la foulée avoir rendu sa carte du parti, il y a quelques mois déjà…[…]

Logement, emploi ou éducation, l’appel lancé par Terra Nova avec Respect Mag, en janvier dernier, s’adresse à tous les candidats à l’élection présidentielle. Au total, 16 propositions en faveur d’une «France plus métissée». Englobant la question de l’islam en France, le texte rappelle que la deuxième religion de France est dorénavant à placer au patrimoine de la République. […]

saphirnews

Marseille : Thomas Hollande et le «Think tank different»

Les initiateurs d’un nouveau laboratoire politique, auto-baptisé « Think tank different » et basé à Marseille, dévoilaient devant quelques journalistes leurs ambitions. Parmi eux, Thomas Hollande, fils de Ségolène Royal et François Hollande, qui travaille dans un cabinet d’avocats intervenant devant le Conseil d’Etat et à la Cour de cassation . Le «Think tank different» veut fonctionner depuis Marseille, s’inspirer de cette «grande ville populaire et petite ville-monde pour décentrer les regards».

La première note, d’ici dix ou quinze jours, doit concerner le Front national.

La suivante traitera de communautarisme, une autre de la finance islamique, etc. […] Le plus éclairant sur ce que veut être ce think tank traite de «diversalité», terme inventé par l’écrivain créole Edouard Glissant qui l’opposait à l’universalisme assimilationniste.

Marseille a tout d’un laboratoire. […]Il s’agit, explique Virginie Martin, politologue et sociologue, de lutter contre la «tyrannie des représentations politiques dominantes» de cette France si jacobine. Marseille n’est pas, comme Paris, une «ville-musée de plus en plus enfermée à l’intérieur de son périphérique, de plus en plus homogène». Selon elle, «il est de plus en plus difficile de sentir la France en passant 80% de son temps à Paris, où l’on croit que les raisons et les solutions des problèmes viennent du haut.»

Ces questions (laïcité, communautarisme) sont particulièrement intéressantes lorsqu’on les pose à Marseille, ville de mélange et d’étanchéité, ville ou tout le monde partage l’espace, sans forcément s’y mélanger, où dans un quartier métissé, parfois aucune rue ne l’est. […]

Libération

Lire : «Sonner le glas de la France d’Astérix…» de Virginie Martin. Le Monde

La France du petit gaulois blanc est restée un espace hiérarchisé, vertical et isolée du monde quand la planète entière est devenue polycentrée, réticulaire et horizontalisée.