600 interprètes afghans obtiennent le droit de s’installer au Royaume-Uni

Londres a cédé à la pression en acceptant d’accueillir au Royaume-Uni quelque 600 interprètes afghans de l’armée britannique et leurs familles, qui redoutaient les représailles des talibans après le départ d’Afghanistan de la force internationale.

Alors que les Etats-Unis, qui disposent du plus gros contingent en Afghanistan devant la Grande-Bretagne, ont déjà mis en place un système de visas pour les interprètes qui se disent menacés de mort, la Grande-Bretagne était au départ très réticente.

Les autorités afghanes faisaient pour leur part savoir qu’elles ne souhaitaient pas le départ de ces «personnels qualifiés», minimisant les menaces qui pèsent sur eux. [...]

Libération

Les talibans pakistanais menacent l’Inde

Les talibans pakistanais ont menacé aujourd’hui de venger l’exécution par l’Inde du Pakistanais Mohammed Kasab, seul survivant du commando islamiste qui a mené les attaques coordonnées ayant fait 166 morts à Bombay en novembre 2008, ont indiqué leur porte-parole.

« Nous avons dit que nous allons venger le martyr Kasab. Nous pensons qu’il mérite le respect et nous saluons son action car ainsi la génération future comprendra que l’Inde est notre ennemi », a déclaré à l’AFP Ehsanullah Ehsan, porte-parole du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP).

« Nous demandons que sa dépouille soit rapatriée au Pakistan. Si elle n’est pas rendue à sa famille notre réponse sera encore plus musclée », a prévenu ce responsable du TTP, groupe ayant d’ailleur revendiqué la grande partie des attaques ayant fait 36 morts depuis hier au Pakistan. [...]

Le Figaro

Afghanistan : Une guerre pour rien

Bilan dans Le Point sur la guerre menée en Afghanistan : condition féminine, éradication des talibans, les onze années d’intervention militaire de l’Otan n’ont rien changé…

Les Français peuvent être fiers du travail réalisé pendant onze ans par notre armée. ( Jean-Yves Le Drian).

«Le retrait d’Afghanistan, c’est maintenant.» C’est par cette phrase que le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a signifié dimanche au Parisien le coup d’envoi du départ des troupes françaises d’Afghanistan (3 400 soldats). […]

Le 9 juin dernier, ce sont quatre soldats français qui ont été abattus au cours d’une attaque d’insurgée, portant à 87 le nombre de militaires français tués depuis le début de la guerre en 2001. «Et on ne parle même pas du nombre considérable de blessés, dont certains demeurent amputés et handicapés, sans oublier les traumatisés», rappelle Mariam Abou Zahab, chercheuse au Centre d’études et de recherches internationales (Ceri).

Inscription de tout parti politique, ou liberté de la presse, l’Afghanistan de 2012 n’a plus rien à voir avec son passé. […] «Tous ces acquis demeurent extrêmement fragiles car ils ont été imposés et ne répondent pas à une évolution de la société», analyse Karim Pakzad. La preuve, «en zone rurale, le statut de la femme n’a pratiquement pas changé, tout juste ont-elles gagné un peu en sécurité», note Mariam Abou Zahab.

«La société afghane demeure extrêmement rigoureuse en termes de lois islamiques», renchérit Karim Pakzad. «Si les talibans ont pu y faire leur nid, c’est qu’ils disposaient d’une base en ce sens.»

Le Point

Afghanistan : 4 soldats français tués lors d’une attaque (MàJ)

Quatre soldats français ont été tués ce samedi dans la province afghane de la Kapisa (est du pays) lors d’une attaque d’insurgés, indiquent aujourd’hui l’Otan et la police afghane. Selon le porte-parole de la police en Kapisa, Ahmad Ahmadzaï, l’attaque s’est produite «contre un convoi de troupes françaises» dans le district de Nijrab. L’Otan ne précise jamais la nationalité des victimes. Selon l’agence Reuters, l’attaque a été revendiquée par les talibans.

Addendum 10 juin : Les militaires tués étaient des soldats aguerris âgés de 24 à 46 ans, selon leurs biographies diffusées dimanche par l’Armée de terre.

L’adjudant-chef Thierry Serrat, 46 ans, s’était engagé à l’âge de 18 ans en tant qu’élève sous-officier. Il avait rejoint en 2008 le groupement des actions civilo-militaires (GIACM) à Lyon en qualité de sous-officier traitant en ressources humaines.

Engagé en novembre 1999, le maréchal des logis-chef Stéphane Prudhom, 32 ans, avait six opérations extérieures à son actif: en ex-Yougoslavie (2000), Kosovo (2002), Côte d’Ivoire (2005), Afghanistan (2005 et 2012) et au Tchad (2008).

Le maréchal des logis Pierre-Olivier Lumineau, 27 ans, était engagé en mai 2010. Il participait à sa première opération extérieure en Afghanistan.

Enfin, le brigadier Yoann Marcillan, 24 ans, engagé en octobre 2007, avait servi en Nouvelle-Calédonie, puis au Kosovo.

Le Figaro (Merci à Aurelius)

« L’UMP condamne cet acte de barbarisme sans nom : rien n’est plus odieux et plus lâche qu’un attentat kamikaze« , déclare dans un communiqué au français approximatif le secrétaire général du parti, Jean-François Copé.
AFP

Fin mai, François Hollande s’était rendu en Afghanistan visiter les troupes françaises présentes dans le pays. Il avait indiqué que le retrait des troupes françaises se ferait de manière «ordonnée» et «coordonnée» avec les alliés de la coalition de l’Otan. […]

Plus de 80 soldats français sont morts en Afghanistan depuis le début du déploiement de la force multinationale fin 2001. Fin janvier, la France comptait 3600 soldats sur place.

Le Figaro (Merci à garic)

WEB – Les talibans répondent aux internautes sur un forum

Poser des questions aux talibans afghans, c’est désormais possible. L’agence de presse Reuters révèle que le mouvement islamiste vient de mettre en ligne sur son site un forum de discussion entre le porte-parole du mouvement, Zabihullah Mujahid, et les internautes.

http://img543.imageshack.us/img543/6505/bv000019.jpg

Parmi les sujets d’actualité les plus évoqués figurent notamment le dialogue secret noué avec les Etats-Unis – contre lesquels le mouvement est en guerre – et le projet d’ouverture d’un bureau de liaison taliban au Qatar.

Interpellé à sur cette dernière thématique, Zabihullah Mujahid répond à son interlocuteur de faire confiance au mollah Omar, chef des taliban, « un homme, dit-il, qui a fait ses preuves », avant d’ajouter que les talibans restent fermes sur leurs objectifs. Et de conclure : « Pour le reste,  faites confiance à Allah et priez !«  (…)

Pour les talibans afghans, Internet est un bon moyen de dispenser leur message.

Le porte-parole du mouvement indique ainsi  à l’un de ses interlocuteurs de surveiller de très près Facebook, YouTube ainsi que tous les médias… Affaire à suivre.

Le Monde

Le rapport secret de l’Otan sur le double jeu pakistanais

Ce document décrit dans le détail la collusion entre les services secrets pakistanais et les talibans afghans.

La nature incestueuse des liens qui unissent les services de renseignements pakistanais (ISI) aux talibans afghans était connue depuis de longues années par les capitales occidentales. Mais le rapport secret compilé par des officiers américains en Afghanistan, basé sur 27.000 interrogatoires de plus de 4000 détenus talibans ou membres d’al-Qaida et transmis aux commandants de l’Otan le mois dernier, est une véritable bombe.

Le document, intitulé «l’état des talibans», repris mercredi par le Times et la BBC, décrit pour la première fois en détail les relations intimes et la collusion existant entre le gouvernement et les services pakistanais d’un côté, les talibans afghans de l’autre. L’État pakistanais aurait ainsi mis en place un réseau complexe d’espions et d’intermédiaires chargés de donner des conseils stratégiques aux talibans combattant la coalition. (…)

Le Figaro

 

Un 75è soldat français tué en Afghanistan

Un lieutenant-parachutiste de Montauban a été tué mercredi matin au cours d’une opération en Kapisa et plusieurs autres blessés, dont trois sérieusement, dans le nord-est de l’Afghanistan. Ce nouveau décès porte à 75 le nombre de militaires français morts dans le pays depuis fin 2001.

«Au cours des combats, un militaire français a été tué et plusieurs autres blessés : un est gravement atteint, deux autres sont sérieusement blessés et d’autres sont plus légèrement touchés et ont été soignés sur la FOB de Tagab», peut on lire sur le site de l’armée. Ils ont été «immédiatement évacués et héliportés vers l’hôpital militaire français de Kaboul et l’hôpital américain de Bagram». (…)

Le Parisien

La France en Afghanistan ou l’art de bâcler ses guerres

Un bilan peu flatteur sur la présence militaire française en Afghanistan dans Valeurs actuelles.

L’empire a acheté la paix tactique en Afghanistan comme on achète la paix sociale dans nos banlieues mais, cahin-caha, il tient le pays, grâce, il faut le dire, à l’apport de ses supplétifs européens.

Avant de savoir finir une guerre, il faut savoir la commencer. On ne sait ce qu’il y a de plus accablant dans l’annonce de notre retrait d’Afghanistan, le mois dernier : notre mimétisme vis-à-vis des Américains ou, ce qui va de pair, l’inconsistance totale du politique dans la conduite de la guerre ? Tout au long de ces dix années de conflit, l’Élysée n’aura été que de demi-mesure en demi-mesure. Ceux qui décident de faire la guerre à moitié l’ont perdue dès le départ et complètement. Voilà la leçon. Elle est définitive et implacable.

La suite de notre retrait d’Afghanistan, achevé en 2014 ? On la connaît. Les écoles pour femmes fermeront. La burqa reprendra pleinement ses droits à Kaboul. Musique et cinéma seront à nouveau bannis. Voilà pour l’argument, pour l’affichage télégénique.

La corruption endémique des forces afghanes n’en fait qu’une armée mexicaine au service d’une féodalité décrépite, qui sera incapable de freiner sa dislocation ethnique et tribale après le retrait des troupes occidentales, enfin disons françaises, puisque les Américains, pas assez sots pour laisser le trésor de guerre à la Chine, ne feront que réduire la voilure et resteront bien après 2014 pour exploiter les 1 000 à 3 000 milliards de dollars de gisements miniers et fossiles que recèle le sous-sol afghan. Ils se concentreront sur le pays “utile”, entendez celui qui rapporte. […]

Valeurs actuelles

Afghanistan : La patrouille du sergent Allen

TF1 – 7/02/11
Alors qu’il était suivi par une équipe de TF1, dans sa traque quotidienne contre les talibans dans la région de Kandahar, le sergent Allen s’est fait surprendre par un explosif au sol, à un mètre de la caméra. Les deux journalistes s’en sont sortis indemnes, le sergent restera, lui, mutilé à vie.
(Merci à  GuillaumeConquérant)