« Jihad » sur un tee-shirt d’enfant : les prévenus relaxés. MàJ : Amendes requises en appel contre la mère et l’oncle

Addendum 5 juillet 2013 : amendes requises en appel à Nîmes contre la mère et l’oncle.

Le parquet général a réclamé 1.000 euros contre la mère et 3.000 euros contre l’oncle, poursuivis pour « apologie de crime. » « On est obligé de constater qu’ils (la mère et son frère) avaient conscience du caractère provocateur du tee-shirt » a déclaré l’avocat général.

(…) France 3 Languedoc roussillon

———————————————————-

10/04/13

Le tribunal correctionnel d’Avignon a relaxé mercredi 10 avril une mère de famille et son frère poursuivis pour apologie de crime après avoir envoyé un enfant de trois ans à l’école vêtu d’un tee-shirt portant les mentions « Je suis une bombe » sur la poitrine et « Jihad, né le 11 septembre » au dos.

(…) Le Nouvel Obs


30/11/12

Deux personnes sont citées devant le tribunal correctionnel d’Avignon le 19 décembre pour « apologie de crime »: leur fils et neveu âgé de 3 ans s’est présenté à l’école maternelle de Sorgues vêtu d’un T-shirt portant les inscriptions « Je suis une bombe, djihad né le 11 septembre », a-t-on appris aujourd’hui auprès du parquet.

Le 25 septembre, le garçon s’est rendu à son école maternelle portant un T-shirt portant sur la poitrine l’inscription « Je suis une bombe » et au dos « djihad, né le 11 septembre« , a raconté le maire de la ville, Thierry Lagneau (UMP). L’identité et la date de naissance de l’enfant ont été confirmées par le maire et le parquet.

« Utiliser un gamin avec ce genre d’inscription… A un moment donné il faut mettre des limites. Ils ne sont pas stupides, ils comprennent le sens de ce qu’ils font », a commenté le procureur qui a décidé de les citer devant le tribunal correctionnel d’Avignon pour « apologie de crime » le 19 décembre.  »Cet enfant, compte tenu de son âge, ne saurait porter la moindre responsabilité et je dénonce l’attitude de parents qui se sont servis honteusement de la personne et de l’âge de cet enfant pour véhiculer un message à la portée politique qui rentre sous le coup de la loi », a réagi le maire de Sorgues, Thierry Lagneau. [...]

Le Figaro

Le MRAP soutient la famille du petit « Jihad » (+vidéo)

Addendum vidéo (AFP) : cliquer sur la vidéo pour la voir sur Youtube

« Le maire de Sorgues a peur de la montée du FN dans le département. »

La mère et l’oncle du petit Jihad, 3 ans, doivent comparaître mercredi 6 mars devant le tribunal correctionnel d’Avignon pour « apologie du crime ». Le Mrap a lancé une pétition de soutien.

En septembre dernier, Jihad, 3 ans, était arrivé en classe dans son école de Sorgues (Vaucluse), vêtu d’un tee-shirt sur lequel était inscrit « Je suis une bombe. Jihad, né le 11 septembre ». Après signalement de la mairie, le parquet avait décidé de poursuivre la famille. Sa mère et son oncle comparaissent aujourd’hui pour « apologie du crime ». [...]

Pour le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) du Vaucluse, il y a une « disproportion » entre les faits et la procédure engagée. « Tout d’un coup, un gamin se promène avec un tee-shirt et on en fait un grand bazar alors qu’il y a un tas d’actes racistes beaucoup plus graves dans le Vaucluse », explique Bernard Senet, co-président de la Fédération départementale du Mrap dans le Vaucluse.

« La mère est complètement occidentalisée »

Le Mrap a lancé, au sein d’un collectif, une pétition signée pour l’instant par 139 personnes dans laquelle il demande au maire de « retirer sa plainte ». Maître Claude Avril rectifie : « La commune est partie civile. Le maire a été alerté par l’institutrice et a alors sollicité le Procureur de la République. Mais c’est le Parquet qui a décidé de citer la mère et l’oncle de l’enfant ». Thierry Lagneau, le maire de Sorgues, se dit « choqué » : « j’aurais imaginé que le Mrap serait plus derrière nous ». [...]

La Croix

Une enseignante : « porter un tee-shirt Romney, c’est comme porter un tee-shirt du Klu Klux Klan »

Etats-Unis : une adolescente de Philadelphie vient en classe avec un tee-shirt à l’effigie de Mitt Romney, le candidat républicain à l’éléction présidentielle américaine. Une de ses profs, qui soutient Barack Obama, se moque d’elle. Après être passée à la radio et sur NBC, l’adolescente change d’école.

Mitt Romney en personne a décroché son téléphone, mercredi dernier, pour lui apporter http://imageshack.us/a/img10/4799/original53861demi.pngson soutien. Samantha Pawlucy, une collégienne de 16 ans de la Charles Carroll High School, dans la banlieue de Philadelphie, est venue en cours, le 28 septembre, vêtue d’un tee-shirt rose avec le nom du candidat républicain Romney et de son colistier Ryan.

Quelques jours plus tard, elle raconte sur une radio locale que sa professeur de géométrie afro-américaine, Lynette Gaymon, s’est aussitôt moquée d’elle devant les autres élèves :

  »Porter un tee-shirt Romney, c’est comme porter un tee-shirt du Klu Klux Klan. C’est une école démocrate, pourquoi porter un tee-shirt républicain ?« .  (…)

Arrêt sur images

Avignon: Au collège, l’agent de service refuse d’oter son tee-shirt siglé « Algérie » : un mois ferme

C’est au nom du principe de neutralité qui doit être de mise dans un établissement scolaire que le principal du collège Anselme-Mathieu d’Avignon a demandé le 31 mai 2010 à un agent de service de bien vouloir aller se changer : Mohamed, 44 ans, qui arborait un tee shirt vert siglé « Algérie » a refusé.

Le ton est monté et très vite Mohamed a outragé le chef d’établissement qui a été fortement choqué.

Mohamed a ensuite quitté le collège et s’est rendu au commissariat pour déposer une plainte pour discrimination.

Ce n’est qu’après un mouvement de protestation du personnel, agacé par la posture de Mohamed, que le Conseil général de Vaucluse, qui l’emploie, a muté quinze jours plus tard cet agent dans un autre collège. Le 19 juin, lorsque Mohamed est revenu à Anselme-Mathieu pour y récupérer ses affaires, il a cette fois outragé l’intendant du collège.

Convoqué devant le tribunal correctionnel d’Avignon, Mohamed ne s’est pas présenté pour répondre de ces outrages. Une absence déplorée par le représentant du ministère public mais aussi par Me Tartenson, qui, au nom de la partie civile, aurait aimé rappeler à cet homme le devoir de neutralité. Au-delà du respect de la laïcité, il est exigé des élèves une neutralité dans l’apparence. Ceci pour éviter justement toute discrimination. Il n’y a qu’une communauté, c’est la communauté scolaire et au nom de ce principe les adultes doivent, eux aussi, ne pas arborer de signes ostentatoires. Un discours relayé par le procureur adjoint Villardo qui demande une peine d’un mois de prison afin de susciter une réaction du prévenu.

Après délibéré, Mohamed écope de cette peine d’un mois de prison ferme. Il est alloué une somme totale de 1200€ au principal et 700€ à l’intendant.

La Provence

Affichez vos couleurs !

A présent que les commandes sont parvenues à leurs destinataires, nous organisons un concours pour remporter, en exclusivité, le futur tee-shirt FDS !

Pour participer, rien de plus simple : photographiez-vous vêtu de votre t-shirt dans un lieu remarquable, symbolique, insolite, humoristique… et transmettez-nous l’image (selon votre souhait, votre visage peut être flouté par nos soins).

Un système de vote en ligne permettra de désigner le meilleur cliché et le lauréat gagnera le prochain modèle, plus un cadeau surprise.

Addendum : Produit épuisé.

Un T-shirt avec la mention fièrement «infidèle»

Une nouvelle marque de vêtements est disponible, elle s’appelle «Kafir» fièrement infidèle. Le site musulman ajib.fr n’apprécie pas les t-shirt avec la mention «Kafir» (infidèle en arabe, c’est-à-dire non musulman).

Après les affiches mettant en scène un cochon fièrement haram, d’autres se sont mis aux t-shirt étalonnés «Kafir». La marque prévoit des modèles hommes et femmes, il y a même des tasses «Kafir». Le ridicule ne tue pas, si c’est leur fierté, ils n’ont vraiment pas de quoi l’être. La marque appartient à un mouvement identitaire et conservateur américain.

ajib.fr

De nombreux t-shirt vantant la religion musulmane ou ses origines maghrébines sont en en vente depuis des années.

«Proud to muslim»
«Ramadan 2010, je le fais»
«Algérie, fier de mes racines»
«Génération les pieds ici, le coeur au bled»

«Allons enfants… de l’Algérie»

A l’occasion du 14 juillet, le Marseille Bondy Blog revient sur la polémique provoquée par les t-shirt représentant une carte de France recouvert du drapeau algérien et veut comprendre pourquoi des jeunes le portaient. Provocation ou acte militant revendicatif ?

« ces t-shirts c’est une réponse à la politique actuelle. C’est nouveau, mais depuis 2001 à peu près, on nous demande de choisir, d’être un bon français ou d’être un musulman intégriste. Et là, on a vu les voiles apparaître et les barbes pousser. Nous, on a pas envie de choisir »

(…) J’ai rencontré Sonia, membre du PIR (le Parti des indigènes de la République) et tout est devenu beaucoup plus clair. Elle a commencé par me dire qu’elle avait l’habitude de porter un t-shirt qui disait « Va te faire intégrer ! ». Du coup un jour, avec ce t-shirt, elle a parlé et débattu pendant des heures avec une bonne sœur. Une grande rencontre.

Sonia m’explique qu’aujourd’hui, les jeunes de deuxième ou troisième génération d’immigrés maghrébins, comoriens ou autres, se cherchent. «C’est normal, quand on discute avec des gens, ils finissent toujours par nous demander : t’es d’où ? Nan, vraiment, t’es de quelle origine ? On nous rabâche sans cesse qu’on est différent, qu’on vient d’ailleurs». Les jeunes sont déboussolés, quand ils sont en France ils sont algériens, marocains ou comoriens, quand ils sont au bled, ils sont français. Quoiqu’il arrive, ils sont catalogués. Du coup, le t-shirt de la discorde devient avant tout une réponse à cette fameuse question sur leur origine. Sonia me le dit clairement, «on a vraiment une double culture, on est les deux». (…)

Marseille Bondy Blog