Tunisie : La tentation du jihad (Vidéo)

Depuis la révolution, le mouvement salafiste-jihadiste séduit de plus en plus en Tunisie. Plusieurs dizaines de milliers de jeunes Tunisiens se revendiquent aujourd’hui d’Ansar al Charia (les partisans de la charia), une organisation ouvertement favorable au jihad.

Le parti islamiste, arrivé au pouvoir au soir des dernières élections, doit composer avec bien plus radical que lui. Le mouvement Ansar Al Charia aimerait instaurer la loi islamique et le Califat. Ansar Al Charia étend son action prosélyte à la manière du Hamas, en comblant les vides sociaux laissés par le pouvoir en place.

Mais également en envoyant des martyrs au front, en Syrie ou sur le territoire même d’une Tunisie peu habituée aux débordements du genre. Une situation assez inédite, que les velléités démocratiques de la révolution n’avaient pas forcément anticipée.

Turquie : Triple attentat près de la frontière syrienne, au moins 40 morts et 100 blessés

Deux voitures piégées ont explosé samedi à Reyhanli, dans le sud de la Turquie, près de la frontière avec la Syrie, faisant au moins 40 morts et 100 blessés, les autorités turques disant soupçonner le régime de Damas.

«Il y a 40 morts et une centaine de blessés, dont 29 dans un état grave», a déclaré à l’agence de presse Anatolie M. Güler.

Interrogé par des journalistes sur un éventuel lien entre ces attentats et le conflit syrien, le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement Bülent Arinç a estimé que le régime de Damas et le président syrien Bachar al-Assad faisaient figure de suspects.

Quelques heures plus tard, une troisième explosion a secoué la ville turque. Cette 3e déflagration est survenue dans un quartier de logements collectifs à plusieurs centaines de mètres du centre-ville, a affirmé NTV, ajoutant que de nombreuses équipes de pompiers, ambulanciers et forces de sécurité étaient en train de se rendre sur les lieux. […]

Les attentats ont provoqué la panique chez les habitants de Reyhanli et des groupes de jeunes ont commencé à prendre à partie les ressortissants syriens présents dans la ville, contraignant la police à tirer en l’air pour disperser la foule, selon NTV.

Des milliers de Syriens fuyant les combats dans leur pays se trouvent à Reyhanli et dans le camp de réfugiés jouxtant la ville.

Le Point

Syrie. Père Paolo Dall’Oglio : «Il y a des islamistes démocrates et des djihadistes démocrates»

Après avoir œuvré en Syrie pendant 30 ans pour le dialogue islamo-chrétien, le prêtre jésuite Paolo Dall’Oglio il a pris fait et cause pour l’opposition syrienne. Expulsé par le régime de Bachar al-Assad en 2012, il publie depuis son exil La rage et la lumière, un livre-témoignage sur sa vie et son analyse du conflit syrien vécu de l’intérieur. Interview.

La dhimmitude est perçue en Occident comme une institution d’asservissement de la minorité. Un peu court. Dans une époque pré-démocratique, elle constitue un instrument du pluralisme. (L’Express 10/05)

Toutes les nouvelles de Syrie sont mauvaises. Prêtre et homme engagé dans l’opposition, voyez-vous des raisons d’espérer ?

[…] Après deux ans de tragédie, nous nous rendons compte, plus qu’avant, que quelque chose de plus global se joue. En Syrie, nous voyons à l’œuvre à la fois l’Amérique post-bushiste, le néo-soviétisme, les tensions meurtrières entre sunnites et chiites, la confessionnalisation de toute la région, la paralysie européenne pour des raisons internes à l’Europe. Et comme tant d’autres sociétés arabes, nous nous nous demandons quelle pourrait être la compatibilité entre une politique islamiste et une démocratie mûre et pluraliste.

Le djihadisme est le fait de prendre les armes pour rétablir la justice. C’est la guerre sainte islamiste. Il y a des islamistes démocrates et des djihadistes démocrates, comme il y a des djihadistes extrémistes, radicaux, clandestins, criminels, en relation avec les services secrets syriens et les mafias des narcotrafiquants. C’est donc quelque chose de complexe.

Vous avez vécu 32 ans en Syrie. Êtes-vous devenu Syrien ?

Je suis un citoyen du monde avec une spécificité syrienne et avec des origines italiennes. Qu’est-ce que la nation ? Ce n’est pas la race. C’est une aventure culturelle. La nation est dans la fréquentation culturelle, dans l’empathie et dans l’engagement. En ce sens, oui, je suis Syrien.

Je soulignerai que les combattants d’al-Qaida sont des frères et des sœurs en humanité. Dans mes échanges avec eux, j’ai reconnu des hommes et des femmes qui ont une passion religieuse, un sentiment religieux que je partage.

Tous les chrétiens, y compris des jésuites, ne partagent pas votre analyse de la situation. Ils ne croient pas à la résistance armée, mais à une solution négociée.
Il ne faut pas oublier que beaucoup de chrétiens doivent s’exprimer prudemment car ils vivent toujours sous la coupe du régime. […]

Peut-on dialoguer avec Bachar al-Assad ?

Auriez-vous été prêt à parler avec Hitler en 1944 ? Je ne pense pas qu’on puisse discuter de son «droit » de tuer, de discriminer et de considérer un peuple comme un peuple esclave. […]

Mais vous dites en même temps qu’il faut discuter avec des combattants d’al-Qaida qui commettent aussi des crimes. […]

Je suis rejeté par le régime syrien et par les islamophobes chrétiens. Quand je mise sur l’évolution de l’islam, je vais à l’encontre de la perception que beaucoup ont des musulmans.

La Vie; L’Express

Israël bombarde la Syrie. Au moins 42 soldats syriens tués (vidéos + MàJ N°2)

06/05/13 Raid israélien. Au moins 42 soldats syriens ont été tués et le sort d’une centaine d’autres est inconnu après le raid israélien mené dans la nuit de samedi à dimanche contre trois positions militaires au nord de Damas, a rapporté une ONG. «Selon un nouveau bilan, au moins 42 soldats ont été tués et le sort d’une centaine d’autres est inconnu à la suite du raid israélien», a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Le JDD

05/05/13

Al Jazeera


Russia Today


« Israël peut être derrière l’utilisation syrienne d’armes chimiques »

Un ancien fonctionnaire de l’administration Bush dit que l’utilisation syrienne d’armes chimiques pourrait avoir été une «opération sous faux drapeau» d’Israël.

The Jerusalem Post


Un avion de guerre israélien a été abattu par une unité de défense aérienne syrien lors d’un raid près de Damas dimanche matin, la station de télévision Manar du Hezbollah a rapporté, citant des sources de sécurité dans la capitale syrienne.

Il n’y a aucune confirmation indépendante de l’information.

DailyStar



Les militants et les habitants de Damas ont rapporté de grosses explosions provenant de la montagne Qasioun, une position militaire stratégique pour les forces de Bachar al-Assad.

Des sources ont déclaré à Al Jazeera qu’un jet israélien a franchi le mur du son et a frappé plusieurs postes militaires.

3/05/13

Les États-Unis pensent qu’Israël a mené une frappe aérienne en Syrie, ont affirmé deux officiels américains à CNN. Lire la suite

Les rebelles syriens auraient utilisé du gaz sarin

La commission d’enquête de l’ONU sur les violences en Syrie a des «suspicions fortes et concrètes» de l’utilisation d’armes chimiques de la part des insurgés, mais doit encore «approfondir» ses recherches.

Les rebelles syriens auraient utilisé du gaz sarin, un agent neurotoxique extrêmement puissant et interdit par le droit international. L’information provient non pas du régime de Bachar el-Assad, mais de Clara Del Ponte, membre de la commission d’enquête indépendante de l’ONU sur les violences en Syrie.

(…) Le Figaro

Cellule démantelée à Torcy: le point sur l’enquête six mois après (vidéo)

« C’est le groupe le plus dangereux depuis les attentats de 1995″. C’est par ces mots que François Molins, le procureur de la République de Paris, désignait, en octobre dernier, une cellule terroriste démantelée à Cannes, Strasbourg et Torcy. Six mois après, dix personnes soupçonnées d’avoir planifiées des attentats sont mises en examen.

 

Parmi celles-ci, sept sont écrouées et trois ont été remises en liberté et placées sous contrôle judiciaire. Parmi elles, Yann Saku, un ancien espoir du football et Michaël Amsellem, un jeune juif converti à l’islam. Libérés au grand dam du parquet de Paris, qui estime cette décision prématurée.

(…) BFM TV

« Jeunes Belges » en Syrie : « Un échec de l’intégration »

Pour le ministère des Affaires étrangères, le dossier des jeunes Belges le fond du problème se situe, à ses yeux, dans «

«On ne peut pas laisser dire n’importe quoi dans des lieux minoritaires. La grande majorité des musulmans en Belgique pratique un culte modéré et souhaite le faire partager à d’autres et je trouve ça très bien, c’est leur libre choix de pratiquer leur religion et de la développer».

Il a nuancé la nature des motivations de ceux-ci: «Si certains partent pour combattre aux côtés du président Assad, qu’ils soient amenés devant le Cour pénale internationale. S’ils rejoignent des groupes terroristes et djihadistes, il faudra les poursuivre sur base de la loi sur le terrorisme. (…) Mais peut-être y en a-t-il qui par idéal partent se battre aux côtés de l’armée syrienne de libération, que nous soutenons. Et on leur érigera peut-être un monument dans quelques années. Donc je souhaite qu’on ne fasse pas d’amalgame en la matière». […]

«On parle beaucoup aujourd’hui d’un phénomène, qui est lié à des mouvements extrémistes islamistes, mais il y a d’autres risques terroristes dans nos pays et il faut aussi les appréhender».

Le ministre estime qu’une vraie prévention en amont passe par un débat profond et sans tabou sur l’intégration. «». Là c’est toute une action beaucoup plus précoce à mener à l’intérieur des écoles, à l’intérieur des communes, à l’intérieur d’un débat général. Il y a un an j’avais évoqué qu’on a dans certains de nos quartiers un échec de l’intégration (Reynders avait comparé Molenbeek à l’étranger, ndlr); cela provoque quand on dit cela un tollé ». […]».

7 sur 7

Belgique : deux adolescents de 16 ans partis en Syrie

A Schaerbeek, deux élèves mineurs de l’Athénée Fernand Blum sont partis pour la Syrie. Les deux mères ont prévenu l’établissement lundi. Ces deux garçons de 16 ans ont quitté la Belgique au début des vacances de Pâques et depuis, plus aucune nouvelle. Ce qui inquiète la famille bien sûr, ainsi que l’établissement scolaire.

« Lundi après-midi, le préfet de l’Athénée Fernand Blum m’a expliqué que deux élèves seraient partis le 04 avril vers la Syrie, précise Michel De Herde (échevin de l’Enseignement à Schaerbeek). Ce sont les parents qui l’ont prévenu. Cela s’est passé pendant les vacances scolaires. Nous sommes abasourdis par cette nouvelle. »

La direction de l’établissement n’en revient pas.

Rien ne laissait jusque-là présager chez eux un intérêt particulier pour la cause syrienne. L’un des garçons habitait Schaerbeek, l’autre Vilvoorde. On apprend par ailleurs que l’un des deux adolescents avait un frère aîné qui vivait en Syrie.

« Depuis qu’ils ont quitté le territoire belge, ils n’ont plus donné de nouvelles (…) Il semble que ce soit le grand frère d’un des deux – qui était déjà en Syrie auparavant – qui ait fait pression sur son petit frère. Ce dernier aurait alors entraîné lui-même un camarade pour partir vers la Syrie, via l’aéroport de Bruxelles-National (…) Ni les professeurs, ni les parents n’ont vu aucun signe avant-coureur, qui aurait pu leur mettre la puce à l’oreille. »

Sudinfo.be

Le Franco-algérien Raphaël Gendron, connu en Belgique, décédé en Syrie (MàJ)


Le citoyen franco-algérien Raphaël Gendron, qui a résidé de nombreuses années en Belgique, est décédé dimanche dans le nord de la Syrie lors de violents combats, a indiqué lundi une source proche du défunt et de sa famille, confirmant ainsi une information de Sudpresse.

Raphaël Gendron n’avait jamais eu la nationalité belge mais il avait quasiment toujours résidé en Belgique. Ses enfants sont eux de nationalité belge.

Le Franco-algérien s’était rendu en Syrie il y a plusieurs mois afin de combattre le régime du président Assad aux côtés des rebelles. Il apportait son expertise en matière informatique aux rebelles, selon Sudpresse.

Raphaël Gendron avait été actif au sein du Centre islamique belge (CIB). Il avait été condamné en 2009 à une amende pour incitation à la haine raciale pour une vidéo diffusée sur le site internet du CIB.

Soupçonné d’activités terroristes, il avait également passé quatre années en détention en Italie avant d’être libéré en appel. Il était revenu en Belgique en juillet 2012, avant de partir prêter main forte aux rebelles syriens.

RTBF.be

Paris : interpellé avec une arme 7,62mm, il se met à prier dans la voiture des policiers

Des policiers en poste à la gare de Lyon, dans le XIIe arrondissement à Paris, ont interpellé, ce lundi 8 avril, vers 1 heure du matin, un homme au comportement suspect.

A la vue des fonctionnaires, l’inconnu a tenté de prendre la fuite avant d’être rattrapé. Sur lui, les policiers ont découvert un pistolet automatique Tokarev, de calibre 7,62 mm ainsi que plusieurs balles.

Ils ont également saisi une feuille de papier, sur laquelle avaient été inscrites des informations relatives à la mouvance islamiste en Syrie et en Irak

Au cours de sa conduite au commissariat, le suspect âgé de 47 ans s’est mis à prier dans la voiture des policiers.

Déjà connu des services de police pour des affaires de vols avec violences, il a été placé en garde à vue.

Le Parisien
(Merci à BaptisteM/Barbabidule)