Il n’y a pas de Français de souche mais… [maj n°3]

 [Mise à jour] Collecte d’extraits (articles divers, tous supports). Tous les passages sont sourcés.

  • (…) un quartier où se mélangent comoriens, arabes et niçois de souche (…)  Le Point
  • (…) le ras-le-bol fiscal touche tous les Français, de droite, de gauche, de souche ou issus de l’immigration (…) Aleteia.org
  • (…) la plupart sont des Ukrainiens de souche ou des Tatars (…) Euronews
  • (…) K. Lardjam, metteur en scène et Algérien de souche (…) Journal de Saone
  • (…)  Ce Taïwanais de souche devrait jouer un rôle (…) Le Monde
  • (…) 90 % de la population est han, c’est-à-dire chinoise de souche (…) Jeune Afrique
  •  (…) J. Lebigot, Auxois de souche, a été conseiller municipal (…) République du centre
  • (…) A Kharkiv, on se définit souvent comme d’identité russe ou russe de souche (…) Les Echos
  • (…) Ce restaurateur de souche libanaise réclame (…) L’Express
  • (…) C. Blanchard-Dignac, un bordelais de souche (…) Les Echos
  • (…) Cette Vosgienne de souche a posé son sac (…) Le télégramme
  • (…) l’accès des logements à tous les niçois de souche ou d’adoption (…) Nice-Matin
  • (…) les Catésiens de souche continuent (…) Voix du Nord
  • (…) protéger les Russes de souche vivant dans l’est de l’Ukraine (…) FranceTVinfo
  • (…) « c’est ­impressionnant » a indiqué le Californien de souche. (…) Journal de Montréal

——- ci dessous extraits publiés le 8 février 2014 ———–

  • (…) des millions de colons chinois de souche affluent depuis  (…) Libération
  • (…) commises à l’encontre de personnes de souche maghrébine (…) ML Actu
  • (…) la comédienne de souche ardennaise Julie Gayet (…) L’Union
  • (…)  »A Arras, le communiste de souche Jacques Patris (…) ». Voix du Nord
  • (…) Marie-Jo, bretonne de souche (…) Voix du Nord
  • (…) Le ministre ukrainien :  »Il y a huit millions de Russes de souche dans le pays » Le Point
  • (…)  »elle le compare aux écrivains canadiens de souche » (…)  Alterpresse.org
  • (…) Quand on est polynésien de souche (…) Tahiti Infos
  • (…) plus nombreux que les Québécois de souche (…) Le Devoir
  • (…) André est un Français de souche, chef de chantier Ouest France
  • (…) Qui est Vincent ? (…) Ce Flamand de souche (…) Nord-Eclair
  • (…) Picard de souche, il ne donne cependant pas (…) Courrier Picard
  • (…) la Charte a avivé les tensions entre les communautés culturelles et les Québécois «de souche». Huff Post
  • (…) les terres ont été redistribuées aux Roumains de souche (…) Voix du Nord
  • (…) Véritable rural de souche, homme de terrain, il aime avant tout (…) La Dépêche
  • (…) Jeanne est une Fivoise de souche. Elle se distingue (…) Voix du Nord
  • (…) Concernant la boulangerie, des Gièvrois de souche souhaitent revenir dans la commune (…) Nouvelle République
  • (…) une immigration étant de souche judéo-chrétienne (…) Le fil Québec
  • (…) Arnaud, Béthunois de souche, a investi (…) Voix du Nord
  • (…) Ce vauverdois de souche, médecin pendant près de 40 ans (…) Objectif Gard
  • (…) La liste rassemble des Aubinois de souche (…) Ouest France
  • (…) Ce Tilquois de souche a consacré 24 ans de sa vie (…) Voix du Nord
  • (…) la détermination du ministre est chère aux Québécois de souche (…) Huff Post
  •  (…) les Picards de souche y apprendront (…) Courrier Picard
  • (…) Les Villeneuvois de souche se souviennent sans doute (…) Sud-Ouest
  • (…) «mon épouse, Agathoise de souche, (…) » Heraut-Tribune
  • (…) des quartiers où les Londoniens de souche (…) Economie Matin
  • (…) La liste est composée de Luminois de souche (…) Nantes ma ville
  • (…) Les Parthenaisiens de souche ou d’adoption, issus du monde agricole (…) Courrier de l’Ouest
  • (…) Christophe, chirurgien et villefranchois de souche (…) Nice Premium
  • (…) Il n’y a pas que des Berckois de souche (…) Voix du Nord
  • etc.

——- Ci dessous, article du 21 Octobre 2013 ——–

  • (…) « De plus en plus de non-Coréens viennent chez nous. Certains jours, les Américains de souche sont (…). L’Express
  • (…)  »Les Malaisiens de souche ont plus de droits que les autres mais les immi­grés chi­nois (…) ». Vousnousils
  • (…)  »Mosellan de souche et de langue, Armand(…) ». Republicain  Lorrain
  • (…)  »André Auberger, auvergnat de souche, se dit surtout Clermontois de cœur. (…) » Nouvelle République
  • (…)  »Ce Montalbanais de souche a décidé de créer son entreprise « . La Dépêche
  • (…)  »L’association s’est récemment ouverte aux Argentins de souche »Direct Matin
  • (…)  »L’histoire est arrivée à William, un dominicain noir de souche.Alterpress
  • (…)  »L’Azerbaïdjan est connu pour interdire l’entrée à des Arméniens de souche » (…) Armenews
  • (…)  »Christophe Quentin est un jeune chef talentueux, ardennais de souche« . Le point
  • (…)  »Les tensions entre les Russes de souche et les natifs du Caucause ». Le Devoir
  • (…)  »Durant le match, les joueurs de souche albanophone« . 20 minutes
  • (…)

Complément : relire « Le Français de souche, ca n’existe pas »

 

France : L’identité nationale, un «concept anxiogène» (Afrik.com)

Article d’Afrik.com sur intitulé «La réinvention permanente du racisme en France».

La France fonde des discriminations officielles sur la langue et l’origine au nom de concepts anxiogènes comme l’identité nationale : pour devenir français, il faut parler français, pour s’intégrer disait encore Patricia Bakalack (activiste camerounaise des droits de l’enfant), il faut se désintégrer (se renier, trouver le bon accent, etc.).

Pris individuellement, dans leur écrasante majorité, ils ne peuvent qu’être aimés, respectés et admirés, ces sacrés Français. Pourtant, la France a encore peur de cet autre qui se reflète dans son miroir. Le nationalisme, pas plus que l’ignorance, ne sont plus, aujourd’hui, les principaux terreaux du racisme. […]

On ne peut plus expliquer la pertinence de certains combats qu’en modifiant notre conception du rejet et de la haine de l’autre. Tout, aujourd’hui, est mondialisé, multiculturalisé, dématérialisé et interconnecté, alors l’étranger c’est qui au fait ? Le visiteur venu de l’espace ou bien le petit bonhomme vert tombé de la planète rouge ?

L’origine, la «souche», les papiers, ou l’identité, sont malheureusement des marqueurs au fer à vie.

Est-il possible de juger de l’évolution d’une civilisation en fonction du nombre de «sans-papiers» qu’elle abrite ? Peut-on par exemple créer un indicateur du taux d’exposition et de reconnaissance, dans la société française, des travailleurs sans visage et l’inclure dans la détermination de l’IDH (Indice de Développement Humain) ? La France n’accueille pas des «sans-papiers», elle les génère, elle dénie à une catégorie d’hommes, de femmes, et d’enfants issus de l’immigration le droit à l’intégration. […]

Afrik.com

Les Français de souche « selon Groland » [vidéo]

Canal + . Groland 03.11.2012

Canal+
——————–
Complément : Christian Bordes alias Jules-Édouard Moustic (photo ci-dessous) a créé en septembre 2011 le festival Black and Basque à Bayonne , «un festival métis avec la volonté de fusionner culture basque et musique black. » source


En 2012, ce festival est présenté ainsi : « Prenons un rêve, celui du métissage des cultures basque et black, une ville, Bayonne parce qu’ancrée dans son territoire, une intention, celle de mieux comprendre l’autre… L’idée est de réunir des artistes autour de la culture afro-américaine et de la culture basque pour en faire un rendez-vous culturel majeur à Bayonne, événement interactif et multigénérationnel, pour un fabuleux croisement des cultures”. Source

En 2011, extrait de l’intervention des élus de gauche au conseil municipal de Bayonne : «S’agissant de la subvention de 23.000 € pour le festival de musique Black and Basque, nous sommes très heureux du succès de cette première édition. Félicitons Christian BORDES et tous les bénévoles (…) Ce festival est bien la preuve que les cultures, lorsqu’elles sont réunies, se complètent et s’enrichissent l’une de l’autre.» source

Mediapart souchophobe ?

[...] Ces migrations sont belles et nobles. Rien à voir avec celles dont se plaignent, dit-on, les Français de souche. Ceux-ci ne déplorent pas les migrations internes ou nationales, rurales ou pastorales, pas plus que les migrations d’oiseaux, d’ions colorés ou de leucocytes ; non, ce dont ils se plaignent, ce sont les migrations d’étrangers.

La souche, on le comprend, tient à son sol. Elle se souvient de l’arbre qu’elle porta, peut-être même de la sève qui la parcourait. La souche, c’est un arbre sans tronc, sans branches, sans feuilles, sans fleurs et donc sans fruits, qui n’a plus que ses racines et qui attend en pourrissant dans son trou. Cet arpent de boue, elle se l’approprie ; elle croit qu’il est sien, qu’il lui appartient, qu’elle en est la gardienne – elle n’en est que la scorie et, de l’arbre, la ruine. Or le vent comme l’esprit souffle où et quand il veut, apportant du ciel cent mille formes de vie. Mais la souche est butée : c’est sa terre, c’est son trou, c’est son sol, c’est sa boue, hors de ma vue, pas touche. La souche est têtue comme une bûche.

On comprend donc qu’enchaînée par les pieds à un sol qu’elle ne nourrit plus et qu’elle indiffère, tandis que la vie de la forêt bruit partout autour d’elle sans plus la remarquer sinon comme une verrue sur une joue vermeille, et que des insectes fouisseurs y creusent des galeries sans qu’elle puisse rien faire, étant privée de bras, on comprend que la souche, donc, envie, jalouse, haïsse le migrateur, le voyageur, l’errant, le pèlerin, le passager. Hélas, « ses racines tordues l’empêchent de voler ». Parfois, pourtant, il arrive qu’un oiseau, fatigué de migrer, vienne poser sur une souche son corps palpitant et chaud. Alors la souche reconnaît à ce bruit la vie toute proche. Et peut-être se met-elle à aimer. Mais il est trop tard, et l’oiseau repart…

Nous n’omettons pas que le mot souche est aussi un terme de maréchalerie : c’est la partie du clou qui reste dans le sabot du cheval.

Renfonçons le clou : assurons que le maréchal ne refasse pas souche. Et que ce pied pourri reste à jamais dans son sabot.

Mediapart