Saint-Etienne (42) : Expulsion confirmée pour cinq jeunes Albanais et Congolais malgré la mobilisation

Près de 150 personnes, dont des camarades de classe, s’étaient rassemblées au foyer Habitat jeunes Clairvivre, le 16 janvier. Les cinq jeunes majeurs vont faire appel de leur obligation à quitter le territoire français, selon la présidence de leur comité de soutien.

Les recours contre l’expulsion de trois jeunes Albanais et deux Congolais ayant atteint leur majorité, qui bénéficient de nombreux soutiens à Saint-Etienne, ont été rejeté par le tribunal administratif de Lyon qui les avait examinés lors des audiences des 21 et 23 janvier dernier.

Le tribunal administratif a rejeté les recours formés par leur avocat, Me Arnaud Cuche, contre l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) signifiée à ces cinq jeunes de 18 ans par la préfecture de la Loire. Il estime que cette dernière n’a pas commis d’erreur de fait ou d’erreur manifeste d’appréciation, relevant que les intéressés sont dépourvus d’attaches familiales en France, à la différence de leurs pays d’origine.

Scolarisés dans la région stéphanoise, au lycée ou en apprentissage, et domiciliés jusqu’en février dernier au foyer Habitat jeunes Clairvivre dans le cadre de leur placement auprès de l’Aide sociale à l’enfance, Fatos, Rhaman, Mirush, Djimy Pedro sont « bien intégrés en France », selon leurs soutiens. Près de 150 personnes, dont des camarades de classe, étaient venues y manifester leur solidarité à ces jeunes majeurs, le 16 janvier. Ne bénéficiant plus du soutien du conseil général, ils sont désormais hébergés par des particuliers.

Monique Garnier, présidente de l’association gestionnaire de la résidence où ils sont hébergés et de leur comité de soutien coordonné par le Réseau éducation, dont la pétition a été « signée par près de 3 000 personnes », a annoncé que les intéressés « vont faire appel ». Une représentante du comité de soutien ajoute qu’un autre lycéen albanais, Shefquet, qui prépare un CAP d’ébénisterie dans un lycée professionnel de Saint-Etienne, a saisi, à son tour, le tribunal administratif, après avoir reçu une OQTF en début d’année.

L’Essor

L’ancien footballeur Kamel Rouag escroquait le Trésor public

Kamel Rouag, ancien footballeur professionnel des années 2000, a escroqué le Trésor public par l’intermédiaire d’une société, Green Soccer, qu’il avait créée en 2010 dans la région stéphanoise.

Pas d’activité, pas de chiffre d’affaires…mais des remboursements de TVA demandés (et obtenus) pour plusieurs milliers d’euros.
Il a été condamné mardi à deux ans de prison ferme. Le tribunal correctionnel de Saint-Etienne a également décerné un mandat d’arrêt international, l’homme n’ayant pas daigné se déplacer depuis le Qatar où il travaille désormais.

Le Progrès

Ces musulmans qui plébiscitent l’école catholique

L’école catholique accueille de plus en plus d’élèves de confession musulmane depuis les années 1970.

Hebergeur d'image«Depuis quelque temps, beaucoup de familles musulmanes me questionnent sur l’école catholique. Elles s’inquiétaient déjà des questions de sexualité et d’homosexualité abordées à l’école. Avec ces rumeurs de théorie du genre, elles s’affolent. Ce qui les fait revenir sur terre, c’est le prix», explique Chawki Belaliat, père musulman de deux enfants. S’il a fait le choix de l’enseignement catholique, c’est pour «le niveau scolaire» et pour échapper à l’école publique classée ZEP, à Nice nord. [...]

L’école catholique accueille toutefois des élèves de culture musulmane, de façon grandissante depuis les années 1970. «Nous suivons l’évolution démographique», observe Claude Berruer, secrétaire général adjoint de l’enseignement catholique.

Les musulmans représentent la moitié des effectifs de deux collèges privés de Roubaix. En Seine-Saint-Denis, les établissements catholiques comptent un tiers d’élèves de culture musulmane, voire davantage. Une situation similaire dans la périphérie de Lyon, Saint-Étienne, et dans les quartiers nord de Marseille où un collège en reçoit 98% ! Ces cas restent toutefois particuliers car liés à une implantation scolaire dans des zones «ghettos» peuplées par des populations d’origine immigrée. Le collège Saint-Joseph compte 80% d’élèves d’origine maghrébine, une proportion stable. [...]

Le Figaro

Saint Etienne. Un convoyeur de fonds entre la vie et la mort après une attaque

Lors d’une attaque de distributeur de billets à Saint-Etienne Terrenoire, un convoyeur de fonds a été grièvement blessé. Il était en train de recharger l’automate quand s’est produite l’explosion. Il lutte entre la vie et la mort.

C’est un peu avant 8h30 que deux individus ont fait exploser un distributeur de billets de la Caisse d’Epargne dans le quartier de Terrenoire. Au même moment, un convoyeur de fonds se trouvait à l’intérieur de la banque, dans la salle où se déroule le rechargement du distributeur. L’homme a été grièvement blessé par l’explosion. Selon les médecins, son pronostic vital est engagé.

(…) france 3 Rhône Alpes

Saint-Etienne : un septuagénaire tabassé par un « jeune » sans raison

Lundi après-midi près de la gare de Châteaucreux à Saint-Etienne, un jeune homme de 19 ans s’en est pris, sans raison apparente, à un homme de 72 ans.

Il l’a tabassé à coups de poings et coups de pieds. Maîtrisé par deux autres jeunes, il a été interpellé et conduit à l’hôtel de police. Il était sous l’emprise de l’alcool (1,74g). La victime a eu 2 jours d’ITT .

Le Progrès
(Merci à Alpine)

Saint-Etienne : Agressée avec un marteau à son domicile par un cambrioleur

Jeudi après-midi, une mère de famille qui rentrait à son domicile de la rue Virgile, à Saint-Etienne, a eu la très désagréable surprise de se retrouver nez à nez avec un homme encagoulé.

Cette Stéphanoise venait de laisser son enfant dans une chambre quand elle a entendu des bruits s’échapper d’une pièce voisine. L’individu, armé d’un marteau ou d’une machette, et vraisemblablement surpris en train de cambrioler le logement, a porté un ou plusieurs coups à la tête de la mère de famille. Puis il a pris la fuite. [...]

Le Progrès

Saint-Etienne : un jeune facteur agressé dans le quartier de Montreynaud

L’agression s’est produite, lundi à 14h30, le jeune facteur qui finissait sa tournée en scooter a été roué de coups sans aucune raison. Ses collègues du quartier n’ont pas réalisé leur tournée. La distribution doit reprendre normalement ce mercredi avec quelques aménagements.

« Ce n’est plus possible. Il faut que les pouvoirs publics prennent en compte les incivilités, menaces et autres violences que nos facteurs subissent quotidiennement dans le quartier de Montreynaud. Détruire des tours ne résout pas tout » lance Christian Bouget, membre du Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de La Poste courrier Saint-Etienne. [...]

Le Progrès

Merci à chris3818919

Saint-Etienne : un crachat qui mène jusqu’en prison

C’était le crachat de trop. Un homme de 28 ans a été repéré mardi vers 12 heures par la police alors qu’il crachait, place de l’Hôtel-de-ville, à Saint-Etienne. En situation irrégulière, il était recherché pour exécuter 25 mois de prison ferme. Ecroué, il va devoir purger sa peine avant d’être reconduit à la frontière. [...]

Il s’agit d’un ressortissant étranger, interdit de territoire pour cinq ans. Il fait également l’objet d’une fiche de recherches pour 13 mois de prison pour vol avec escalade, et de 12 mois pour violences et dégradations en réunion. [...]

Le Progrès

Merci à Alpine

105 000 chrétiens tués en 2012 pour leur foi

Il y eut des réactions d’incrédulité, sinon de rejet, en 2011, lorsque le sociologue Massimo Introvigne, à une conférence internationale organisée à Budapest par la Communauté européenne, rappela qu’en moyenne, chaque année, il y avait plus de 100.000 chrétiens de toutes confessions tués dans le monde pour leur foi.

«La persécution des chrétiens est aujourd’hui la première urgence mondiale en matière de violence et de discrimination religieuse. Il n’y a aucune autre foi qui soit autant combattue, jusqu’à la tentative de génocide de masse de ses membres»

Introvigne parlait en tant que représentant italien de l’OSCE, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, mais aussi comme un expert parmi les plus influents, comme le fondateur et directeur du CESNUR, le Centre d’études sur les nouvelles religions, et l’auteur de nombreuses études scientifique. […]

Il y a quelques jours, à l’occasion de la Saint-Etienne, «protomartyr», c’est-à-dire le premier martyr chrétien, lapidé par les Juifs de Jérusalem pour avoir annoncé la Résurrection de Jésus, Introvigne a rappelé au micro de Radio Vatican les chiffres pour l’année qui se termine : 105.000 morts, un toutes les cinq minutes. Selon les études les plus fiables, 10 pour cent des deux milliards de chrétiens – donc 200 millions de personnes, principalement en Afrique et en Asie – souffrent à cause de leur religion. […]

Le Salon beige (Merci à Zatch)

Agression de militants FN à Saint-Etienne, 5 interpellations. MàJ : Sursis pour les agresseurs

Addendum 7 Décembre. Du sursis pour les agresseurs de miltants du FN. Deux jeunes Stéphanois de 20 et 22 ans ont été condamnés, ce vendredi, en qualité de «co-auteur» à des peines de trois mois d’emprisonnement avec sursis, l’un pour violences commises en réunion, l’autre pour complicité. Un troisième prévenu âgé de 22 ans a écopé d’un mois d’emprisonnement avec sursis pour complicité. Deux des prévenus ont été relaxés.

(…) Le Progrès

——————————————–

Cinq militants d’extrême gauche ont été interpellés dimanche matin à Saint-Etienne après avoir blessé deux membres du Front national aux abords du local du parti où un groupe se préparait à assister à une cérémonie du 11 novembre, a-t-on appris de source policière et auprès du FN.

Le Front national de la Loire a précisé que trois jeunes hommes ont reçu des coups de pied et de poing par des opposants qui les ont attaqués dans le dos. L’un a eu cinq points de suture à la tête, un deuxième doit porter une minerve et le troisième a été simplement choqué. Ils ont déposé plainte. [...]

BFMTV

Saint-Etienne : l’octogénaire frappe sa femme quadragénaire à coups de sabre

L’épouse aurait été frappée à plusieurs reprises avant de se réfugier chez un voisin. L’agresseur présumé, âgé de 85 ans, est en garde à vue. C’est un voisin, chez qui l’épouse, poursuivie par son mari, s’était réfugiée qui a donné l’alerte lundi.

Peu avant, il avait vu arriver la quadragénaire terrorisée, visiblement molestée et blessée à l’arme blanche aux jambes et au visage. Selon le procureur : « La victime a été atteinte de trois ou quatre coups portés vraisemblablement avec un couteau et un sabre de collection. Cela fait partie des points que nous sommes en train d’affiner ». La victime n’a pas perdu connaissance, ses jours ne sont pas en danger.

Le vieil homme a été découvert prostré dans la cage d’escalier de son immeuble. Son placement en garde de vue s’est déroulé sans incident. Reste à savoir ce qui a pu motiver un tel accès de violences ?

Le Progrès