La Courneuve (93): Des policiers sans papier ?

La RGPP, révision générale des politiques publiques, n’a pas épargné les commissariats de Seine-Saint-Denis qui, comme d’autres partout en France, ont vu fondre leurs budgets de fonctionnement. Des constats similaires remontent d’autres villes du département.

Au commisariat de La Courneuve, ils n’ont plus de papier pour prendre ma plainte. C’est eux qui m’ont orientée vers Stains.»

Un policier du commissariat du Xe arrondissement de Paris confiait récemment :

Au niveau du matériel, c’est le système D. On doit récupérer des fauteuils laissés dans la rue lors de déménagements !»

Blog Le Monde

(Merci à walder)

France : Le nombre de fonctionnaires territoriaux a augmenté de 44,8% entre 1998 et 2009

Les effectifs de la Fonction publique ont continué d’augmenter en 2009, en dépit de la politique du non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux chez les fonctionnaires d’Etat, pour atteindre 5,3 millions de personnes, selon un rapport annuel ministériel. En 2009, les fonctionnaires représentaient 20,4% de l’emploi total en France, selon ce rapport sur l’état de la Fonction publique 2010-2011 dévoilé par Les Echos jeudi et consulté par l’AFP.

L’Expansion

Les effectifs de la police ramenés au niveau de 2002

Longtemps préservées, la Police nationale et la gendarmerie sont affectées, alors que leurs missions vont croissant.

Plus de missions, moins d’effectifs. C’est le lot d’une grande partie des services de l’État, mais la police est dans une situation particulière tant les questions de sécurité sont un enjeu politique majeur pour le président de la République. Depuis le début de la révision générale de politiques publiques (RGPP), près de 5.000 équivalents temps plein ont été supprimés dans la police nationale, ce qui ramène à 144.000 le nombre de fonctionnaires de police sur le territoire, soit le niveau de 2002.

La deuxième vague de RGPP, pour la période 2011-2013, devrait fixer une fourchette de 3.000 à 5.000 suppressions de postes supplémentaires. A ce rythme, les effectifs fin 2013 pourraient être ramenés au niveau de 1997.

Or la charge des missions nouvelles confiées à la police n’a cessé de s’alourdir depuis trois ans.

Suite et commentaires sur Fortune

« Modernisation » de l’État : rupture ou révolution culturelle à la chinoise ?

La réforme de l’État constitue l’un des axes de la présidence de Nicolas Sarkozy. Elle est activement conduite par l’Élysée sous le nom de code RGPP : Révision générale des politiques publiques. La méthode est simple : on change tout, on lance tous les chantiers en même temps. C’est la rupture, pilotée par les grands corps de l’État, qui se placent par la même occasion hors de portée du séisme qu’ils provoquent chez les autres.

Le bouleversement est en effet considérable : fusion progressive des grands corps techniques et des services déconcentrés de l’État, fusion des services d’assiette et de recouvrement de l’impôt, modifications statutaires tous azimuts, externalisations, réforme des concours administratifs « pour plus de diversité, » suppressions d’emplois, recrutements de contractuels à tous les niveaux etc.…

Certaines réformes, prises isolément, sont parfois bienvenues. Mais leurs bénéfices sont dilapidés par la dynamique d’ensemble de « la réforme de l’État » : car le parti pris de tout changer en même temps, crée le chaos. La RGPP ne débouche pas sur l’efficience mais sur une gabegie contagieuse.

Le tout, conduit à un rythme d’enfer : les audits, les réformes, les réorganisations se succèdent. De quoi faire apparaître la révolution culturelle chinoise comme une paisible transformation.

Suite et commentaires sur Fortune