Toujours moins de paysages authentiques

Tribune libre de Paysan Savoyard

Toujours plus de béton, de lotissements, de camions et de pesticides. Toujours moins de paysages authentiques. Toujours moins de paysans. »

Nous commençons avec cet article consacré à l’environnement un essai de bilan du quinquennat de M. Sarkozy, qui nous conduira à passer en revue les différents domaines de la politique publique.

Le gouvernement a organisé en 2007 un forum de plusieurs mois intitulé Grenelle de l’environnement qui a donné lieu à 238 engagements. Parmi les principaux, on peut citer ceux portant sur : la mise en place d’une politique de rénovation thermique des bâtiments publics et du parc HLM, la création d’une taxe sur la consommation de carbone, des mesures pour porter la part des énergies renouvelables à 20 % dans la consommation totale, le durcissement des normes d’émission des véhicules, la création d’un système de bonus malus pour les véhicules en fonction de leur impact sur la pollution, la création d’une éco redevance sur les poids lourds

Suite et commentaires sur Fortune

Jean-Marie le Pen dénonce l’ »écologisme » et les « bobos gogos »

Jean-Marie Le Pen a fustigé samedi « l’écologisme, nouvelle religion des +bobos gogos+ » qui donne aux dirigeants politiques le « beau rôle de protecteurs » de la planète, lors d’un colloque sur le réchauffement climatique organisé à Nanterre par le Front national.

« L’écologisme est la nouvelle religion des populations urbaines aisées +bobos gogos+ de l’Occident », a déclaré le président du FN lors du premier colloque organisé par son parti sur l’écologie et particulièrement le réchauffement climatique, dont il conteste l’origine humaine.

Cette journée sur le thème « Réchauffement climatique, mythe ou réalité », rassemblait une centaine de personnes devant lesquelles scientifiques et politiques ont dénoncé la « manipulation » du « prétendu réchauffement climatique ».

Celle-ci est fondée, selon eux, sur des rapports scientifiques inexacts ou alarmistes, et la volonté « d’imposer un pouvoir mondial destructeur de nos libertés nationales », a dit le FN.

« A qui profite le crime ? », a demandé M. Le Pen, en concluant la journée: aux Verts, aux socialistes « à court d’idées », à l’UMP, en bref à la « quasi totalité de l’échiquier politique qui contribue, pour des raisons électoralistes, à alimenter l’arnaque ».

Ce « catastrophisme donne à nos dirigeants politiques le beau rôle de protecteurs de l’avenir de notre planète et de nos enfants », a-t-il poursuivi. « Cela permet de faire accepter une hausse du nombre de réfugiés climatiques, puisque leur situation aurait été créée par nous autres qui, consommant trop, avons contribué à détruire le cadre de vie de ces refugiés prétendument climatiques ».

Ce sont « des milliards qui sont en jeu », a ajouté le dirigeant FN, dénonçant les « interêts des groupes pétroliers » et ironisant : « comment taxer encore plus le consommateur tout en lui expliquant que c’est pour l’avenir de la planète ».

Le FN, qui se prononce pour un « protectionnisme raisonné », estime que « produire et consommer local réduirait le CO2, ce qui ne correspond pas aux interêts des grandes multinationales ».

source