Lyon: 240 euros d’amende pour avoir laissé leur fille de cinq ans pêcher sans permis

Pêcher en eaux douces, une activité anodine, mais qui nécessite un permis… sans quoi l’amende peut être salée. Y compris pour les enfants, l’absence de carte de pêche à jour expose au risque d’être verbalisé par les gardes-pêche. La mé&saventure est arrivée à une famille lyonnaise.

Le Progrès

(Merci à Lancrenon)

La pêche en France : Un potentiel économique mondial sans égal

Les activités vivrières ne sont plus destinées à faire partie du socle économique des pays développés: main d’œuvre coûteuse et niveau scolaire élevé limitent les vocations pour les métiers de la pêche, réputés durs, peu rémunérateurs et socialement déconsidérés.


« Les pêcheurs » – Charles Napier Hemy, 1888

Cette vision typique des « trente glorieuses » est désormais obsolète : jusqu’à ces dernières années, la hausse de la demande aquacole fut gérée par l’industrialisation de la pêche.

C’est désormais insuffisant : les besoins sont supérieurs aux capacités de la nature, ce qui entraîne une inexorable diminution des stocks pouvant mener à l’extinction des formes de vie adaptées à notre alimentation.

Face à cet effet de ciseaux nous avons réagi de quatre façons :

Suite et commentaires sur Fortune →

Belgique : Un professeur de religion islamique sanctionné pour avoir dénigré le refus de port du voile

Belgique .Verviers .Le professeur en question dispose d’un délai pour faire éventuellement appel . Une sanction a été officiellement infligée à un professeur de religion islamique de l’athénée Verdi à Verviers qui avait déclaré que les filles ne portant pas le voile islamique étaient dans le péché [...]

DH.be



Algérie : « Le pays n’a pas pu défendre son quota de thon rouge, faute de visas français»

Le quota de pêche de thon rouge attribué à l’Algérie pour 2011 sera de 138 tonnes seulement. C’est presque cinq fois moins qu’en 2010 avec un quota de 680 tonnes.

Cette année, nous n’avons pas été présents à la réunion de l’ICCAT faute de visas. Nos deux représentants n’ont pas pu avoir les visas à temps de la part du consulat de France», a déclaré jeudi , Abdallah Khenafou, ministre de la Pêche et des ressources halieutiques.

TSA Algérie

(Merci à jazzman)

Le Moyen Âge et l’argent

Le Moyen Âge n’a pas inventé le capitalisme. C’est un univers exotique dans lequel le don l’emporte sur le gain, le salut sur l’enrichissement, rappelle Jacques Le Goff dans un ouvrage lumineux.

Le Moyen Âge et l’argent, de Jacques Le Goff, est né d’une conversation entre notre grand médiéviste et un autre historien, Laurent Theis, son ancien élève et éditeur. Alors que celui-ci lui demandait, en pleine crise des subprimes, si l’argent avait une place comparable dans le déclenchement des crises au Moyen Âge, Le Goff se lança dans un de ces grands dégagements, clairs, précis, savants, dont il a le secret.

L’argent au Moyen Âge, expliqua-t-il, n’a pas le sens englobant actuel de richesse. Le terme désignait alors le métal. Quant à la monnaie, elle mesurait la valeur des choses avant d’être un instrument d’échange.

Dans le système féodal, son usage est limité. Les biens sont distribués sous la forme de redevances en nature. La monnaie est donc rare jusqu’au XVIIIème siècle, même si elle est plus abondante entre les XIIIème et XVème siècles – période d’essor commercial et urbain – qu’aux siècles précédents. Dans la conscience d’un homme du Moyen Âge, la richesse se mesure en terres, en hommes, en pouvoir, pas en argent monétisé.

Le clivage est entre le faible et le puissant (humiles/potentes), pas encore entre le pauvre et le riche (pauper/dives). L’enrichissement terrestre n’est d’ailleurs pas concevable. Le plus bel « investissement » est dans le salut, par l’aumône. Dans l’échelle des valeurs, le don l’emporte sur le gain, la charité sur le profit…

Suite et commentaires sur Fortune