Wilders/Marocains : des Néerlandais veulent porter plainte (màj)

Addendum 29/03/14

La police s’apprête à faire face à des centaines de personnes qui s’amasseront samedi midi à Utrecht et Amsterdam, pour remplir des formulaires de plainte en vue de dénoncer les propos discriminatoires tenus par le leader du PVV, Geert Wilders. Des barrières sont mises en place et des agents supplémentaires seront présents pour assurer les actions pacifiques.

Tant à Amsterdam qu’à Utrecht, l’action fait suite à un appel lancé sur Facebook et auquel quelque 400 personnes ont réagi. Mardi, un appel semblable de l’administration communale de Nimègue (est des Pays-Bas) a rassemblé 500 participants qui ont dû attendre des heures pour remplir une déclaration. [...]

Par conséquent, la police et le parquet d’Utrecht ont convenu que seuls les deux initiateurs de l’action d’Utrecht rempliraient une déclaration officielle. Tous les autres ne devront signer qu’un formulaire de plainte standard contre M. Wilders. Ceux-ci seront ajoutés à la déclaration officielle. [...]

7sur7

24/03/14

Le député anti-Islam Geert Wilders s’est défendu samedi, assurant n’avoir « rien dit de mal », sur fond de vague de protestations sans précédent secouant les Pays-Bas et provoquant un « exode » dans son propre parti après qu’il eu déclaré vouloir « moins de Marocains » dans son pays.

« J’ai dit la vérité, je n’ai pas de regrets et ne présenterai mes excuses à personne à propos de quoi que ce soit », a déclaré Geert Wilders au cours d’une conférence de presse improvisée samedi soir dans les bâtiments du parlement néerlandais : « je n’ai rien dit de mal ».

« Je suis resté dans les limites de la loi », a affirmé le député, réfutant tout parallèle avec les nazis alors que certains hommes politiques et médias l’avaient comparé à des « figures abjectes du passé », dont Adolf Hitler, a-t-il dit. [...]

7sur7

22.03.2014 :

Geert Wilders, le président du parti nationaliste néerlandais PVV, a annulé sa visite prévue dimanche au meeting du Vlaams Belang à Anvers.

«En raison de la situation aux Pays-Bas et du relèvement du risque en matière de sécurité, Geert Wilders a décidé de ne pas se rendre à Anvers», a indiqué à l’agence de presse Belga le leader du Vlaams Belang Filip Dewinter. […]

Le Vlaams Belang avait prévu un meeting dimanche à Anvers en présence de Geert Wilders, mais le président du PVV ne sera donc pas présent. «Le risque en matière de sécurité est tout simplement trop important», explique Filip Dewinter. D’importantes mesures de sécurités avaient pourtant été prévues dimanche, avec détecteurs de métaux, gardes du corps, etc.

Le chef de file du Vlaams Belang parle «d’une défaite pour la démocratie». «C’est grave qu’une personne ne soit plus libre de s’exprimer. Que l’intimidation gagne sur la liberté de penser. C’est un jour noir pour la liberté et la démocratie».
Le meeting du Vlaams Belang se tiendra tout de même dimanche, malgré l’absence de Geert Wilders.

Le Soir


Addendum 21.03.2014 11H00 :
Le député anti-islam a une nouvelle fois choqué après avoir promis à ses partisans qu’il ferait en sorte qu’il y ait « moins de Marocains » dans le pays. Geert Wilders s’exprimait lors d’une réunion après des élections municipales partielles qui ont vu son parti extrémiste de la Liberté progressé.


Addendum 21.03.2014 :

Pays-Bas : Les Marocains se mobilisent sur Twitter contre Geert

Après la réaction des politiques et de l’association des Marocains en Hollande contre les propos du député du parti populiste, c’est au tour des citoyens d’origine marocaine de se faire entendre via les réseaux sociaux. Une campagne sur Twitter sous le hastag #Bornhere ou « Né ici » dénonce les propos du parlementaire de La Haye qui veut «une ville avec moins de problèmes» en limitant le nombre de Marocains. Cette campagne, lancée il y a deux jours, est bien relayée sur le réseau social. En effet, plusieurs participants marocains et non marocains y ont pris part en dénonçant le racisme et la discrimination à travers des photos avec leur passeport néérlandais.

Il ne fallait pas s’en prendre aux marocains vivants aux Pays-Bas. C’est la leçon que devra tirer Geert Wilders des élections municipales (site yabiladi).

Certains participants ont même enfilé leur tenue traditionnelle marocaine, alors que d’autres ont porté des t-shirts aux couleurs de leur pays d’origine. Ils ont ainsi exprimé leur droit d’être considérés comme les Hollandais de souche.

La campagne vise aussi à faire participer plusieurs marocains qui vivent des situations différentes aux Pays-Bas. Ceux qui sont nés aux Pays-Bas, ou de parents établis dans le pays ainsi que ceux ayant contribué à l’économie. Elle concerne aussi les marocains qui disposent de papiers en règle et même ceux qui n’en ont pas. Enfin, tous ceux qui sont contre la politique de Wilders sont les bienvenus.

yabiladi

Le député anti-islam néerlandais Geert Wilders faisait face jeudi à une vague de protestations sans précédent après avoir promis à ses partisans qu’il ferait en sorte qu’il y ait « moins de Marocains » aux Pays-Bas.

(…) RTL.be

Pays-Bas : pourparlers secrets sur l’avenir de Zwarte Piet

Afin de prévenir une escalade de critiques comme celles connues l’an dernier aux Pays-Bas, les parties intéressées tiennent depuis octobre des pourparlers dans le secret le plus total sur l’avenir de Père Fouettard (Zwarte Piet), indique vendredi le quotidien Algemeen Dagblad. [...]

Hebergeur d'imageAutour de la table, se trouvent entre autres Quinsy Gario, à l’initiative du mouvement « Zwarte Piet is racisme », Dehlia Timman (D66 Amsterdam) et la Communauté de Saint-Nicolas qui est très clairement pro-Père Fouettard. [...]

7sur7

À Rotterdam, l’enjeu du vivre ensemble au cœur des municipales

Les élections municipales se tiennent aujourd’hui mercredi 19 mars aux Pays-Bas.

En glissant leur bulletin dans l’urne, les électeurs rotterdamois sauront que le dynamisme affiché de la ville « la plus moderne des Pays-Bas » cache une réalité sociale plus morose : un taux de chômage à 14,5 %, – record du pays –, des problèmes de sécurité, de délinquance et de logements insalubres. Tout comme les électeurs des 402 autres communes néerlandaises, ils auront également en tête une perspective claire : leur municipalité devra, dès 2015, « faire plus avec moins ».

Dans le premier port d’Europe, troisième ville des Pays-Bas, les conséquences de cette décentralisation et la future politique de la ville en matière d’allocations à la jeunesse, d’aide aux personnes âgées et de soutien à l’emploi ont constitué les thèmes majeurs de la campagne de ces élections municipales. Selon les derniers chiffres de la ville, près de 50 % des 620 000 habitants de Rotterdam sont des « allochtones », et plus de 30 % des « allochtones non occidentaux ».

« L’intégration reste un véritable défi.10 % des enfants de cinq ans qui entrent à l’école primaire n’ont jamais entendu un mot de néerlandais et, dans certains quartiers, le chômage des jeunes atteint 30 à 40 % », assure Ronald Buijt, conseiller municipal depuis 2006 de la liste « Leefbar Rotterdam » (Rotterdam vivable) qui a pris la suite du mouvement de Pim Fortuyn, le leader populiste assassiné en mai 2002.

Dans ce contexte, la levée, au 1er janvier dernier, des restrictions au marché du travail pour les travailleurs roumains et bulgares, n’a pas été du goût de tous les Rotterdamois. Et, comme à La Haye, l’équipe municipale, jusqu’ici majoritairement travailliste, a décidé de passer outre le droit communautaire en conditionnant, pour les « travailleurs migrants de l’Est », l’octroi d’un permis de travail au contrôle préalable d’un logement décent.

Pour Hamit Karakus, actuel adjoint travailliste au maire de Rotterdam chargé du portefeuille du logement, et tête de liste du parti travailliste pour ces élections, cette mesure constitue juste « une différence d’interprétation » du droit communautaire. Tout comme ses challengers, il a dans cette campagne, surfé sur les questions sociales et identitaires pour prôner la priorité aux Rotterdamois « indépendamment de leur religion ou de leur provenance ».

La Croix

Pays-Bas : un rappeur met en scène l’exécution de Geert Wilders

Le Premier ministre néerlandais a qualifié d’ »écoeurant » un clip vidéo publié mardi mettant en scène l’exécution de style jihadiste du député anti-islam Geert Wilders, qui souhaite de son côté porter plainte.

Hebergeur d'imageLa vidéo a été publiée par le rappeur néerlando-libanais Hozny quelques jours après que M. Wilders eût plaidé, lors de sa campagne pour les municipales de mercredi, pour une ville de La Haye « avec un peu moins de Marocains ». [...]

« Mon petit Geert, l’Islam c’est 2,1 milliards de personnes (…) rien ne pourra t’aider quand ils viendront pour toi », déclare le rappeur dans sa chanson, assurant cependant que « ce n’est pas une menace ». [...]

M. Wilders a de son côté assuré qu’il allait porter plainte, soutenant que la vidéo ne rentre pas dans le cadre de la liberté d’expression mais est une incitation à la violence.

7sur7

Pays-Bas: les détenus vont devoir participer aux frais d’incarcération

Le gouvernement néerlandais veut que ses prisonniers participent aux frais de leur incarcération à hauteur de 16 euros par nuit passée derrière les barreaux pendant au maximum deux ans.

Celui-ci « pense que ce n’est que justice si tous les coûts ne sont pas assumés uniquement par l’Etat et la société »

Les prisonniers, qui ont été condamnés par la justice ainsi que les parents de mineurs incarcérés devront payer 16 euros par nuit passée dans les maisons d’arrêt néerlandaises, pendant deux ans au maximum.

L’Etat néerlandais doit consacrer chaque jour 250 euros pour chacun des détenus. Si elle est adoptée par le Parlement néerlandais, cette loi entrera en vigueur au premier janvier 2015.

Figaro via Police & Réalités (un petit site remarquable, qui devrait cependant revoir sa mise en page, et en particulier supprimer les gadgets qui noient ses infos)

Théorie du genre : les Pays-Bas franchissent une nouvelle étape

Le Sénat néerlandais a franchi une nouvelle étape dans la théorie du genre avec le vote le mercredi 18 décembre d’une nouvelle loi qui permet le changement d’état civil de façon à ce qu’un homme puisse se faire enregistrer femme et inversement. Désormais les « transgenres » peuvent obtenir des papiers ne tenant plus compte de leur réalité anatomique mais simplement de leur déclaration.

Cette loi a été adoptée par les sénateurs à 51 voix contre 24. La loi doit encore être ratifiée et devrait entrer en vigueur en juillet 2014.

Désormais toute personne âgée de plus de 16 ans pourra faire une telle demande. Celle-ci devra cependant être complétée par la déclaration d’un expert attestant de « la conviction permanente de la personne d’appartenir à un autre genre ».

Cette nécessité de faire appel à un expert est contestée par le lobby homosexuel et transsexuel qui revendique « le droit à déterminer seul son identité sexuelle ».

Le lobby homosexuel et transsexuel veut également obtenir la suppression d’un âge minimum pour pouvoir procéder à un tel changement d’état civil.

media presse info

Pays-Bas : arrêt des subventions à un lycée musulman après une fraude massive aux examens

Le ministre de l’éducation néerlandais a indiqué qu’il cessait toute subvention à l’établissement scolaire musulman Ibn Ghaldoun de Rotterdam en raison de la fraude aux examens qui y a été constatée.

42 étudiants de l’école seront poursuivis pour vol et distribution des sujets d’examen. En outre, beaucoup d’enseignants de l’établissement n’avaient pas les qualifications requises.

C’est le seul lycée musulman des Pays-Bas. L’arrêt des subventions provoquera vraisemblablement sa fermeture.

Traduction FDS – Source en anglais : tundra tabloids - Bad news from the Netherlands - En néerlandais : AD.NL S- Traduction FD

Un ministre roumain : “Presqu’aucun pays en Europe n’est aussi xénophobe que les Pays-Bas”

Dans un entretien au quotidien Trouw, la ministre roumaine du Travail estime que les Pays-Bas sont devenus « racistes » et que la peur d’une immigration massive de Roumains et de Bulgares est « exagérée ».

Mariana Câmpeanu était à La Haye le 9 septembre avec ses homologues néerlandais et bulgare à l’occasion d’un sommet sur la migration des travailleurs, alors que l’ouverture des frontières néerlandaises aux travailleurs roumains et bulgares, le 1er janvier 2014, est l’objet de polémiques dans le pays.

La ministre a plaidé pour que les médias néerlandais « mettent davantage en avant la contribution des Européens de l’Est à l’économie néerlandaise », plutôt que de souligner le taux de criminalité des Roumains aux Pays-Bas.

PressEurop

Pays Bas : 2 nouveaux projets de lois pour réduire les allocations sociales aux étrangers non-communautaires

Le gouvernement hollandais présentera au parlement deux nouveaux projets de lois pour réduire toutes les formes d’allocations sociales aux Marocains Redisant à l’Etranger (MRE). Il veut d’abord officialiser et approfondir la collaboration avec le Maroc pour connaître le patrimoine des MRE des Pays Bas, au Maroc. Il veut ensuite suspendre l’assurance maladie des Hollandais lorsqu’ils se trouvent à l’étranger. Ces deux projets de lois seront donc discutés alors que la justice néerlandaise vient de désavouer l’action du gouvernement à l’égard des immigrés.

Le gouvernement des Pays-Bas présentera, début septembre, deux nouveaux projets de loi pour surveiller les étrangers non-communautaires et réduire leurs droits sociaux. Les MRE sont parmi les premiers visés. […] Ce projet de loi intervient dans le cadre du débat général en Europe sur les fraudes aux allocations familiales dont sont suspectés les immigrés.

Les Pays-Bas ont déjà la possibilité d’obtenir des informations sur le patrimoine immobilier des Marocains au Maroc, «mais ils ne peuvent poser que des questions précises sur la possession ou non d’une maison, par exemple», explique Abdou Menebhi. Si c’est le cas, l’administration hollandaise supprime les allocations sociales dont bénéficie la famille marocaine en Hollande. […]

yabiladi

Les Pays-Bas veulent que l’UE révise sa politique d’immigration

Le vice-Premier ministre néerlandais, Lodewijk Asscher, a demandé samedi à l’Union européenne (UE) de prendre en compte les conséquences des niveaux sans précédent de l’immigration interne au sein des Vingt-Huit en révisant sa politique d’immigration.

Membre du Parti travailliste (PVdA), Lodewijk Asscher, également ministre des Affaires sociales, estime dans une tribune que la migration d’habitants des pays les plus pauvres de l’UE, dans l’Est et dans le Sud, risquait d’exclure certains Européens de l’Ouest du marché de l’emploi.

« Si nous voulons continuer à profiter des avantages de la liberté de circulation, alors nous devons être prêt à prendre en compte les effets collatéraux négatifs, qui vont d’un effet d’éviction à l’exploitation (des immigrés) », juge-t-il.

Lodewijk Asscher s’est gardé d’appeler à mettre en oeuvre des restrictions sur la liberté de circulation, l’un des principes fondamentaux de l’UE, ce qui nécessiterait un nouveau traité européen. Il juge cependant que le débat sur l’immigration doit être « en tête des priorités » de Bruxelles.

Le gouvernement néerlandais rassemble le PVdA et le Parti populaire libéral et démocrate (VVD, droite libérale) du Premier ministre Mark Rutte, qui défendent traditionnellement une ligne pro-européenne mais qui ont récemment adopté des positions plus eurosceptiques face à une baisse de leur popularité.

les echos

Pays-Bas/Arbitre lynché et décédé : prison ferme pour six « jeunes »

Six adolescents entre 15 et 17 ans et un adulte ont été condamnés aujourd’hui à des peines allant d’un à six ans de prison pour avoir battu à mort un arbitre de touche à l’issue d’une rencontre de football amateur aux Pays-Bas.

« Les sept suspects sont coupables d’avoir frappé la tête et le haut du corps de l’arbitre de touche », a déclaré la juge Anja van Holten, lors du prononcé du jugement à Lelystad, dans le centre du pays.
Le tribunal a en revanche admis qu’ »aucun des suspects n’avait l’intention de tuer l’arbitre de touche » et a déclaré un huitième suspect innocent de la mort de Richard Nieuwenhuizen. [...]

Le Figaro

Les noms des joueurs de l’équipe de Nieuw Sloten :

Soufyan Babou
Daveryon Blasse
Yassin Dardak
Danny Faber
Fady Fayed
Rheza Firmansyah
Ismael Ikhouane
Demian Jibodh
Othman Karimi
Serkan Kiran
Wouter Mirck
Younes Roubion
Mandeep Singh
Terrence Stuurop
Kemal Arif Tasli

Source (en anglais)

(merci à Gengis)

Pays-Bas : dans un parc animalier, des «jeunes» torturent, violent et tuent un agneau

Frans Knippels, le directeur du parc animalier de Drunen (Pays-Bas) est effondré. Un agneau de deux semaines a été battu et torturé à mort par un groupe de «jeunes».

« Je faisais ma tournée du parc quand j’ai croisé des jeunes. L’un d’eux a crié qu’ils allaient « défoncer » un mouton. Ils étaient encore là lorsque je suis parti.»

Selon Frans Knippels, l’agneau a été frappé et torturé avec un tuyau en PVC. Il avait la machoire défoncée, au point que l’os était apparent. Des dents avaient été arrachées sous la violence des coups. Son anus était également gravement déchiré. Le cadavre de l’animal flottait dans une mare adjacente.

Il a décrit les jeunes gens comme « de jeunes Hollandais avec un fort accent étranger ». Bien que réticent à donner plus de détails, il a finalement décrit un groupe de 5 à 6 jeunes à la peau foncée qui ont l’habitude de trainer dans le parc avec leur scooter, et qui passent leur temps à boire et fumer de la drogue..

En néerlandais : Amsterdam PostEn anglais : IslamvsEurope