Nick Griffin dénonce le génocide des peuples européens au Parlement européen (vidéo)

Nick Griffin, député anglais du British National Party, dénonce le génocide des peuples européens au Parlement européen.

Ce crime exige de nouveaux procès de Nuremberg, et ce sera vous les accusés.

Nick Griffin

Le BNP et l’EDL accusés d’alimenter la haine raciale (+ vidéos)

Les dirigeants musulmans ont accusé les extrémistes d’extrême-droite d’essayer de capitaliser sur l’assassinat « malade et barbare » de Lee Rigby et d’alimenter la haine raciale.

Les actes islamophobes ont statistiquement augmenté par 10 dont plus de 140 répertoriés sur une hotline gouvernementale dans les dernières 48 heures depuis l’assassinat de Woolwich.

Sont répertoriés : neuf attaques contre des mosquées, agressions, insultes racistes et des graffitis anti-musulmans. Un cocktail Molotov artisanal a été jeté dans une mosquée de Milton Keynes pendant la prière du vendredi pendant que d’autres attaques ont également été signalées à Gillingham, Braintree, Bolton et Cambridge.

Le chef du British National Party Nick Griffin qui se trouvait hier à Woolwich, a provoqué le dégoût généralisé pour avoir tweeté que les meurtriers présumés devaient être enveloppés dans « de la peau de porc» et abattus.

L’EDL qui a déclaré que le meurtre démontrait que la Grande-Bretagne était «en guerre» contre l’extrémisme islamique, a organisé aujourd’hui un défilé à Newcastle, en raison de l’ouverture prochaine d’une école coranique.

Le défilé était certes déjà prévu avant l’assassinat de mercredi.

La police a arrêté deux personnes de Gateshead et un autre de Stockton aujourd’hui pour avoir écrit des tweets racistes.

Plus de 1500 personnes ont défilé à l’EDL soit trois fois plus que ce que l’on attendait. Des chants ont été scandés « que sont devenues nos rues? ».  Les drapeaux de Teesside, Coventry et Bournemouth ont été déployés avec un en particulier libellé «Club de chasse taliban. »

Pendant ce temps, une contre-manifestation de 400 personnes surnommée « Newcastle Unites » a été séparée de l’EDL par un cordon de police alors qu’ils chantaient: « la crasse nazie hors de nos rues »

Article complet en anglais sur The Independent

Manif pour tous : Alexis Corbière dénonce « la présence d’un antisémite aux côtés du FN » (RMC)

Dans les GG de RMC, alors que Geoffroy Didier (UMP) est invité à réagir à des propos de Florian Philippot, Alexis Corbière s’indigne que personne ne parle de la présence du « révisionniste » Nick Griffin (BNP) aux côtés de cadres FN à la « Manif pour tous ».

« Dimanche dernier, y avait un négationniste antisémite qui s’appelle Nick Griffin, qui était bras dessous, bras dessous avec Gilbert Collard, Marion Maréchal-Le Pen et les parlementaires du FN. La presse en a peu parlé, ce n’est pas secondaire. » – Alexis Corbière

Sur son blog, Alexis Corbière ne se gêne pas d’insulter et de dénigrer Gilbert Collard.

« Je souligne aussi que Gilbert Collard, l’autre bouffon parlementaire du FN (qui par ailleurs ne fait strictement rien à l’assemblée nationale), avait déclaré lors de son adhésion au « Rassemblement bleu marine » : « si je vois le moindre antisémite ou négationniste, je me casse » ! Nous y voilà. Qu’attends Collard pour mettre en application ses promesses ? [...] » – Alexis Corbière

Rappelons que le Parti de gauche a fait la part belle à Mikis Théodorakis sur son site web, artiste grec et antisémite notoire, avant de supprimer la page suite au tollé suscité. En pleine polémique, Alexis Corbière avait alors invoqué… l’ignorance (voir le lab Europe1).

Lampedusa : « Il faudra peut-être couler certains de leurs bateaux »

Si ça ne marche pas de dire aux immigrants « Ne venez pas », alors il faudra peut-être couler certains de leurs bateaux, aussi proche que possible des côtes nord-africaines, et leur donner des petits canots de sauvetage pour qu’ils retournent à l’abri, ou sinon l’Europe sera submergée. »
Nick Griffin, eurodéputé (BNP)

Le Conseil de l’Europe réclame la dissolution du British National Party

Le succès obtenu au Royaume-Uni par le British National Party (BNP) aux élections européennes de juin 2009 n’est pas du goût du Conseil de l’Europe.

Avec 6,2 % des voix, le BNP, dirigé par Nick Griffin (ci-contre), a obtenu deux députés qui ont rejoint, au Parlement européen, l’Alliance des mouvements nationaux européens (AMNE) qui regroupe les élus du Front national et ceux du Jobbik hongrois.

Or dans un rapport rendu public cet après-midi par sa Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), le Conseil de l’Europe « s’inquiète grandement » de ce que l’élection de ces deux députés, conjointement à la structuration « d’importantes bases de soutien local dans certaines régions », offre au BNP une tribune, « ce qui pourrait conduire au développement du discours ouvertement raciste dans la société britannique ».

En conséquence, l’ECRI demande au Royaume-Uni « de prendre des mesures pour remédier à l’exploitation du racisme en politique » et rappelle, que, conformément à sa Recommandation de politique générale n° 7 adoptée en décembre 2002, « la loi doit prévoir la possibilité de dissoudre des organisations qui promeuvent le racisme ». En clair : il faut que le Royaume-Uni adopte d’urgence une loi lui permettant de prononcer la dissolution du BNP dont l’un des slogans est : « British Jobs for British Workers ».

source

Nick Griffin sur la BBC

Mise à jour du samedi 24 octobre 2009 :

Nick Griffin dopé par son passage sur la BBC

Le parti d’extrême droite britannique BNP bondit dans les sondages après le passage controversé de son chef Nick Griffin dans une émission politique de la BBC jeudi soir, a indiqué une enquête d’opinion publiée ce matin dans le quotidien Daily Telegraph.

22% des 1.314 électeurs interrogés ont dit « envisager sérieusement » de voter pour le parti d’extrême droite après la prestation de son leader, selon le sondage YouGov. 4% des sondés voteront « sans aucun doute » en sa faveur tandis que 3% le feront « probablement ». 15% d’entre eux disent qu’il est « possible » qu’ils élisent quelqu’un du BNP.

Plus de la moitié des personnes interrogées estiment que le BNP a raison de « parler en faveur des Britanniques Blancs », thème privilégié de la formation.
Nick Griffin, chef du British National Party et député européen, est apparu pour la première fois jeudi soir dans l’émission politique « Question Time », enregistrée en public. Plus de huit millions de personnes ont regardé l’émission, soit environ trois fois plus que de coutume. Le leader du parti a dénoncé un « lynchage », accusant la BBC d’avoir sélectionné l’assistance, souvent hostile.

suite

(Merci à MarcelVincent)

Lire la suite

Procès contre le British National Party

Au Royaume-Uni, la Commission pour l’Égalité et les Droits de l’Homme (équivalent de la HALDE) vient d’intenter un procès contre le British National Party (dont la ligne est proche de celle du Front National). Les statuts de ce parti interdisent en effet aux personnes d’origine extra-européenne d’y adhérer :

Chapitre 2 : Adhésion

Les groupes ethniques britanniques indigènes (faisant partie de la catégorie des « caucasiens indigènes ») comprennent les membres de :
• la communauté du peuple anglo-saxon
• la communauté du peuple celtique écossais
• la communauté du peuple écossais originaire d’Irlande du Nord
• la communauté du peuple celtique gallois
• la communauté du peuple celtique irlandais
• la communauté du peuple celtique des Cornouailles
• la communauté du peuple anglo-saxon-celtique
• la communauté du peuple celtique-nordique
• la communauté du peuple anglo-saxon-nordique
• la communauté du peuple anglo-saxon-indigène européen
• les membres de ces groupes ethniques qui résident soit en Europe, soit hors d’Europe, mais en sont ethniquement originaires.

L’adhésion au parti est ouverte uniquement aux personnes de plus de 16 ans et dont l’origine ethnique appartient à la liste donnée ci-dessus.

Sean Gabb, directeur de la Libertarian Alliance, s’est insurgé au nom de la liberté d’association contre ce qu’il appelle la « persécution » du BNP. Selon lui, le but de cette manœuvre est de noyer le BNP sous un flot d’adhésions d’extra-européens pour le détruire de l’intérieur. Le président du BNP, Nick Griffin, a dénoncé cette attaque « orwellienne » contre le droit inaliénable des Britanniques de souche à s’associer pour lutter contre l’immigration.

Pour bien enfoncer le clou, il a fait remarquer que l’Association des Policiers Noirs du Lincolnshire n’acceptait comme membres à part entière que des Noirs.

Nick Griffin sur l’Iran : une guerre d’agression illégale

Image de prévisualisation YouTube

Le premier discours du député européen Nick Griffin au parlement européen, le 15 juillet 2009 : « les critiques contre l’Iran (…) seront exploitées comme propagande de guerre par les groupes puissants qui ont pour intérêt une attaque militaire contre ce pays. Les néoconservateurs, les compagnies pétrolières, les entreprises du bâtiment, et les mollahs d’Arabie Saoudite veulent tous voir l’état d’Iran détruit par une guerre d’agression. Même les gauchistes européens ne sont pas assez naïfs pour se faire avoir par les mensonges répétés sur les armes de destruction massive, donc on utilise les droits de l’homme comme un nouveau casus belli. »

Traduction complète : Lire la suite

Nick Griffin : « L’UE devra, tôt ou tard, fermer ses frontières »

L’Union européenne (UE) devrait couler les bateaux transportant des immigrants clandestins pour éviter qu’ils entrent dans l’Europe. C’est ce que suggère Nick Griffin, chef du parti d’extrême droite britannique (BNP) et député européen, dans une interview accordée mercredi à la BBC . « Tôt ou tard, la seule mesure qui arrêtera l’immigration, et qui empêchera un grand nombre d’Africains subsahariens de mourir sur le chemin de l’Europe, c’est d’être très dur avec ceux qui arrivent », souligne Nick Griffin.

Image de prévisualisation YouTube

Mais les immigrants clandestins ne doivent pas pour autant périr en mer, explique le leader d’extrême droite. Il propose ainsi de leur « jeter un radeau de sauvetage » pour qu’ils puissent « retourner en Libye ». Ce pays « a longtemps été une étape pour les migrants en provenance d’Égypte et d’Afrique subsaharienne qui veulent atteindre l’Europe », rappelle la BBC.

« L’UE devra, tôt ou tard, fermer ses frontières »

Nick Griffin propose de telles mesures alors qu’une nouvelle politique d’immigration et d’asile doit être votée à l’automne par les députés. Il précise donc qu’il soutiendra tout responsable qui proposerait des mesures de ce genre, et qu’il s’opposerait à toute politique conduisant finalement à l’acceptation de clandestins dans l’UE. À en croire le député britannique, il en va de la survie de l’Europe : « L’UE devra, tôt ou tard, fermer ses frontières, sinon elle sera tout simplement submergée par le tiers-monde ».

source

Nick Griffin, nouvel élu au parlement européen

Pour la première fois de son Histoire, l’extrême-droite britannique fait son entrée au Parlement européen. Le British National Party (BNP) a remporté ses premiers sièges au Parlement de Strasbourg. Andrew Brons, le candidat du BNP dans la région du Yorkshire et Humber (Nord de l’Angleterre), est arrivé en 5e position avec 10% des voix (+2%). Le leader de la formation, Nick Griffin, a quant à lui remporté un siège dans la circonscription du nord-ouest, où se trouve la ville industrielle de Manchester, recueillant 8% des suffrages.

Image de prévisualisation YouTube

« Je considère ceci comme un premier pas vers la libération du Royaume-Uni et du peuple britannique de la dictature européenne« , a commenté Andrew Brons après son élection. Nick Griffin a quant à lui réaffirmé dimanche que le Royaume-Uni était « un pays chrétien et l’islam n’y est pas le bienvenu, parce que l’islam et le christianisme, l’islam et la démocratie, l’islam et les droits des femmes ne vont pas ensemble« . « C’est un fait et les élites européennes vont devoir s’en rendre compte et y remédier dans les années à venir« , a-t-il ajouté avant d’assurer : « Nous ne sommes pas un parti raciste« .

Le leader du BNP a été la cible de manifestants à son arrivée à la mairie de Manchester en début de soirée. Les protestataires ont pris d’assaut le convoi à bord duquel il se trouvait, l’obligeant à repartir sans pouvoir sortir de son véhicule.

Image de prévisualisation YouTube

Andy Burnham, le ministre de la Santé au sein du gouvernement travailliste, a immédiatement regretté un « triste épisode pour la politique britannique ». « Le BNP est l’ultime vote protestataire« , a-t-il ajouté. « C’est une façon de faire un doigt d’honneur à l’establishment ». Le travailliste Ken Livingstone, ancien maire de Londres et président de le l’Union contre le fascisme, a quant à lui qualifié le BNP de « nazis du XXIe siècle« .

Source