Espagne. La commémoration de la reconquête de Grenade considérée comme «islamophobe»

La reconquête de Grenade, ultime réduit musulman, par le roi Ferdinand et la reine Isabelle, après sept siècles d’occupation, signifia la fin de la «Reconquista». Cette commémoration très populaire suscite chaque année une polémique dans le sérail politico-associatif de gauche.

«Ces célébrations rendent hommage à l’islamophobie en vogue et projettent l’image d’une ville provinciale, fermée et traditionaliste.» (Association Granada Abierta, «Grenade ouverte»)

La prise de Grenade par les Rois catholiques, en 1492, continue d’avoir des résonances belliqueuses. Chaque 2 janvier, il est de tradition que défilent dans les rues de la ville andalouse, en costumes d’époque, soldats chrétiens au large sourire et sujets musulmans à la mine dépitée.

Le clou de ces actes commémoratifs, où le carnavalesque le dispute au solennel, est la figure du roi Boabdil, en cape noire, tendant les clés de la ville aux conquérants catholiques, symbole de la capitulation après dix ans de combats acharnés. […]

Depuis des décennies, un débat oppose ceux qui applaudissent cette tradition et ceux qui, à l’inverse, la conspuent, car elle serait un «tribut à l’intolérance». La prise de la ville coïncida avec l’expulsion des juifs et marqua le début d’une campagne d’hostilités envers les Morisques qui, en 1609, furent officiellement expulsés du royaume par Philippe III. […]

Les forces municipales de gauche ont boycotté ces cérémonies de la discorde. L’élu de la Gauche unie Luis Naranjo juge «inapproprié le fait de célébrer la défaite des musulmans et le préambule à leur expulsion, surtout à la lumière de ce qui se passe aujourd’hui dans le monde».

Libération (Merci à artichaud )

Allemagne : des musulmans tranchent la langue d’un étudiant parce qu’il refuse de se convertir à l’islam

Le 25 décembre 2012 à Bonn, deux musulmans ont menacé un étudiant indien dans la rue s’il ne se convertissait pas à l’islam. L’étudiant les a ignorés mais les musulmans l’ont jeté à terre et lui ont tranché la langue.

Le conseil musulman de Bonn a déclaré que cet acte n’a rien à voir avec l’islam…

Révoltes en Europe

Les lecteurs noteront que tout acte violent commis au nom de l’islam et revendiqué comme tel par des musulmans est systématiquement qualifié de « contraire à l’islam« . C’est désormais une rhétorique imposée, qui rejoint l’autre formule constamment rabâchée de « religion de paix et de tolérance« . Rappelons qu’en 2008, les autorités britanniques ont décrété que tout acte de terrorisme islamique serait officiellement qualifié d « activités anti-islamiques » , officialisant ainsi l’inversion du sens des mots. Cette inversion de sens est , selon Orwell, l’un des marqueurs des régimes totalitaires. NDLR

• Réécouter : Michel Onfray

Tunisie : un prédicateur salafiste interdit aux musulmans de réveillonner

Un prédicateur salafiste tunisien a émis une fatwa interdisant aux musulmans de célébrer les fêtes de fin d’année, voire d’échanger des voeux à l’occasion du Nouvel an, estimant que cette tradition chrétienne et occidentale était « haram » (sacrilège). [...]

Bilan 2012 : «Le chemin de croix» des musulmans maltraités «dans une France plus islamophobe»

Le site musulman saphirnews fait le bilan de l’année 2012 en matière d’«islamophobie» en France : campagne présidentielle, affaire Merah, film anti-islam, caricatures, agressions…

Bilan fait, le traitement politique et médiatique de l’islam reste négatif. 2012 fut à nouveau riche en évènements anxiogènes pour les musulmans, qui continuent toutefois leur chemin de croix pour véhiculer auprès de la société française une image éloignée des fantasmes propagés par l’extrême droite.

2012 est mort, vive 2013 ! Les musulmans de France en seront-ils mieux traités pour autant ? Retour sur les événements médiatiques marquants d’une année où une plus grosse vague islamophobe a de nouveau emporté les musulmans de France, dans l’indifférence d’une classe politique qui ne s’en préoccupe pas. L’heure du bilan a sonné et il n’est pas des plus positifs pour les musulmans de France. […]

Comment parler de 2012 sans évoquer l’affaire Mohamed Merah ? Le «tueur au scooter», qui a laissé trois victimes musulmanes* et quatre juives, a choqué la France en mars dernier. Si l’affaire est loin d’avoir livré ses secrets, elle a blessé toute une communauté, qui a ravivé ses craintes d’être à nouveau assimilée à des actes que l’islam interdit. […]

*Note de la rédaction : Le parachutiste Abel Chenouf était catholique (Fdesouche)

saphirnews (Merci à Zatch)

Gironde : une salle de prière musulmane visée par un cocktail Molotov

Des résidus d’un cocktail Molotov ont été découverts samedi en début d’après-midi au Barp (Gironde) sur les murs d’une salle de prière louée à une association culturelle de musulmans. [...]

La façade de cette salle de prière, que l’association louait auprès de la mairie, a déjà été souillée récemment par des graffitis à caractère anti-islamique ou raciste.

TF1 News

L’islam ne fait pas partie de la société civile allemande (vidéo)

64% d’allemands considèrent que l’islam ne fait pas partie de la société civile : trop intolérant, discriminant envers les femmes, croyance extrémiste et fanatique selon les allemands interrogés dans la rue. Beaucoup pensent que l’islam n’a rien à faire dans un pays chrétien. [...]

Révoltes en Europe

Histoire : Esclaves blancs, maîtres musulmans (videos)(rediff)

Un million d’européens, des équipages entiers, hommes, femmes, enfants, capturés et réduits en esclavage, soumis à a torture et aux travaux forcés

Egalement visionnable sur Dailymotion : épisode 123

Episode 1 : Aux mains des Barbaresques

Entre 1500 et 1800 environ, les Occidentaux n’étaient pas sans savoir les risques encourus en voyageant en mer : un million d’entre eux finirent en esclavage.

Episode 2 : Pirates de Méditerranée

Entre le XVIe et la fin du XVIIIe siècle, des pirates méditerranéens écument les mers et attaquent les bateaux en provenance d’Europe.

Episode 3 : Le prisonnier Cervantès

Le récit des mésaventures du soldat Saavedra, alias Cervantès, l’auteur de «Don Quichotte de la Mancha», prisonnier à Alger pendant cinq longues années.

Bataille pour le contrôle de la mosquée d’Epinay-sur-Seine

Depuis plusieurs mois, deux associations se disputent la gestion du lieu de culte musulman d’Epinay-sur-Seine, du coup menacé de fermeture. L’électricité a été fermée et l’eau vient d’être coupée. [...]

Du coup, les factures d’électricité n’ont pas été payées, à hauteur de 74.000 euros. EDF a donc fini par couper le courant, obligeant le maire de la ville, Hervé Chevreau (DVD), à réagir. [...]

Cette situation qui, dit-elle, pénalise les musulmans pratiquants est liée à l’attitude du maire, selon l’OGME. «Il intervient dans la gestion de la mosquée. Il refuse l‘imam que l’on soutient. Les fidèles devraient choisir leur représentant. «Notre combat est un combat pour la liberté de culte. C’est tout ce que l’on demande», rectifie son responsable, Nabil Abdellaoui. Une accusation que conteste l’élu qui réfute toute ingérence dans les affaires religieuses .

Mais Nabil Abdellaoui persiste : «Hier, on était des gens bien. Aujourd’hui, on nous taxe d’intégristes, de salafistes ! L’imam que l’on soutient et qui est depuis 15 ans sur la ville est soudain taxé de prêcher un islam archaïque. On nous traite de violents, on nous accuse de tous les maux, même d’organiser des quêtes parallèles alors que c’est une autre association qui le fait !», dit-il. [...]

Le Figaro

Jean Bauberot : «La laïcité falsifiée de la droite dure et l’extrême-droite»

Pour Jean Bauberot, historien de la laïcité et professeur émérite à l’École pratique des hautes études, il «faut repenser la laïcité». Il faut revenir à l’esprit de tolérance de la loi de séparation des Églises et de l’État pour contrer une nouvelle forme de laïcité actuelle, qu’il juge discriminatoire et contre-productive.

Dans leur immense majorité, les musulmans de France ne sont pas contre la laïcité, ils sont contre le fait que celle-ci, falsifiée, les vise en particulier, donc les stigmatise.

Depuis quelques années, la droite dure et l’extrême-droite se veulent les champions de la laïcité, or il s’agit d’une laïcité falsifiée. Nous avons eu le «débat sur la laïcité» de l’UMP, les propos de Marine Le Pen sur l’interdiction de la kippa et du foulard dans la rue et ceux de Jean-François Copé sur le «pain au chocolat».

Aujourd’hui, le projet de la Droite forte, principale tendance de l’UMP, vise à interdire les minarets comme signes de «prosélytisme dans l’espace public» à conditionner la construction de mosquées à la signature d’une «Charte républicaine», à ajouter le mot «Laïcité» à la devise «Liberté, Égalité, Fraternité» et, ce qui explique cette inflation, à préciser dans la Constitution : «La France est une République laïque de tradition chrétienne» ! […]

Elle est discriminatoire car elle apparaît à géométrie extrêmement variable. Même ceux qui, à gauche, prétendent se situer dans une logique égalitaire savent que leurs propositions intransigeantes n’auront pas d’application identique suivant les religions. Tout le problème est là. […]

C’est en quoi cette nouvelle laïcité est contre-productive. Il faut isoler les extrémistes et les rendre peu attractifs. Or, par calcul électoral ou par manque d’intelligence, on s’acharne depuis des années à produire un ressenti victimaire chez les musulmans qui pratiquent tranquillement leur religion. On déconsidère la laïcité à un point tel que, quand il entend ce mot, un musulman peut penser : «Qu’est-ce qui va encore me tomber dessus !» On voudrait favoriser l’extrémisme que l’on n’agirait pas autrement. […]

Le Nouvel Obs

Moscou : tension entre musulmans et Russes (vidéo)

Depuis l’effondrement de l’URSS il y a 20 ans, des centaines de milliers de musulmans provenant des ex-républiques soviétiques ont immigré à Moscou. Aujourd’hui, ils sont plus de 2 000 000 dans la capitale russe selon eux et exigent la construction de mosquées dans chaque quartier. [...]

« J’ai peur car les musulmans envahissent le quartier et commencent à nous dire ce qu’on doit faire et ne pas faire. »

Révoltes en Europe

Indonésie : des oeufs pourris lancés sur des chrétiens qui voulaient célébrer Noël

Plus de 200 musulmans indonésiens ont lancé des oeufs pourris mardi sur des chrétiens qui voulaient tenir la messe de Noël à proximité de Jakarta, sur un terrain vide où ils souhaitent construire une église, ont indiqué la police et des témoins. Une centaine de chrétiens voulaient organiser la messe de Noël sur un terrain à une trentaine de km à l’est de Jakarta, où ils espèrent construire une église, un projet interdit par le gouvernement régional en 2009.

Depuis, les fidèles des chrétiens protestants Filadelfia Batak se rassemblent près de ce terrain pour le service religieux dominical. Mais mardi, des habitants des environs ont bloqué la route menant au lieu, a indiqué à l’AFP Andri Ananta, le chef de la police des environs de Jakarta. Selon un photographe de l’AFP, des hommes, des femmes la tête couvertes d’un foulard, et des enfants ont bloqué la route et jeté des oeufs pourris aux fidèles.

RTL