La ville de Paris choquée de l’enseignement de la morale catholique dans un établissement…catholique (maj 2)

Maj 16/04/2014 22h10 : L’association Alliance Vita porte plainte pour diffamation

Deux membres de l’association ont été accusées anonymement de propos outranciers qu’elles n’ont jamais tenus. Ces termes sont étrangers non seulement au vocabulaire de VITA mais aussi à son état d’esprit et à son approche des questions liées à la vie. VITA dénonce donc fermement le mensonge, et le procédé lâche visant à salir son image et à jeter le discrédit sur son travail ; elle va porter plainte pour diffamation. Les accusations anonymes sont inquiétantes et inacceptables, et VITA souhaite que la lumière soit faite sur ces propos calomnieux.

Alliance Vita


Maj 16/04/2014 18h57 : l’établissement va être inspecté

Sur fond de polémique à propos de l’intervention de l’association Alliance Vita au lycée Gerson, pendant les heures de catéchèse, le ministère de l’Éducation nationale a choisi de lancer une inspection. Objectif : «faire la lumière sur l’affaire».

Le ministère a décidé de lancer une enquête administrative au lycée privé catholique Gerson, dans le XVIe arrondissement parisien. Cette «inspection de vie scolaire» aura lieu après les vacances de Pâques. «Nous n’avons eu aucune remontée des parents ou des professeurs. L’information selon laquelle des familles auraient été heurtées par certains propos nous est parvenue via la presse», dit-on rectorat de Paris.

Le Figaro


Article du 15 avril 2014 à 22h15

Communiqué de la ville de Paris : Respectons la neutralité de l’éducation scolaire

C’est avec la plus grande stupéfaction que nous apprenons les propos auxquels auraient été exposés des élèves du lycée privé Gerson, dans le 16e arrondissement.

Le lycée reconnait avoir fait intervenir sans contrôle, auprès de jeunes élèves, l’association Alliance Vita, proche du mouvement Opus Dei. Les propos contre la contraception et l’avortement qui auraient été proférés hier par cette association au sein du Lycée ont manifestement pour but de manipuler les consciences des jeunes élèves.

Nous dénonçons fermement ces propos qui soumettent les élèves parisiens à une guerre idéologique d’un autre temps. Nous tenons ici à rappeler que les moyens de contraception sont une avancée pour l’ensemble des femmes et des hommes de ce pays, et le recours à l’avortement un droit acquis par les femmes pour disposer de leur corps.

La Mairie de Paris demeure vigilante quant au respect du droit de chaque adolescente et adolescent d’être informé sur sa sexualité et les moyens de contraception existants, au moyen d’informations validées par les professionnels.

Nous demandons aujourd’hui au Rectorat de diligenter une enquête administrative au sein de ce lycée privé sous contrat, soumis au respect des devoirs et règles républicains, et faire toute la lumière sur les évènements du lundi 14 avril. Il est urgent de revenir à un débat raisonné et de rassurer l’ensemble des parents sur la neutralité des enseignements dispensés à leurs enfants.

Paris.fr

Europe 1 titre « Des dérives intégristes agitent un lycée catholique »

Cette fausse polémique intervient alors que le 17 avril (Jeudi Saint), le Sénat débattra en deuxième lecture d’un article du projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Cet article, le 5 quinquies C, supprime la notion de détresse de la Loi Veil, de 1975,  sur l’avortement.

via Le Salon Beige

 

 

Livres pour enfants et genre : «L’enfant n’est pas un adulte en miniature»

Le Monde publie plusieurs tribunes sur la littérature à destination des enfants.

Pour Sylvie Vassallo (Directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis) «les livres pour enfant ne sont pas des manuels de morale».

La littérature ne délivre pas de message, qu’elle évoque des mondes merveilleux, décalés, où qu’elle s’inscrive dans le quotidien. Pourquoi serait-ce le cas lorsqu’il s’agit de littérature pour enfants ?

Le Monde de Sylvie Vassallo (Directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis)

Christian Flavigny (pédopsychiatre, psychanalyste) est lui très critique sur deux livres mis à la disposition d’enseignants d’écoles primaires : Papa porte une robe et Tous à poil !

Une propension de notre société actuelle veut aimer et éduquer l’enfant en l’immergeant dans le monde adulte. C’est négliger que la famille seule est en mesure d’y amener l’enfant, tout en assurant sa protection.

Ainsi, à propos de l’ ouvrage Papa porte une robe : la réflexion d’adultes peut interroger la manière vestimentaire et sourire du questionnement des coutumes qui était d’ailleurs la fonction rituelle qu’avait jadis le carnaval, bousculant les stéréotypes sexués ; car leurs repères intérieurs sont établis, leur ayant permis, pour bien d’entre eux, de devenir des parents.

L’enfant est en cours d’édification de ces repères, et il ne peut le faire que depuis leur présentation cohérente ; l’idée que les brouiller favoriserait son ouverture à la diversité est une méconnaissance de son développement affectif : au contraire, cela l’entrave. Il ne reçoit pas Papa porte une robe comme un message faisant évoluer les représentations habituelles de la répartition des tâches sociales entre les adultes, comme serait « Papa porte un tablier quand il fait la vaisselle ».

Il y reçoit des fonctions paternelle et maternelle floutées, comme si celles-ci, dont le partage porte la venue au monde des enfants, étaient substituables et n’impliquaient pas l’enjeu de leur différence. […]

L’usage du livre Tous à poil ! pose des questions similaires. […] La séance de déshabillage mise en scène par le livre peut prendre pour les adultes la saveur vaguement impudique d’un strip-tease généralisé. Pour la plupart des enfants, elle risque fort de constituer une scène inquiétante, chargée d’une crainte d’intrusion. La nudité adulte ainsi exhibée fait effraction dans sa vie psychique. […]

Le Monde

Une «charte de la laïcité» affichée dans les écoles fin septembre

Une charte de la laïcité sera affichée « dans tous les établissements » scolaires publics annonce le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon.

Vincent Peillon demande toutefois que «la question de la laïcité ne (tourne pas) à l’obsession de l’islam. La très grande majorité de nos compatriotes musulmans est convaincue des bienfaits de la laïcité.»

«La charte rappellera les principes. Elle sera affichée dans tous les établissements fin septembre», explique le ministre qui l’avait annoncée fin 2012 et a instauré à compter de 2015 l’enseignement d’une heure de «morale laïque/» pour les écoliers et collégiens. «Chacun est libre de ses opinions. Mais pas de contester un enseignement ou de manquer un cours» au nom notamment de préceptes religieux, poursuit-il . La France compte plus de 55.000 établissements publics où sont scolarisés quelque 10 millions d’élèves. […]

Le Figaro

« Notre pays doit accepter d’accueillir une partie de la misère du monde »

Tribune libre de Paysan Savoyard

Parmi les arguments utilisés par les immigrationnistes, on trouve celui-ci, qui le plus souvent fait mouche auprès des interlocuteurs : « Notre pays doit prendre sa part pour accueillir une partie de ceux qui fuient la misère et à la famine ».

Cet argument a notamment été popularisé par Michel Rocard, alors premier ministre, auteur de cet aphorisme devenu célèbre : « la France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre sa juste part »

Nous ne sommes pas d’accord. Cette obligation morale n’existe pas. Pour les différentes raisons suivantes nous n’avons aucune obligation morale d’accueillir des immigrés, fussent-ils pauvres et miséreux.

  • Notre pays a des devoirs envers sa population avant toute chose

Le premier aspect qu’il convient de mettre en avant est le plus déterminant : notre pays, comme tout autre, a des devoirs envers sa population avant toute autre considération.

Lire la suite

La morale laïque : le formatage citoyen

Saluée par une partie de la droite et des éditorialistes, l’annonce faite par Vincent Peillon d’un retour de l’enseignement de la morale à l’école a tout du quiproquo. Ceux qui espèrent que « la morale laïque » promise par le ministre permette un retour aux valeurs et rappelle aux jeunes français quels sont leurs droits et leurs devoirs vont vite déchanter.

(…) Dans son projet « pour l’égalité réelle », le parti socialiste fixe à l’école l’objectif d’ »éduquer pour changer les mentalités et transformer la société » en luttant contre les  » stéréotypes et les préjugés ».

(…)L’école sera également mobilisée pour lutter contre les discriminations qui « prennent racine dans les mécanismes de rejet, de domination, qui persistent dans l’inconscient collectif. Les préjugés et les stéréotypes ont la vie dure : le seul moyen de les faire reculer durablement est un engagement politique déterminé de la puissance publique. En agissant sur les représentations, la puissance publique dispose d’un levier fort pour transformer l’égalité formelle en égalité réelle. ( Sic ) Quelle belle définition de la propagande !

(..;) Le Figaro

Quand Luc Chatel compare Vincent Peillon au maréchal Pétain

Sur Twitter, Luc Chatel a comparé l’interview de Vincent Peillon au JDD à l’appel du 25 juin 1940 du maréchal Pétain.

 

Dimanche, Vincent Peillon accordait au JDD une interview dans laquelle il appellait à un « redressement intellectuel et moral » de la France, souhaitant créer des « cours de morale laïque ».

Une proposition qui a fait bondir Luc Chatel, candidat de Jean-François Copé à la vice-présidence de l’UMP. Sur twitter, le député de Haute-Marne a osé une comparaison historique avec le régime de Vichy :

« Effarante interview de PEILLON dans le JDD: « redressement intellectuel et moral », mot pour mot l’appel du maréchal PETAIN le 25 juin 1940« , écrit-il.

(…) Le Lab

Peillon veut «qu’on enseigne la morale laïque » à l’école

À la veille de la rentrée scolaire, le ministre de l’Education, Vincent Peillon, annonce la mise en place de cours de «morale laïque» dès la rentrée 2013. Extraits de son interview à paraître demain dans le JDD.

Le redressement de la France doit être un redressement matériel mais aussi intellectuel et moral.

Qu’entendez-vous par «morale laïque» ?

La morale laïque c’est comprendre ce qui est juste, distinguer le bien du mal, c’est aussi des devoirs autant que des droits, des vertus, et surtout des valeurs. Je souhaite pour l’école française un enseignement qui inculquerait aux élèves des notions de morale universelle, fondée sur les idées d’humanité et de raison. La république porte une exigence de raison et de justice. La capacité de raisonner, de critiquer, de douter, tout cela doit s’apprendre à l’école. Quelles sont ces valeurs communes ?

Lorsque le président de la République dit devant le monument de Jules Ferry faire de l’école la priorité, il dit à la société qu’un certain nombre de valeurs sont plus importantes que d’autres : la connaissance, le dévouement, la solidarité, plutôt que les valeurs de l’argent, de la concurrence, de l’égoïsme… Nous devons également porter et défendre l’égalité des garçons et des filles. Une société et une école qui n’enseignent pas ces valeurs s’effondrent. Il faut assumer que l’école exerce un pouvoir spirituel dans la société. [...]

Il faut enseigner la laïcité ?

La laïcité comme fait juridique, philosophique et historique n’est pas suffisamment étudiée. Certains pensent que la laïcité est contre les religions ; certains au contraire que c’est simplement la tolérance ; d’autres que c’est uniquement des règles de coexistence. Or, la laïcité ce n’est pas simplement cela. Il existe aussi une «laïcité intérieure», c’est-à-dire un rapport à soi qui est un art de l’interrogation et de la liberté. La laïcité consiste à faire un effort pour raisonner, considérer que tout ne se vaut pas, qu’un raisonnement ce n’est pas une opinion. Le jugement cela s’apprend.

Le JDD

Madonna huée à l’Olympia

Alors que la chanteuse a offert un show en partie inédit, répondant à Marine Le Pen, certains de ses fans estiment ne pas en avoir eu pour leur argent. Le concert a en effet duré… moins d’une heure.

Un show endiablé, une salle quelque peu remontée. Madonna a donné jeudi soir à l’Olympia à Paris un concert avant de refermer le rideau, au bout d’à peine une heure de concert, à la déception de nombreux fans. Certains, qui avaient patienté pendant des heures voire des jours sous une chaleur écrasante pour voir leur idole, restaient dans la salle, interdits,  tandis que d’autres criaient « remboursez » et jetaient des bouteilles d’eau vides sur la scène. [...]

« Je sais que j’ai fâché une certaine Marine Le Pen. Ce n’est pas mon  intention de me faire des ennemis », a-t-elle enchaîné.

Hebergeur d'image

Sans repasser le clip vidéo incriminé, la star a vanté la tradition de  tolérance et d’accueil de la France envers les artistes. « Avant le mouvement des droits civiques aux Etats-Unis, les artistes  afro-américains n’étaient pas autorisés à se produire en Amérique (…) mais la  France leur a ouvert les bras », a-t-elle dit, citant Josephine Baker ou encore Charlie Parker. « Les gens de couleur, les gens différents, les minorités se sentaient bienvenus en France » et « tout le monde venait en France pour créer », s’est-elle exclamée devant 2.700 fans, mentionnant encore Gauguin, Van Gogh et Picasso.

Or, aujourd’hui, « le monde est en train d’entrer dans une période qui fait  peur (…) Et que se passe-t-il quand les gens ont peur ? Ils deviennent  intolérants« , a-t-elle déploré, dans une critique à peine voilée des thèses du FN. [...]

TF1 News

Merci à Cgrave pour la vidéo

Le Pape invite Hollande au respect de la tradition morale

Benoît XVI a envoyé un premier message au président de la République. Il en publiera un second, plus détaillé et plus personnel, vendredi.

C’est un rituel: le Pape écrit systématiquement une courte lettre à tout nouvel élu de premier rang national pour le féliciter. François Hollande – malgré la vigilance de l’Église catholique sur ses projets en matière de laïcité, d’euthanasie et de mariage homosexuel – a donc reçu, mardi après-midi, un message de «vœux cordiaux» de la part de Benoît XVI pour l’exercice de sa haute fonction «au service de tous vos compatriotes». Et mardi matin, le nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura, était effectivement présent à l’Élysée, au titre des corps constitués. [...]

Le Figaro

Sondage 2012 : Entre les Français et la classe politique, un gouffre !

Un sondage Ipsos pour Le Monde et Lire la société auprès d’un échantillon national représentatif de 978 personnes âgées de 18 ans et plus révèle qu’aux yeux d’une majorité de Français seule une minorité d’élus respecte «les grandes règles de la morale».

Président UMP de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer a estimé samedi que les résultats de l’enquête Ipsos étaient «préoccupants».

50% des sondés pensent qu’en matière de «sincérité (des hommes et femmes politiques) la situation en vingt ans s’est «dégradée» (9% seulement disent quelle s’est améliorée). Les plus sévères, sans surprise : les électeurs du FN (56% parlent de dégradation) et ceux du Front de gauche (53%). […]

Dans ce conditions, même si toutes les institutions sont aujourd’hui secouées et, au-delà, tout ce qui est perçu (à tort ou à raison) comme «la France d’en-haut», il n’est pas exagéré de dire que la démocratie française traverse une crise morale d’une extrême gravité. Qui ne sera pas sans conséquences à l’heure du scrutin présidentiel.

France Soir (Merci à wisigoth)