Pour que la GG Marie-Anne Soubré M’Barki quitte la France, il faut voter Marine Le Pen (RMC)

Alors que les GG de RMC abordent le chantage du directeur du festival d’Avignon, Marie-Anne Soubré crache sa bile sur le Front National et va boycotter les villes frontistes. Elle assure que si Marine Le Pen est élue présidente de la République, elle mettra les voiles.

Hebergeur d'image

« Je ne mettrai pas les pieds dans les mairies qui sont dirigées par le Front National. [...] Je vois pas pourquoi j’irais dépenser mon argent dans des villes où des gens votent majoritairement pour le Front National. [...] Toute la journée le FN prône le repli sur soi, l’anti-multiculturalisme, tout ce que représente le festival d’Avignon. [...] Bravo Olivier Py ! » – Marie-Anne Soubré M’Barki


en image :

Le FN enfin responsable

Babillarde de Caroline Fourest, militante politique

Dans certaines villes, les Français détestent tellement la classe politique, la politique en général, tous les responsables (ceux qui gèrent quitte à décevoir), qu’ils préfèrent voter Front national. Simplement parce que ce parti n’a jamais exercé le pouvoir. Ce n’est pas une surprise, c’est même assez banal, mais troublant quand on sait ce qui différencie vraiment le FN des autres partis… Avoir tous les défauts de politiciens usés par le cynisme et le pouvoir, sans avoir jamais (ou presque) exercé la moindre responsabilité.

Hebergeur d'imageNe parlons même pas du fonctionnement autoritaire, népotique et fort peu transparent au niveau national. Ni du soutien à Bachar El Assad ou à Vladimir Poutine. [...]

À moins d’enlever le mot égalité de notre devise républicaine, le FN ne sera jamais un parti républicain. Mais on nous répète qu’il a changé. C’est pourtant bien sous Marine Le Pen, à ces élections municipales qu’il a présenté un candidat admirant Mein Kampf ou une candidate ayant posé avec des drapeaux nazis. Une autre était fan d’uniformes SS et un autre encore ayant le blason de la Division SS Charlemagne tatoué sur le corps. Ce qui ne veut pas dire que le parti ne fait pas beaucoup d’effort pour s’inspirer de l’étranger…

Prenez David Rachline, arrivé en tête à Fréjus. Il s’est beaucoup inspiré de l’extrême droite suisse pour une affiche contre l’ »islamisation ». Poursuivie en justice, elle montrait un grand drapeau algérien envahissant la France, soudainement hérissée de minarets. Comme si tous les Algériens, même ceux ayant fui l’islamisme, représentaient en soi un risque d’invasion intégriste… Attention, si le FN peut se montrer méfiant envers l’immigration laïque, tous ses candidats ne sont pas racistes envers les islamistes. La candidate arrivée en tête à Tarascon, Valérie Laupies, est une grande admiratrice d’Alain Soral et donc de ses amis du Hezbollah et de l’Iran.

Certes, Julien Sanchez, arrivé en tête à Beaucaire, a été condamné pour « provocation à la discrimination et à la haine raciale et religieuse ». Il reprochait au député UMP du coin d’avoir « transformé Nîmes en Alger ». [...]

Non vraiment, le FN a bien changé. Et grâce à lui le « renouveau » de la classe politique est bien engagé. Quand on connaît la qualité de sa contribution au débat public et politique, sans avoir le moindre pouvoir ou la moindre responsabilité, on a vraiment hâte de le voir enfin travailler.

Huffington Post

Arno Klarsfeld : « Tant que Marine Le Pen n’aura pas renié son pére sur Vichy et les chambres à gaz, le FN…. »

Nicolas Sarkozy meilleur rempart au FN ? « Le FN a pu renaître de ses cendres grâce à Sarkozy » (RMC/Le Pen)

Marine Le Pen répond aux questions de Jean-Jacques Bourdin au lendemain du premier tour des municipales.

« C’est l’effondrement et l’enfumage de la politique de Nicolas Sarkozy qui ont permis au FN d’être aujourd’hui une des grandes forces de ce pays. » – Marine Le Pen

Municipales 2014 : La victoire de la soirée en direct avec Steeve Briois du FN et Marine Le Pen (vidéo)


source : élection municipale 2014 – extrait du direct de France 2 du 23 03 2014

Résultat officiel du ministère : Steeve BRIOIS l’emporte avec 50,26 des voix

bonus à revoir :
Une analyse politique détaillée du FN à Hénin-Beaumont (vidéo)

Municipales. Nacira Guénif-Souilamas : «Un racisme vertueux, dirigeant la main vers le bulletin qui tue»

Tribune de Nacira Guénif-Souilamas (sociologue, anthropologue, université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis…), fille d’immigrants algériens. Même si le FN n’est pas nommé dans le texte, la photo illustrant l’article est celle de Marine Le Pen.

Un avenir quadrillé par les phobies : xéno, roma, islamo, arabo, négro, judéo, gyno, trans, homo. Un avenir réglé par l’arythmie des cœurs qui s’épanchent dans la haine et la peur. Bref, une descente aux enfers.

Les 23 et 30 mars, on ne sera pas à la fête. Personne ne sera à la fête. Ni celles et ceux pour qui la gauche est devenue un mirage objet de fables nostalgiques, ni leurs adversaires requinqués qui entendent que l’ordre des choses (et des genres) soit rétabli, et leurs affaires et intérêts de nouveau gérés avec célérité et obséquiosité par l’intendance politique.

Pas à la fête, les uns et les autres, parce qu’il faut bien admettre que ce qui parcourra les corps et hantera les esprits, ce sera la décharge xénophobe devenue un sentiment légitime, un racisme vertueux, dirigeant la main vers le bulletin qui tue quand il ne convainc pas de se détourner des urnes.

Une décharge raciste toute en émotion, dans la droite lignée de la brutalisation du monde qu’ont connu l’Europe et la France durant les heures sombres de leur fascisation. Un racisme devenu vertueux parce qu’il serait la dernière expression d’un patriotisme vitaliste, dont il n’est plus seulement question de s’accommoder, mais qu’il convient de célébrer comme l’avenir d’un genre humain. […]

Pour raison d’Etat frileux, pour cause de patriotisme ranci, et de capitalisme porté sur la marge de progression, et des trois coalisés pour entonner la rhétorique d’un sauvetage civilisationnel, ces officiants du conservatoire des privilèges sont avides de victimes consentantes avant que d’être expiatoires.

Or, le seul crime de ces dernières est d’être ce qu’elles sont : ne pas cadrer avec la règle du jeu civilisé dictée par ses maîtres, hommes blancs hétérosexistes et ré/actionnaires, et leurs complices féminines. Ce crime insu et involontaire justifie à terme leur exécution, réelle ou symbolique. Rien ne dit que cela ne continuera pas. […]

Le Monde

Élections européennes : Mélenchon ne sait pas s’il sera candidat

Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de Gauche, a déclaré vendredi 21 mars sur RTL qu’il ne savait pas s’il serait candidat aux élections européennes, se disant épuisé par « la façon dont se déroule la politique dans ce pays. »

Hebergeur d'imageComme RTL lui demandait dans quelle région il serait candidat aux européennes, Jean-Luc Mélenchon a répondu: « on ne le sait pas encore, je ne sais moi-même pas si je serais candidat aux élections européennes. » [...]

Le candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2012 venait de citer un rapport du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) selon lequel « avant le temps légal (période électorale d’égalité de temps de parole, NDLR), le Front de gauche a eu 0% d’antenne sur France 3, contre 29% pour le Front national. » « Le service public tout de même, c’est un comble, on peut dire qu’il y a une incitation permanente à appeler à voter Mme Le Pen« , a-t-il assuré. [...]

Huffington Post

Election municipale : Hénin-Beaumont avec Steeve Briois du FN (vidéo)(màj)

mise à jour du 15 mars 2014 :


lien direct sur : VK
source : Le 19 45 – M6 – 15 mars 2014


« Steeve Briois, 41 ans candidat Front National est crédité de 50,5% d’intentions de votes au second tour »

source : Le Supplément – Canal + – 2 mars 2014

Zemmour : « Canal +, c’est la chaîne ontologiquement de bobo. Elle a été faite pour eux, par eux et pour mépriser le peuple français »

14/03/2014 – ça se dispute – Zemmour :

_________________________________________

10/03/2014 :

[...] Invitée d ‘i>TELE – chaîne du groupe Canal + – l’eurodéputée était interrogée sur un tweet dans lequel elle proclamait samedi : » j’aurais dû le faire depuis longtemps. Voilà je me DESABONNE DE CANAL+ !!! » « Ils sont insupportables », a–t-elle dit, « des bobos horribles, pleins de mépris, de morgue ». « C’est d’un conformisme ! », a-t-elle poursuivi.

« C’est le prêt-à-penser, ils sont méprisants à l’égard de millions d’électeurs ». Pointant encore des gens qui traitent les électeurs du Front national comme des sous-citoyens, avec violence, avec mépris, avec haine, je considère que mon rôle de citoyenne, c’est de ne pas donner d’argent à ces gens-là ».

Morandini

« Christiane Taubira «mariée» à un « terroriste » : «l’intox de Marine Le Pen»

Comparez le titre et le contenu de l’article.

____________________________________

Dans une interview accordée jeudi à Lor’Actu, Marine Le Pen récidive et remet en cause la légitimité de Christiane Taubira au sein du gouvernement. La présidente frontiste accuse même la garde des Sceaux de « prendre des cours de terrorisme ».

(…) « Cette ministre de la Justice n’a aucune compétence. Ce n’est pas dans sa formation d’être chargée de la Justice au sein de ce gouvernement », déclare-t-elle à propos de la polémique sur les écoutes de Nicolas Sarkozy. La présidente frontiste en profite pour accuser une nouvelle fois la ministre d’être liée au terrorisme : « Christiane Taubira est contraire à sa fonction républicaine. Elle est mariée à un homme qui a été condamné pour terrorisme. Elle a pris des cours avec lui… « .

Marine Le Pen confond « mari » et « ex-mari »

Mais d’où viennent ces accusations ? L’information sur le passé terroriste du mari de Christiane Taubira a déjà été relayée par de nombreux sites d’extrême droite. Elle s’appuie également sur un entretien accordé par la garde des Sceaux à Paris Match. « Je suis toujours amoureuse de mon mari. Sauf que, dans mon mental, il n’est pas concevable que je revive avec lui », déclarait-elle à l’hebdomadaire.

La ministre évoquait ainsi son passé avec Roland Delannon, ex-leader indépendantiste guyanais avec qui elle a eu quatre enfants. Cet homme a en effet été condamné dans les années 80 à 18 mois de prison (qu’il a purgés à la prison de la Santé à Paris) pour avoir préparé un attentat – qui a échoué – contre une installation pétrolière. Mais, contrairement à ce qu’affirme Marine Le Pen, Roland Delannon, resté vivre en Guyanne, n’est plus marié à Christiane Taubira. Il lui en voudrait d’ailleurs toujours et l’appellerait « Madame Taubira », selon l’Express. Interrogée au Grand Journal de Canal + jeudi, la garde des Sceaux a dit ne « pas avoir de temps à perdre » à porter plainte contre Marine Le Pen. Une chance pour l’élue frontiste qui aurait bien du mal à prouver « ces cours de terrorisme ».

Metronews

Hénin-Beaumont, le laboratoire à l’épreuve des municipales

Analyse de Sylvain Crépon, docteur en sociologie

Le contexte électoral

Dans le cadre de la campagne pour les municipales, dire qu’Hénin-Beaumont constitue une ville symbole est devenu un truisme. C’est d’abord la ville où est venue s’implanter Marine Le Pen, celle où la nouvelle présidente du parti frontiste a conquis sa légitimité politique. Aux élections législatives de 2007, elle est la seule candidate de son parti à accéder au second tour.

Hebergeur d'imageAlors que le Front national est en déroute partout ailleurs, cette prouesse contribue à affaiblir ceux de son parti qui voient d’un mauvais œil l’ascension de la « fifille du chef ». Femme de terrain hors pair, c’est dans cette ville de 28 000 habitants qu’elle conquiert les premiers galons dont elle pourra se prévaloir dans la guerre de succession interne qui aboutira à son intronisation à la tête du parti.

Le choix de Jean-Luc Mélenchon de venir la défier aux élections législatives de 2012 dans l’ancien bassin minier, terre de la gauche ouvrière, en lui promettant un combat « homérique », a contribué à focaliser l’attention médiatique sur Hénin-Beaumont. La nouvelle présidente frontiste n’en espérait sans doute pas tant. Elle accède alors facilement au second tour et, avec 48,89 % des voix, améliore nettement son score de 2007 (41,65 %), manquant le siège de député d’une toute petite centaine de voix. En arrivant systématiquement au second tour des élections municipales et législatives depuis les années 2000, de surcroît dans une configuration de duel avec la gauche, le Front national est parvenu à constituer à Hénin-Beaumont un rapport de force électoral inédit qu’il aimerait pouvoir déployer dans le reste du pays.

Un homme et sa ville

Mais l’histoire des succès du Front national à Hénin-Beaumont est avant tout celle d’un homme. Ancien commercial, petit-fils d’un mineur cégétiste qui votait à droite, Steeve Briois a contribué plus que tout autre à faire de Hénin-Beaumont la ville phare du parti frontiste. A partir de techniques militantes ouvertement inspirées du communisme municipal, le jeune quadragénaire est parvenu à constituer en l’espace de vingt ans un maillage militant que même ses plus ardents opposants de gauche avouent admirer.

Hebergeur d'imageTravailleur infatigable et déterminé (ses amis disent de lui qu’il travaille même les 25 décembre et 1er janvier), il ne cesse de répéter que les élections se gagnent en dehors des périodes électorales à la faveur d’une omniprésence sur le terrain. Sa personnalité réservée, voire timide, à mille lieues de la posture martiale affichée par nombre de responsables frontistes, a sans doute contribué à apaiser les réticences de ceux qui, tout en partageant certaines de ses idées, continuent de nourrir quelques craintes à l’égard du FN.

C’est lui qui a proposé à Marine Le Pen de venir s’implanter sur ses terres. Le deal est clair dès le départ : à Marine la circonscription législative et la dynamique médiatique, à Steeve la mairie et le labourage besogneux du terrain. Le duo n’a depuis lors cessé de montré sa redoutable efficacité. [...]

Huffington Post