Européennes/circonscription Est : FN en tête à 26%, PS-PRG à 15,5%. (Ajout débat vidéo)

Addendum 23.04.2014 :

Trois invités pour la circonscription Est des européennes étaient réunis mercredi pour un débat organisé par Europe 1, LCI et Le Figaro: les têtes de liste UMP et FN, Nadine Morano et Florian Philippot, et la numéro deux de la liste PS et eurodéputée sortante, Catherine Trautmann. À un mois du scrutin, la campagne est lancée pour les candidats qui sollicitent les suffrages des électeurs de Champagne-Ardenne, Bourgogne, Lorraine, Franche-Comté et Alsace.

En l’absence de la tête de liste PS Édouard Martin, Catherine Trautmann a mis en avant la «chance» de voir un ancien leader syndicaliste «représenter les ouvriers et les artisans au Parlement européen». «Édouard Martin est un traître à sa cause», a répondu Nadine Morano.

Autre passe d’armes sur la question du traité de libre-échange transatlantique que l’Union est en train de négocier avec les États-Unis. Pour Trautmann, le Parlement européen sera très vigilant sur les conclusions de l’accord. «Nous avons conditionné le mandat de la Commission», explique-t-elle en rappelant les précédents de traités non adoptés par les eurodéputés. Philippot juge, lui, le traité «très inquiétant car il va faire sauter toutes les barrières». «Vous jetterez les ouvriers et les paysans dans le grand bain de la mondialisation», estime-t-il. «Philippot rime avec Maginot», lui répond Morano, qui rejette toute idée de protectionnisme, tout en souhaitant une «Europe qui protège». «Si nous ne mettons pas en place des règles de réciprocité, les Français ont de quoi être inquiets», dit-elle.

Le Figaro

Selon un sondage Ifop pour le Figaro, les intentions de vote dans la circonscription amplifient la tendance nationale, avec un Front national qui devance l’UMP et le PS.Avec 26% des intentions de vote, la liste FN conduite par Florian Philippot arrive en tête devant celle de l’UMP Nadine ­Morano, créditée de 24% des voix.

La liste PS-PRG, dont le numéro un est l’ex-syndicaliste Édouard Martin, ne recueillerait que 15,5% des suffrages et la liste EELV de Sandrine Bélier 12,5 %. […]

Selon ¬Frédéric Dabi, directeur du département Opinion de l’Ifop., cet écart s’explique par les spécificités de la circonscription: «Dans ces régions très touchées par la désindustrialisation, le vote frontiste a toujours été haut. Marine Le Pen y avait recueilli 22,4% des voix à la présidentielle, alors que son score national était de 18,3%. Elle obtiendrait 55% des suffrages des ouvriers, une catégorie où le FN est depuis longtemps en tête, mais rarement à ce point. »

L’extrême droite réalise aussi des performances inédites chez les 25-34 ans et les 35-49 ans, dont elle rafle 32% des voix. Dans l’Est, le Front national progresse donc bien au-delà de ses «segments» traditionnels, ce qui est logique étant donné le niveau qu’il atteint. En 2009, la liste de Bruno Gollnisch n’avait recueilli que 7,6 % des voix.[…]

Le Figaro

Debout La République s’indigne d’un propos « sexiste » de Marine Le Pen (Màj vidéo : réaction de Marine Le Pen)

Addendum : Marine Le Pen répond à Nigel Farage (RFI le 22/04/14)

(Merci à Celina)


Note : Le tweet d’indignation de la concernée (Laure Ferrari) a été effacé.

——–

Laure Ferrari
En gris : Laure Ferrari.

Prise de bec chez les souverainistes français. Le soutien à Debout la République (DLR) de Nigel Farage, le leader de l’United Kingdom Independence Party (Ukip), un parti britannique anti-européen crédité d’un bon score aux européennes, n’a pas plu à Marine Le Pen. Pas plus que ses déclarations selon lesquelles « l’antisémitisme est inscrit dans l’ADN » du FN.

Des déclarations que la présidente du FN a qualifiées mardi d’ « ignominieuses ». « J’ai essayé désespérément de trouver la raison qui le pousse à ces déclarations somme toute assez nouvelles, car par le passé il avait plutôt eu à notre égard un comportement courtois. Est-ce que peut-être nos assistantes sont moins jolies que celles de Nicolas Dupont-Aignan ? Ça pourrait être une raison », a-t-elle suggéré. Une allusion claire à la tête de liste DLR dans la circonscription Est, Laure Ferrari, qui a été l’assistante parlementaire de Nigel Farage au Parlement européen. [...]

L’Express

Front National : des Femen perturbent le lancement de la campagne des élections européennes (vidéo)

Une vingtaine de militantes « sextrémistes » du mouvement Femen ont perturbé mardi 22 avril la conférence de presse organisée par le Front national pour le lancement de sa campagne des élections européennes.

Seins nus, les jeunes femmes avaient des croix gammées aux couleurs de l’Union européenne sur le ventre, accompagnées du slogan « Fascist Epidemic » (épidémie fasciste). Elles scandaient « Marine, fasciste ». [...]

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Huffington Post

Sondage/élection présidentielle : Hollande battu par Sarkozy et Le Pen

Dans le sondage exclusif OpinionWay-Le Figaro-LCI qui refait, avec les mêmes acteurs, le match de l’élection présidentielle de 2012, François Hollande ne passerait pas la barre du premier tour, devancé de six points par Marine Le Pen et de dix points par Nicolas Sarkozy. [...]

Hebergeur d'image

Le Figaro

Marine Le Pen : Valls, une popularité qui va « s’effondrer » (vidéo)

Marine Le Pen, présidente du Front national, a vu lundi en Manuel Valls une « fausse valeur » dont la popularité va « s’effondrer ». Interrogée par Radio Classique et LCI sur les scores flatteurs du Premier ministre dans les sondages, l’eurodéputée a estimé que ce que les Français saluent ainsi, c’est « un changement ».

Mais « il faut qu’ils sachent que la politique menée depuis deux ans va continuer et même s’accélérer », a averti la présidente frontiste, même si les responsables gouvernementaux « repousseront les annonces les plus terrifiantes pour le pouvoir d’achat des Français après les élections européennes » du 25 mai.

« Ce qui est populaire, c’est le changement, ça ne durera pas », a insisté Mme Le Pen. Cette « popularité tout à fait artificielle va s’effondrer », car le nouveau Premier ministre est « une fausse valeur », ce dont témoignent ses « résultats au ministère de l’Intérieur, qui sont nuls et même graves ».[...]

Le Point



Marine Le Pen est un cauchemar

Diatribe de Bernard Grelon, avocat d’affaires

Le Monde du 8 avril, par une mise en page dont il a le secret, a juxtaposé un article d’Ulrich Beck avec une interview de Marine Le Pen, titré « La mondialisation est un cauchemar ».

Hebergeur d'imageAu ravissement que l’on ressent à lire Ulrich Beck, à découvrir une pensée interrogative, curieuse, attentive à l’autre, soucieuse d’élaborer des concepts rendant possible la perception d’un monde qu’il essaie de décrire avec modestie, prudence et honnêteté, s’oppose le discours de Madame Le Pen construit sur le dogmatisme, la haine de l’autre, le refus d’admettre que la modernité puisse être autre chose que la décadence.

Pour Madame Le Pen, l’Europe, la mondialisation, l’euro sont, par postulat, l’expression du mal, la cause de tous les malheurs des Français. Marques et signes du cosmopolitisme, de la finance internationale -les bons vieux thèmes antisémites ne sont pas loin- ces transformations du monde, ces institutions construites avec tant de difficultés et qui ont permis à l’Europe occidentale de vivre dans la paix et la prospérité pendant des décennies, sont le signe du mal absolu. Elle refuse d’en admettre la nécessité, voire même l’utilité.

Madame Le Pen, ne s’inscrit que dans les catégories, les schémas d’un passé disparu, celui de l’Etat nation, dont elle appelle un illusoire retour. Elle oublie les guerres, les massacres qui tout au long du XIXe siècle ont été conduits en son nom; elle préfère dénoncer des boucs-émissaires. [...]

Dans cette prétention à détenir la parole vraie et légitime, Madame le Pen révèle le totalitarisme qui est de l’essence de son discours et du parti qui l’exprime et qu’elle anime.

Arrivée au pouvoir, une telle idéologie appelle ouvertement à la dénonciation, à la traque et à l’enfermement de tous les « antifrançais », tous ceux qui prétendent défendre d’autres valeurs qui sont par construction définies comme démobilisatrices, subversives, antinationales.

Cette brève interview de Madame Le Pen démontre une fois de plus, qu’en dépit des efforts de ses dirigeants pour se présenter sous une forme attrayante et convenable, que le FN ne pose pas de bonnes ou de mauvaises questions.

Il n’en pose pas. Il n’est pas devenu un parti comme un autre. Il assène des diktats, il exacerbe les peurs. Il excite la haine d’autrui. Il demeure ce qu’il a toujours été, l’expression d’une pensée totalitaire, en un mot « fasciste ».

Huffington Post

Des paroles et des actes : Marine le Pen VS Mourad Boudjellal et l’extrême gauche (vidéo)

Addendum

« Des paroles et des actes », avec Marine Le Pen, a séduit 2.803.000 téléspectateurs, soit 12,5 % de part de marché. – Morandini

_______________________________

Mourad Boudjellal président du club de rugby de Toulon et PDG d’une maison d’éditions :

Jean Pierre Mercier de la CGT : « pour nous, le travailleur roumain, le travailleur polonais, c’est un frère »

Jean Pierre Mercier de la CGT et Lutte Ouvrière :

source : des paroles et des actes – Marine Le Pen – France 2 – 10 avril 2014

bonus :
La vraie nature de Boudjellal dans Le Parisien :

«J ‘AI UN APPARTEMENT au poignet, ça pèse lourd 150 000 €. » Assis à une table bien en vue du Zinc, restaurant huppé de Toulon, Mourad Boudjellal exhibe sa montre, une Breitling en or sertie de diamants. Costume Versace, ceinture Hugo Boss, l’atypique président du Rugby Club toulonnais (RCT) multiplie les signes extérieurs de richesse : Ferrari 430 Spider Modena (190 000 €), Maserati Grand Turismo (150 000 €).
« J’ai aussi une salle de sport, un tapis de course avec écran télé relié au câble et lecteur DVD intégré », tient-il à préciser. Sans pudeur, l’homme d’affaires de 48 ans tente chaque jour d’oublier ses origines modestes. « Etre un beur très médiatisé dans l’ancien fief du FN, où Sarkozy vient faire ses discours sur l’immigration, ça lui plaît », souligne le conseiller territorial Ahmed Touati, son meilleur ami.

Des joueurs réclament des arriérés de salaires. A la tête d’un empire dans la bande dessinée (lire ci-contre), le patron de Soleil Productions possède une fortune personnelle estimée à 40 millions d’euros.[...]

Européennes (sondage) : le FN devant l’UMP et le PS

Jeudi, les premiers résultats du sondage Euro-rolling Paris Match-Ifop-Fiducial – baromètre quotidien jusqu’au 25 mai – donnent le Front national en tête des intentions de vote (24%), devant l’UMP (23%) et le PS (21%).

A un peu plus d’un mois des élections européennes du dimanche 25 mai, qui doivent aboutir au renouvellement du Parlement européen, les résultats du Front national font figure de véritable coup de tonnerre pour les autres partis.

D’après notre enquête, il remporte 24% des intentions de vote, contre 23% à l’UMP et 21% au Parti socialiste. Les listes UDI-Modem recueilleraient 9%. L’indice d’abstention, à 61%, est particulièrement élevé : en 2009, il avait été de 59,4%.

Paris Match / Ifop

Mélenchon au tribunal pour avoir traité Marine Le Pen de « fasciste » (Màj : Mélenchon relaxé)

Addendum du 10/04/14 : Mélenchon relaxé

Jean-Luc Mélenchon a finalement été relaxé jeudi par le tribunal correctionnel de Paris.

A l’audience, le 6 mars dernier, Mélenchon s’était expliqué : « Je n’ai pas injurié Mme Le Pen, je l’ai caractérisée ». C’était « une opinion politique ». Pour l’avocat de la présidente du FN, Me Wallerand de Saint Just, il y avait bien volonté d’ »injurier, invectiver, rabaisser, mépriser et faire mépriser Marine Le Pen ».

« Le fait de vouloir interdire le terme de fasciste est typiquement fasciste », avait plaidé l’avocat de Mélenchon, Me Raquel Garrido. Le même Mélenchon qui, à la fin de l’audience, persistait et signait ainsi : « Vous ne cesserez jamais à nos yeux d’être des fascistes, même si on nous interdit de le dire. »

France Info


Le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon a assuré aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Paris qu’en qualifiant Marine Le Pen de « fasciste », il avait livré une « opinion politique », une « caractérisation politique », mais pas une injure.

Hebergeur d'imageInvité à réagir sur un sondage qui donnait la présidente du Front national en tête au premier tour de la présidentielle de 2012, Jean-Luc Mélenchon avait déclaré, en marge d’une manifestation de défense des droits des femmes : « Tout ça est une guignolisation de la vie politique, absolument invraisemblable », « pourquoi voulez-vous que le peuple français soit le seul peuple qui ait envie d’avoir un fasciste à sa tête ? » [...]

S’il y avait eu une volonté d’injurier, « j’aurais pu dire nazi », a-t-il poursuivi, s’en prenant à la stratégie de « dédiabolisation » du FN, car pour lui Mme Le Pen, « avec une peau de mouton », essaie « de faire oublier sa nature profonde, fasciste et cruelle ». [...]

Le Figaro

Marine Le Pen aurait dicté ses conditions pour « Des paroles et des actes » (màj France 2 dément) Commentez l’émission…

Addendum 10/04/14

« Marine Le Pen n’a pas eu de traitement de faveur » : France 2 dément fermement s’être pliée aux exigences de la présidente du Front national, invitée jeudi 10 avril du magazine Des paroles et des actes. [...]

«On ne peut pas obliger Marine Le Pen à débattre avec quelqu’un, en l’occurrence Martin Schulz, s’est justifié Gilles Bornstein, le rédacteur en chef de Des paroles et des actes, interrogé par Libération.

Si elle ne choisit pas les journalistes qui l’interrogent, elle a le droit, comme tout le monde, de choisir son contradicteur.

Lire la suite

Nicolas Bedos jugé aujourd’hui pour avoir traité Marine Le Pen de « salope fascisante »

Humour ou injure? L’humoriste Nicolas Bedos était jugé lundi par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour avoir traité la présidente du Front national, Marine Le Pen , de « salope fascisante » dans l’hebdomadaire Marianne .

Hebergeur d'imageDans cette chronique parue le 14 janvier 2012, Nicolas Bedos évoque les expulsions menées l’année précédente, sous la présidence Sarkozy, alors que Claude Guéant était ministre de l’Intérieur: « la droite entend ainsi lutter contre la montée de l’extrême droite. +Ne laissons pas le terrain à Marine, la VRAIE méchante+ (…) Sauf que personne n’empêchera quelques idéalistes rigides de penser qu’à force de singer la salope fascisante celle-ci est déjà au pouvoir: (…) on l’appelle Claude Guéant », affirmait l’humoriste.

Le directeur de publication de Marianne, Maurice Szafran, était poursuivi pour « injure » et Nicolas Bedos, auteur de la chronique, pour « complicité ». « Le mot +salope+ est bien une injure, c’est une expression outrageante, objectivement », a fait valoir l’avocat de Marine Le Pen, Wallerand de Saint-Just. [...]

« Marine Le Pen a décidé de donner des cours d’humour aux humoristes », a moqué Me Nicolas Benoit, conseil de Nicolas Bedos et de Maurice Szafran. « On peut ou on ne peut pas apprécier cet humour mais c’est parfaitement subjectif », a-t-il poursuivi. [...]

La procureure, Aurore Chauvelot, a reconnu que Nicolas Bedos « manie les deux casquettes », celle d’humoriste et celle de chroniqueur politique mais a estimé que la phrase litigieuse se situait « dans le registre de l’humour, de la caricature qui autorise l’outrance » et a requis la relaxe. [...]

Morandini