Mariage gay. Stéphane Bern : «Depuis quand la religion fait-elle la loi ? »

L’animateur Stéphane Bern explique pourquoi il a signé le manifeste «Pour moi, c’est oui», déjà signé par plusieurs dizaines de personnalités.

Voir la vidéo du manifeste : Fdesouche

La France est-elle donc devenue un pays d’arriérés ? Depuis quand la religion fait-elle la loi ? Je soutiens le mariage pour tous, mais cela n’a rien à voir avec le fait que je sois gay.

Personnellement, d’ailleurs, je ne me marierai pas. Je ne me suis même pas pacsé. Les contrats, ce n’est pas mon truc. Mais, en tant que citoyen, je souhaite que tous les Français soient égaux, sans discrimination.

Je suis de la génération qui revendique le droit à l’indifférence. Je ne cache pas ce que je suis.

Je sais qu’on revient de loin. J’ai connu ceux qui se sont battus pour avoir le droit d’être différents. Les jeunes ont intégré tout cela. Ils aspirent au contraire à la normalité – le mariage, la famille -, comme les hétéros.

Le Nouvel Obs

Mariage homo : «Oui, je le veux» (Vidéo)

Homos ou hétéros, des dizaines d’intellectuels, politiques, psys, sportifs, artistes, s’engagent pour le mariage homo. Et disent pourquoi dans le Nouvel Observateur.

«Nous, citoyens attachés aux valeurs républicaines, rappelons que les homosexuels sont des hommes et des femmes comme les autres, libres et égaux en droits et en dignité. Un mouvement historique d’émancipation a réduit, étape par étape, les discriminations légales dont ils souffraient. Il est temps d’abolir la dernière d’entre elles : leur exclusion du mariage civil. […]»

http://www.dailymotion.com/video/xwm6bm

Quelques signataires : Jean-Jacques Aillagon, ex-ministre de la Culture ; Christophe Alévêque, humoriste ; Sophia Aram, humoriste ; Roselyne Bachelot, ex-ministre ; Alex Beaupain, chanteur ; Guy Bedos, humoriste ; Nicolas Bedos, humoriste ; Rachid Benzine, islamologue ; Pierre Bergé, homme d’affaires ; Stéphane Bern, animateur ; Laurent Binet, auteur ; Valérie Bonneton, actrice ; Corinne Bouchoux, sénatrice EELV ; Marielle Bousquet, sportive ; Zabou Breitman, réalisatrice ; Cali, chanteur ; Barbara Carlotti, chanteuse ; Isabelle Carré, actrice ; Patrice Chéreau, réalisateur ; Julien Clerc, chanteur ; Stéphane Clerget, pédopsychiatre ; Jean-Paul Cluzel, président du Grand-Palais et de la Réunion des Musées nationaux ; Matali Crasset, designer ; Boris Cyrulnik, psychiatre ; Daphné, chanteuse ; Dave, chanteur ; Kéthévane Davrichewy, auteur ; Josée Dayan, réalisatrice…

Le Nouvel Obs (Merci à Joyeux luron)

Benbassa, Joly et Mamère, «insoupçonnables de toute pensée raciste» mais …

Trois universitaire, Sylvain Crépon, Stéphane François et Nicolas Lebourg, répondent au «Manifeste pour une écologie de la diversité» publié dans Libération par Esther Benbassa, Eva Joly et Noël Mamère le 27 janvier. Ils leur reprochent d’user de concepts «identitaires» dangereux en faisant le parallèle entre diversité sociale et écologique.

Ces auteurs sont des candidats et élus de notre République affiliés à un courant progressiste. Que ne prennent-ils conscience que ce genre de parallèles entre écosystème et société humaine, entre diversité populationnelle et agriculture jalonne les écrits de l’extrême droite la plus radicale ?

C’est une histoire proche qui se joue dans le «Manifeste pour une écologie de la diversité» qu’ont publié dans Libération Esther Benbassa, Eva Joly et Noël Mamère. Les trois auteurs, insoupçonnables de toute pensée raciste, n’en légitiment pas moins une logique qui semble pour le moins proche des conceptions identitaires de l’extrême droite.

En effet, quelle peut bien être la logique d’une pensée qui, exaltant une «sociodiversité féconde», ose le parallèle entre les diversités écologique et culturelle, en arguant que quand «le nombre d’espèces diminue dans la nature, les maladies infectieuses, elles, se multiplient» ? Et de prescrire un remède pour le moins ambigu : «Pour les endiguer, des efforts doivent être déployés afin de préserver les écosystèmes naturels et leur variété.» […]

Suite sur Rue 89

«La diversité est l’essence de l’Europe»

Après le discours de Nicolas Sarkozy qui veut «réévaluer les motifs pouvant donner lieu à la déchéance de la nationalité française» de «nombreux intellectuels européens», parmi lesquels les Français Etienne Balibar, Todorov, Michel Agier, Françoise Vergès, Pierre Tevanian… ont signé un Manifeste en faveur d’une autre Europe qui défend «une politique libérée de la peur et de la xénophobie».

« il est aberrant de vouloir fermer les frontières, de fabriquer du conflit entre braves gens «de chez nous» et «racailles» venues d’ailleurs »

L’Europe est en pleine crise. Et l’on nous dit qu’il faut avoir peur : peur pour notre sécurité, peur pour notre culture, peur pour nos emplois, peur pour nos libertés, peur pour notre confort, peur pour notre avenir. Il n’y aurait pas d’alternative à l’insécurité de l’emploi, à la baisse des salaires et au rallongement de la vie professionnelle, à la transformation de nos quartiers, de nos villes et de nos pays en camps retranchés bardés de défenses contre tous les « ennemis publics » désormais répertoriés : les immigrants, les pauvres, les « autres » en général, différents de nous au point de vue culturel, religieux ou ethnique.

Mais est-ce bien le chemin sur lequel pourra progresser une Europe qui est aujourd’hui le foyer de millions de personnes venues de tous les horizons, croyants de multiples religions, héritiers de multiples cultures, entretenant des liens dans le monde entier ?

Une politique européenne ainsi conçue doit proclamer et mettre en œuvre quatre grands principes:

1. La diversité est l’essence de l’Europe. La vision d’une Europe inaltérable et pure, culturellement homogène, relève on le sait de la fiction. Mais cette fiction est terriblement dangereuse. Il nous faut rappeler inlassablement et savoir reconnaître que, dans ses plus belles réussites, l’Europe a puisé aux forces créatrices du monde entier.

Suite sur Mediapart (Merci à Euromarchais)