Finistère : Une Vierge à l’enfant retirée d’une maison de retraite pour atteinte à la laïcité

Une mosaïque représentant Marie et Jésus avait été placée dans le hall d’accueil d’une maison de retraite. Elle a été retirée à la demande d’une famille.

La mosaïque représentait une Vierge à l’enfant. Elle trônait dans le hall d’une maison de retraite dans le Finistère, à Scaër, précisément. Tout cela partait d’une fort délicate attention : l’oeuvre avait été offerte en 2005 par un des membres d’une fanfare allemande à une association. Le musicien, peu au fait de nos débats français, souhaitait ainsi marquer sa gratitude au village qui accueille la fanfare à l’occasion de « la Cavalcade », un rendez-vous biennal avec défilé de chars de carnaval.

Las ! la mosaïque a déplu à la famille d’un résidant qui a fait valoir le principe de la laïcité. Naguère, elle avait pourtant été placée, avec l’accord de tous, dans le hall de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de Scaër. Elle a donc été restituée samedi à l’association propriétaire. Celle-ci l’a finalement confiée au comité de sauvegarde d’une chapelle de la commune, la chapelle de Plascaër, a-t-on appris auprès des associations. La Vierge retrouvera son élément. La famille pourra rendre visite à son aïeule. On ignore ce qu’en pensent les autres pensionnaires.

Le Point (Merci à Alfred )

Aude : une maison de retraite pour gays ? Màj vidéo

Addendum vidéo :

——————————————–

Le maire d’une localité de l’Aude est tombé des nues aujourd’hui en apprenant qu’il avait délivré à son insu un permis de construire à une société britannique pour un village destiné aux retraités homosexuels.  »Je tombe des nues parce que je n’en savais rien », a déclaré Yves Bastié, le maire de Sallèles d’Aude, à un correspondant de l’AFP qui l’interrogeait sur une publicité mise en ligne sur le site de l’entreprise Villages Group.

Hebergeur d'image

Cette société britannique, qui construit des villages destinés aux retraités en France, propose sur son site internet aux retraités homosexuels ce lieu qui leur est réservé à deux pas du Canal du Midi, chef d’oeuvre de Pierre-Paul Riquet classé au patrimoine mondial de l’humanité.  »J’ai demandé à mes collaborateurs de vérifier cette information mais si c’est bien le cas, j’estime que la moindre des choses aurait été d’être tenu informé », a ajouté le premier magistrat de cette petite localité de 2.000 habitants proche de Narbonne. [...]

Le Figaro

Cran-Gevrier (74). des « jeunes » lancent des fumigènes devant une maison de retraite

Une quinzaine d’adolescents a lancé des fumigènes dans la nuit de jeudi à vendredi, vers minuit, devant la maison de retraite « Les Pervenches » à Cran-Gevrier, près d’Annecy.

L’affaire aurait pu en rester là. Sauf que le problème est récurrent et qu’une pensionnaire a eu une alerte cardiaque. Les meneurs ont été placés en garde à vue et les pensionnaires de la maison de retraite vont saisir le préfet et le maire de la commune. Ils comptent faire signer une pétition.

Les séniors, très remontés, dénoncent également un trafic de drogue qui, selon eux, aurait lieu tous les jeudis soirs. Deux personnes âgées allaient partir, encadrées par la direction, au centre hospitalier en fin de matinée pour faire un constat.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Coupo Santo)

Du hip-hop à la maison de retraite ? ça change du bal musette (vidéo)

Dans le cadre du festival Essential hip-hop, l’association Face Cachée proposait une animation, hier, à la maison de retraite de Beaupré-Lalande. Rafraîchissant et, pour le coup, réellement « intergénéra- tionnel ».

Quelques-uns des 68 résidants de la maison de retraite de Beaupré-Lalande étaient bien au rendez-vous, fixé hier après-midi, avant le goûter. Un peu septiques, mais heureux comme toujours de recevoir la visite de jeunes gens. [...]

Les élèves de Stéphane Vorn, président fondateur de l’association Face Cachée, se sont d’abord relayés au milieu de la salle à manger, transformée en piste de danse, alternant petits pas et figures toujours spectaculaires.

[...] « Je n’y connais rien du tout, mais bon, ça change du bal musette », s’amuse Auguste.

Casquette sur la tête, les trois élèves d’un jour enchaînent les postures hip-hop, suscitant les rires, parfois gênés, de l’assistance. [...]

Le Telegramme
(Merci à Lydia)

Montceau : le personnel maghrébin d’une maison de retraite fait la fête et offre le couscous aux résidents

Le personnel maghrébin de l’EHPAD , a offert aux résidents des « LYS », ce jeudi midi, un déjeuner typique, un véritable « couscous ».

Hebergeur d'image

Ils étaient 55 à table, avec l’animatrice Martine Gauthier, les cadres de santé, Dominique Durix et Anne Marie Beaudot et aussi les médecins,les Docteurs Noameshie, Bessedik et Koniecny.

Les décors étaient bien de là bas et les costumes qu’avaient revêtus le personnel aussi… ! [...]

Hebergeur d'image

Montceau News

Merci à Ernst

Retraitée expulsée : « le directeur de la maison de retraite suspendu » (màj)

Addendum 11/01/13

Le directeur de la maison de retraite de Chaville (Hauts-de-Seine) qui avait renvoyé une nonagénaire pour 40.000 euros de loyer impayés a été suspendu de ses fonctions le temps de l’enquête, a annoncé la direction du groupe aujourd’hui.

« Le directeur de l’établissement a été suspendu de ses fonctions, le temps de terminer l’enquête interne et d’établir les responsabilités suite au retour de la résidente de 94 ans au domicile d’un de ses fils à Châteaudun en fin de semaine dernière », ont affirmé Richard Claverie et Laurent Boughaba, cofondateurs et coprésidents des Villa Beausoleil. [...]

Le Figaro

________________________________

Dans Bourdin & Co, le directeur de la maison de retraite s’excuse d’avoir renvoyé la retraitée de 94 ans. Il dénonce l’abandon de la vieille dame par ses enfants.

« En deux ans, ils sont venus voir leur mère seulement deux fois. »

________________________________

Une nonagénaire a été recueillie par l’hôpital de Châteaudun, vendredi, après avoir été expulsée de sa maison de retraite des Hauts-de-Seine pour cause de loyers impayés. Elle a été accueillie aux urgences de l’hôpital de Châteaudun en attendant que sa famille puisse venir la chercher.

Il est probable que l’expulsion d’une dame âgée de 94 ans renvoyée sans savoir où elle échouera, ne restera pas un dossier sans suite pour la maison de retraite de Chaville.

La direction de l’établissement a en effet appelé une ambulance et mis la nonagénaire dedans, avec toutes ses affaires personnelles. La maison de retraite a payé le prix du transport jusqu’à Brou, commune d’Eure-et-Loir où le fils de sa pensionnaire était domicilié avant de déménager, avec pour consigne au chauffeur de taxi, si la porte était close, d’aller aux urgences de l’hôpital de Châteaudun.

«C’est la première fois que nous sommes confrontés à une telle situation», confirmait, hier, un membre du personnel de l’hôpital dunois. Nous avons contacté la maison de retraite en question, mais elle a refusé de reprendre sa pensionnaire. » […]

La Montagne (Merci à Padamalgam & Fopastigmatizé )

Toulouse: Yacine, cambrioleur d’une maison de retraite a fêté 2013 en prison

Au casting des mauvais garçons qui jurent qu’ils sont innocents, Yacine Tkhayyare, 19 ans, mérite la palme d’or. Il a été interpellé dimanche matin alors qu’il venait de fouiller la chambre d’une pensionnaire de 98 ans (!) [...]

Et face aux juges du tribunal correctionnel, patients malgré le réveillon qui approche, Yacine a réponse à tout.

Le volet de la chambre était ouvert, la fenêtre aussi et ce n’est pas lui qui a ouvert commode et armoire. À se demander si c’est bien lui qui a fait signe à l’infirmière, qui venait de le surprendre, de se taire.[...]

Yacine est parti à Seysses pour un an avec six mois avec sursis en prime.

La Dépêche
(Merci à Julien271)

Noisy-le-Sec (93) : un septuagénaire trouvé mort dans sa maison de retraite

Un retraité a été retrouvé mort mardi aux alentours de 13 heures dans une maison de retraite située au 62, avenue de l’Avenir à Noisy-le-Sec. L’homme âgé de 78 ans avait les pieds et les mains liés, le visage tourné vers le sol. La piste criminelle est fortement privilégiée.

Le Parisien