Histoire : Le Jansénisme, de Jansen à la Révolution française (1640-1790)

Port-Royal
L’abbaye de Port-Royal-des-Champs, centre du jansénisme au XVIIe siècle (auteur inconnu, XVIIIe).

Au départ courant catholique rigoriste apparaissant en réaction au molinisme, le jansénisme (du nom de Cornelius Jansen) devint au XVIIIe siècle un courant politique qui occupa le devant la scène publique des années 1710 à 1760, s’érigeant en opposition aux autorités royale et pontificale. En déclin après l’expulsion de leurs ennemis jésuites, les Jansénistes préparèrent et participèrent aux débuts de la Révolution dont l’apport idéologique fut loin d’être négligeable.

La suite et les commentaires sur le blog Histoire.

Desouche Histoire : Le « saint » prêtre du XVIIIe siècle

La Veuve et son curé - Jean-Baptiste Greuze
La Veuve et son prêtre, Jean-Baptiste Greuze (seconde moitié du XVIIIe).

Enclenchée dès le début du XVIIe siècle, la Réforme tridentine ne parvient à son aboutissement qu’à la toute fin du XVIIe siècle et au XVIIIe siècle. Le clergé séculier atteint sa période de maturité et l’idéal du « saint prêtre » du concile de Trente prend véritablement forme. Jamais le clergé ne fut d’aussi bonne qualité et la christianisation aussi forte qu’au XVIIIe siècle.

Lire la suite

Dimanche Desouche Musique : Te Deum de Jean-Baptiste Lully

Edition Spéciale : Suite aux résultats du référendum en Suisse, Alexandre a décidé de changer in extremis l’article Dimanche Desouche Musique de ce Dimanche.
L’extrait présenté est un extrait du Te Deum de Jean-Baptiste Lully.

Image de prévisualisation YouTube

I/ Quelques Informations sur l’Auteur:

Jean-Baptiste Lully est né Giovanni Battista Lulli à Florence en 1632 et mort à Paris en 1687.
Il est l’un des multiples artistes hébergés et protégés par le Roi Soleil. Durant sa jeunesse, le futur Louis XIV est constamment menacé par la maladie, les révoltes parlementaires et nobiliaires. Il est aussi très encadré/protégé par sa mère Anne d’Autriche et l’habile Mazarin qui gèrent à sa place les affaires du Royaume. Jusqu’à ses 22 ans, le seul domaine dans lequel Louis a un peu de liberté est celui des arts. Par l’accueil et la promotion d’artistes le mettant favorablement en scène (danse, musique…), le futur Roi essaye de trouver tant bien que mal sa place dans une Cour qui pour l’instant lui en laisse trop peu à son goût.

Lully est un de ceux-là. Sa musique n’existe que grâce au Roi, son talent ne peut s’exprimer qu’avec son soutien. Lully le sait. Courtisan habile, il mettra tout son talent pour plaire et servir le Roi Soleil. Lully mourra des suites d’une blessure au pied avec son bâton d’orchestre: à l’époque, les chefs d’orchestres ne dirigeaient pas face à l’orchestre avec une baguette mais face au public (le Roi), en battant la mesure avec une lourde canne ferrée contre le sol.

Lire la suite

Merci Louis XV ?

Pour Québec et la Nouvelle-France, le parlement de Londres a donné le choix à Louis XV de la conserver en échange de la Guadeloupe, petite île productrice de sucre. Louis a refusé et donc le Nouvelle-France est devenue britannique et la France a gardé sa petite île des Caraïbes.

suite

Merci à Diberville