Associations et syndicats publient un petit manuel pour s’attaquer aux «idées fausses» de l’extrême droite

Des associations et syndicats tels que la CGT, FSU, l’Unef ou la Ligue des droits de l’homme soutiennent cet ouvrage, qui décortique 73 arguments sur l’immigration, l’insécurité, l’islam, pour les démonter.

Comment affronter la pensée d’extrême droite sur d’autres terrains que celui de la morale ? Des syndicats (CGT, Solidaires, FSU, Unef, UNL, Fidl) et associations (Ligue des droits de l’homme, Mrap, JOC) ont mené cette réflexion, face à la «banalisation préoccupante» des antiennes répétées notamment par le Front national. Ils soutiennent la publication d’un livre, En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite.

«Sortir de l’euro permettrait de revenir au franc et d’avoir des prix plus compétitifs pour les produits exportés»; «les travailleurs sans papiers ne payent pas de cotisations sociales ni d’impôts»; «il y a trop de main-d’œuvre disponible et pas assez d’emploi pour tout le monde», etc. Des affirmations qui seraient, selon les organisations partenaires du petit ouvrage, reprises avec de plus en plus d’aplomb, de moins en moins de complexes. Du bon sens, se voient rétorquer les militants associatifs ou syndicaux. «Ces idées, on ne les entend plus simplement dans les meetings ou sur les plateaux de télé, mais aussi dans les cafés, les usines», s’inquiète l’éditeur Bernard Stéphan (Ed. de l’Atelier).

La porte-parole de Solidaires, Annick Coupé, reconnaît que sur le terrain, son syndicat s’est souvent trouvé démuni, en mal d’arguments pour contrer la progression de ces positions xénophobes et réactionnaires : «L’année dernière, nos équipes militantes ont assisté totalement sidérées à la montée du Front national et ne savaient pas quoi répondre.» Pour Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, de tels discours sont d’autant plus délicats à déconstruire que des partis comme celui de Marine Le Pen savent désormais choisir leurs mots. «Le FN vient sur le terrain du syndicalisme en tentant de nous instrumentaliser, utilise des termes généreux et les détourne en faisant croire qu’il a des réponses sociales», a-t-elle constaté.

L’idée était donc de disséquer les rengaines de l’extrême droite pour les démonter à l’épreuve des chiffres et des faits. De lancer «une offensive sur le fond», décrit l’auteur Pierre-Yves Bulteau. Le journaliste décortique 73 «idées reçues» sur l’immigration, l’UE et l’euro, l’insécurité, l’islam, la concurrence entre les travailleurs, etc. L’ouvrage aurait pu passer davantage le programme du FN à la moulinette du fact-checking, fournir plus de chiffres et de données précises. Il s’agit en fait moins d’un travail de désintox que d’un contre-argumentaire. Objectif assumé par les partenaires à la recherche d’objections pour répliquer dans les entreprises, les facs et les lycées : «On veut en faire un outil militant pour armer les membres de nos organisations qui nous demandent comment répondre», explique Bernadette Groison (FSU).

Pédago, le petit manuel tiré à 17 000 exemplaires, fournit des munitions intéressantes. Sur le prétendu manque à gagner que représentent les travailleurs étrangers pour la France, il explique que si ceux-ci perçoivent 47,9 milliards d’euros de l’Etat (allocations, prestations de santé, retraites), «ils en reversent 60,3 milliards en impôts, cotisations et taxes à la consommation. Soit un solde positif de 12,4 milliards.» Concernant l’intégration des Roms, il rappelle que sur la période 2007-2013, la France «a touché 1,7 milliard d’euros» du Fonds social européen : 53 projets d’insertion ont pu être montés, mais au bénéfice «principalement de gens du voyage ou de personnes vivant en campement, c’est-à-dire une majorité de Français et non de Roms».

Libération

Nadine Morano accuse les Le Pen de se servir du Parlement européen comme d’ »une PME » où l’on vient « chercher de l’argent ».

L’ex-ministre sous l’ère Sarkozy accuse la famille Le Pen de « faire de l’argent » avec l’UE plutôt que de la politique.

Nadine Morano, chef de file UMP aux élections européennes, a accusé dimanche Marine et Jean-Marie Le Pen, eurodéputés FN, de se servir du Parlement européen comme d’ »une PME » où l’on vient « chercher de l’argent ». Sur RCJ, l’ex-ministre du gouvernement Fillon a affirmé ne pas croire « au succès du FN aux européennes ».

« Ils viennent y chercher de l’argent »

Le président d’honneur du Front national « Jean-Marie Le Pen est là depuis quasi trente ans. Qu’a-t-il apporté à l’Union Européenne ? Rien. Qu’apporte Marine Le Pen à part ses absences ? Rien », a tranché Nadine Morano. « Les Le Pen se servent du Parlement européen comme d’une affaire familiale, c’est une PME pour eux. Ils viennent y chercher de l’argent mais ils ne viennent pas y travailler », a poursuivi la responsable UMP.

Tête de liste aux européennes dans la circonscription Est, elle a promis qu’elle serait « un parlementaire assidu, comme je l’ai été au parlement français ».

Midi Libre

Marine Le Pen :« Pour sortir de l’euromondialisme il faut que le FN l’emporte »

Interrogée sur les élections européennes du 25 mai prochain, Marine Le Pen a déclaré que « si le FN arrive en tête, ce sera un signal extraordinaire pour le gouvernement. Ça voudra dire que les Français ne veulent pas de l’UE, qu’ils n’en veulent plus telle qu’elle a été construite »

Une fois de plus Marine Le Pen a dénoncé ce qu’elle appelle les échecs de l’UE : « Maîtrise des frontières en matière d’immigration, lutte contre l’insécurité, augmentation du chômage de masse et de la pauvreté », a-t-elle énuméré. « Il faut admettre que c’est un échec », conclut Marine Le Pen.

« Et pour sortir de cet euromondialisme, il faut que ce soit le FN qui arrive en tête, affirme-t-elle. Chaque nation, si elle avait la maîtrisé de son économie de sa monnaie, ferait mieux que l’UE. Sous le franc, ça allait mieux« .

RTL

Saint Genis Laval (69). Une centenaire sur la liste FN (vidéo)(màj)


source : extrait de Politique Matin – LCP – 19 02 2014

Une centenaire de Saint-Genis-Laval dans le Rhône est candidate sur la liste du Front national aux élections municipales, pour « avoir la tranquillité chez soi » a-t-elle expliqué.

« J’ai toujours été de droite. Cela me fait très plaisir de me présenter car cela sert à quelque chose » a déclaré Henriette Frantz, avant-dernière sur la liste du Rassemblement Bleu Marine conduite par Yves Crubellier. « On voudrait la tranquillité chez soi » a poursuivi cette ancienne directrice d’école, déjà candidate en 2008 pour le FN à Saint-Genis-Laval.

« L’avenir n’est pas radieux. Je regrette une sérénité qui n’existe plus » a-t-elle ajouté, dénonçant « un climat explosif » en France et souhaitant que les « gens deviennent plus polis et respectueux. »

Au FN, « ce sont des gens qui sont d’aplomb et qui sont bien » se justifie cette ancienne admiratrice de Charles de Gaulle, devenue une « fidèle », depuis 40 ans, de Jean-Marie Le Pen qu’elle « rêve » de rencontrer. « Marine est bien mais elle n’a pas la même prestance que son père. Je trouve que les hommes en politique sont plus à leur place » a-t-elle poursuivi.

(…) Le Figaro

Marine Le Pen réagit notamment sur sa stratégie pour les élections européennes (vidéo)

Marine Le Pen intervient sur plusieurs sujets du moment :

  • L’entrée d’un investisseur Chinois dans le capital de Peugeot
  • Les investissements en France du Qatar et de l’Arabie Saoudite
  • Le mémorial du soldat musulman
  • Les élections municipales
  • Les alliances politiques du Front National au niveau européen
  • et d’autres sujets…


source : Preuve Par 3 – publicsenat.fr – 18 02 2014

L’émission est disponible en intégralité (43mn) sur le compte Public Sénat de dailymotion :
http://www.dailymotion.com/video/x1clx53_invitee-marine-le-pen-preuves-par-3_news

Rama Yade condamnée à 1€ pour injure sur Marine Le Pen, elle-même condamnée à 1500€ pour procédure abusive, etc… (vidéo) (maj 2)

mise à jour du 28 janvier 2014 à 22H30

L’AFP condamnée pour injure envers le FN

L’AFP a été condamnée aujourd’hui à 1000 euros d’amende avec sursis pour injure, pour une dépêche selon laquelle le député UMP Claude Goasguen avait qualifié le Front national de « parti de primates ». Outre l’amende avec sursis prononcée par la 17e chambre du tribunal correctionnel, l’agence, représentée par son PDG Emmanuel Hoog, a été condamnée à verser 1 euro de dommages et intérêts au FN [...]

source de l’article complet : Le Parisien
(merci à aliciabx)


mise à jour du 25 janvier 2014 à 13H10

La présidente du FN Marine Le Pen a été condamnée ce vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à verser 1 500 € de dommages et intérêts pour procédure abusive au maire UMP de Draveil Georges Tron, ainsi qu’à l’AFP, qu’elle poursuivait en diffamation. En cause : une dépêche AFP dans laquelle Georges Tron disait le 25 mai 2011, à propos de la plainte déposée par deux anciennes employées municipales : « J’observe que cela vient de Me Gilbert Collard, qui est un proche de Marine Le Pen, avec laquelle je suis en conflit depuis des mois » [...]

Le tribunal correctionnel de Paris a estimé que « c’est par le fruit d’extrapolations » que Mme Le Pen « prétend qu’il lui serait imputé d’être à l’origine de dénonciations calomnieuses ». Ainsi, le tribunal a non seulement relaxé M. Tron et le PDG de l’Agence France-Presse Emmanuel Hoog, mais a jugé abusives les poursuites engagées par Mme Le Pen [...]

source : Le Parisien


L’ancienne secrétaire d’État aux Droits de l’Homme Rama Yade a été condamnée vendredi à 800 euros d’amende pour avoir injurié la présidente du FN Marine Le Pen et son père Jean-Marie Le Pen. Rama Yade avait publié sur son blog le 30 janvier 2011 un article intitulé « L’imposture Marine Le Pen ».

Le tribunal correctionnel de Paris a estimé que les expressions « famille de profiteurs », « qui ne font de la politique que pour s’enrichir sur le dos des gens », et « s’en met plein les poches » sont injurieuses. La conseillère régionale d’Ile-de-France a en revanche été relaxée pour la phrase « leur seule obsession, c’est l’argent ».
Une précédente condamnation

Elle a été condamnée à verser un euro de dommages et intérêts à chacun et 1 000 euros pour les frais de justice. Le tribunal a également ordonné la diffusion d’un communiqué judiciaire. Comme le souligne Le Parisien, ce n’est pas la première fois que des propos tenus sur son blog valent à Rama Yade une condamnation.

source : Le Point

Souvenir de 2010 de Rama Yade à propos de Marine Le Pen :

Changer le nom du FN ? « Débile, scandaleux, impensable » pour J-M Le Pen

Jean-Marie Le Pen s’est élevé vendredi contre toute volonté de changer le nom du FN, une possibilité ouverte par sa fille Marine Le Pen, affirmant que c’était « complètement débile », « scandaleux » et « impensable. »

« Je dirais que c’est complètement débile, c’est scandaleux, c’est indécent. Le changement de nom du FN est impensable » affirme Jean-Marie Le Pen dans son journal de bord hebdomadaire vidéo diffusé sur Internet.

« Ce nom a été honoré, il a créé une condition d’existence d’un parti politique français depuis 40 ans, et il a été soutenu par des milliers, des centaines de milliers de sacrifices de militants et adhérents du FN » plaide le leader historique du FN – dont il est aujourd’hui président d’honneur – qui a toujours été résolument hostile à tout changement de nom. Ces militants « ne toléreraient pas que je ne sais qui ou je ne sais quoi veuillent changer dans je ne sais d’ailleurs quelle intention plus ou moins honnête le nom d’un mouvement qui est très honorable, le Front national » a encore déclaré M. Le Pen.

Alors que sa fille Marine Le Pen avait dit mi-décembre que le changement du nom du FN n’était « pas un tabou » le patron historique du FN affirme : « Rien n’est tabou en France, c’est vrai, mais (le nom) doit être respecté. » « Je suis sûr que les militants du FN feront en sorte que les ambitions qui peuvent se manifester sur d’autres couleurs ou d’autres noms ne puissent pas triompher » affirme-t-il.

(…) Le Parisien

Un « petit » oubli sur l’opposition Ukrainienne présentée comme pro-UE (maj vidéo 2)

mise à jour du 23 décembre 2013 à 13H

L’opposition dite « pro-UE » présentée par ARTE et soutenue par le mainstream politico-médiatique comprend Svoboda qui fait partie du Front National Européen (dont ne fait pas partie le Front National français).

Constitution du Front National Européen d’après wikipédia :

  • le NPD en Allemagne
  • Renaissance nationale de la Pologne en Pologne
  • Phalange espagnole en Espagne
  • Forza Nuova en Italie
  • Aube Dorée en Grèce
  • Noua Dreapta en Roumanie
  • Union panukrainienne « Liberté » en Ukraine

Reportage sur le NPD selon France 24…

Allemagne – Allemagne : en Saxe, les néo-nazis… par france24

 


L’opposition « pacifique » pro-UE et qui réclame de nouvelles élections, présentée en autre par ARTE, est composée en particulier par deux partis : UDAR et Svoboda


source : extrait ARTE Journal 19H45 22 12 2013

UDAR : est un parti pro-UE ; Lors des élections législatives d’octobre 2012, l’UDAR fait son entrée au Parlement avec moins de 14 % des suffrages exprimés et 40 députés, dont 34 élus à la proportionnelle.

Svoboda : est un parti anti-UE et nationaliste donc opposé à la Russie, fondé en 1991, qui fait partie du Front National Européen. Il remporte 38 députés lors des élections législatives du 28 octobre 2012 avec 10,5% des voix.

Le Front national européen (FNE) : mouvement créé en 2004, rassemblant divers mouvements nationalistes d’Europe (mais apparemment pas le Front National ; Il semble qu’au niveau Européen de nouveaux accords soient en cours en vu des futures élections de 2014)

Le FNE veut agir comme une confédération militante pour une Europe des nations avec l’appui des nationalismes traditionnels, pour la défense de l’Occident chrétien et de la chrétienté. Le mouvement s’oppose par contre à l’européisme c’est-à-dire à la création d’une nation européenne, supprimant ainsi les nations européennes traditionnelles actuelles existantes, qui deviendraient des provinces. Il condamne aussi fermement la construction européenne actuelle.

A propos de Svoboda : En 2009 il signe un protocole d’accord avec… le Front National (Cependant cet accord date de la période Jean-Marie Le Pen, il est possible qu’aujourd’hui il soit caduque ; Des informations à ce sujet sont bienvenues)

Le Front National reçoit le parti Ukrainien… par polecom

sources wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_d%C3%A9mocratique_ukrainienne_pour_la_r%C3%A9forme
http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_panukrainienne_%C2%AB_Libert%C3%A9_%C2%BB
http://en.wikipedia.org/wiki/Svoboda_(political_party)

Deux femmes politiques, des centres d’intérêts différents…

Tribune libre d’Anthonin

Europe1 :

A noter qu’Europe1 titre « on peut mourir pour une carte bleue » alors que la phrase exacte est : « Aujourd’hui, on peut mourir pour une cigarette ou une carte bleue ». Mais difficile de justifier des agressions mortelles pour des cigarettes au nom de la pauvreté et du besoin de se nourrir dans un pays rejetant les étrangers…