Label Béret Baguette : un produit 100% français issu de l’abattage traditionnel (màj)

[mise à jour du 29 juin 2013]

Le créateur du Label Béret Baguette écrit sur son site une note aux lecteurs déçus de ne pas trouver le label en rayon :

« Je comprend votre impatience à voir notre label se généraliser, nous travaillons dur pour convaincre les artisans, bouchers après bouchers, d’adopter notre label.

Le seul frein pour l’instant est la peur d’être montré du doigt. Les bouchers ont peur des conséquences s’ils adoptaient ce label. Un boucher est avant tout un commerçant, qui craint pour son affaire, sa clientèle et également son magasin. Vous n’imaginez pas le nombre de refus que nous essuyons «par peur de recevoir un pavé dans la vitrine»  (je cite la phrase qui revient le plus souvent).

Notre démarche n’est pas commerciale. L’attribution du label est gratuite, elle n’est soumise qu’au strict respect de la règle. La situation est dramatique concernant le halal que nous mangeons tous les jours sans en être informé. A ce titre nous continuerons à faire vivre ce site jusqu’à ce que nous représentions suffisamment de distributeurs. »

labelbb.fr

[Ci-dessous article du 30 mai 2013]

Le label Béret Baguette est un label à destination du consommateur. Il a été créé dans l’objectif de pallier une grave carence d’information sur la provenance et le mode d’abattage de ce que nous mettons dans nos assiettes.

Notre label regroupe des éleveurs, producteurs, distributeurs qui s’engagent à respecter la charte du label Béret Baguette, et qui souhaitent par ce geste garantir au consommateur son droit le plus élémentaire : être informé de ce qu’il mange.

Ce label est accessible à tout producteur qui remplit les conditions fixées par  notre charte et qui souhaite en informer le consommateur.

Pour bénéficier du label BB, il est obligatoire de s’engager sur les points suivants :

  • Une composition exclusivement française du produit.
  • La viande entrant dans la composition du produit ne peut provenir que d’un animal élevé en respectant son bien être et abattu de façon traditionnelle, excluant tout abattage rituel.
  • La fabrication du produit doit être réalisée en totalité sur le territoire Français.

Le non respect de l’une de ces conditions entraînerait le retrait immédiat du label accordé ainsi que la poursuite devant les tribunaux.

labelbb.fr

Citoyen, républicain, «ces tristes cache-sexe de l’indigence de la pensée» (Agoravox)

Matthieu Vasseur, s’insurge sur l’utilisation systématique de mots standardisés comme «citoyen» ou «républicain» dans le discours politique et médiatique.

Quand j’entends dire par François Fillon qu’il faudrait immédiatement raccrocher le téléphone pour couper court à toute discussion avec un leader du FN, j’ai du mal à l’accepter. Au nom de quoi ? Quel dévoiement prophylactique permet-il de rejeter un être humain dans cette altérité radicale, telle que tout dialogue avec lui serait souillure ?

Il y a deux ans, il n’y en avait que pour «citoyen», utilisé comme adjectif. Il y avait des «cafés citoyens», des «engagements citoyens», des «marchés citoyens» : tout devait porter le label magique. Vous aviez envie de vous cuiter ? Organisez une «fête citoyenne», voila votre beuverie annoblie, garantie sans mal de crâne le lendemain.

Mais il en va de ces mots valises comme des plans de sauvetage de l’Euro : tristes cache-sexe de l’indigence de la pensée, ils ont une durée de vie de plus en plus courte, avant que leur vacuité ne soit révélée à tous. Exit donc «citoyen», tout désormais doit être «républicain». […]

Aujourd’hui, un grave débat agite le petit monde qui papote : le Front National est-il républicain ? Alors j’ai ressorti du placard mes vieux manuels de droit constitutionnel : républicain, par opposition à monarchiste, Président contre Roi (et maitresse du Président contre Royal, mais c’est une autre histoire). Marine Le Pen réclame-t-elle le retour des Bourbons sur le Trône ? Non, donc voila, c’est plie : républicain. Par opposition aux Britanniques, emportés dans leur euphorie post-jubiléenne : pas républicains, les Anglais, vilains, les Anglais. […]

Rien dans le programme du FN, que ce soit dans leur demande de suffrage proportionnel ou dans leur recours au referendum n’est intrinséquement anti-démocratique. On peut être pour, on peut être contre, mais ce n’est pas anti-démocratique. Alors, peut-être que dans le secret de leur conscience, Marine Le Pen et Florian Philippot nourrissent de noirs desseins dictatorials, mais moi, je ne suis pas le Bon Dieu, je ne sais pas lire dans les consciences. Donc, pour l’instant : toujours républicain.

Pourtant, tout le monde nous le dit en fronçant les sourcils : le Front National n’est pas républicain. Mais c’est quoi, républicain, à la fin ? Sur le Grand Journal de Canal+, la charmante autant qu’insignifiante Najat Vallaud-Belkacem, confrontée à Florian Philippot, nous a enfin livré la clé, ou tout au moins une clé : le FN n’est pas républicain parce qu’il est favorable à la peine de mort. […]

Agoravox

Casino : à nouveau distingué pour son engagement « Diversité »

Le Groupe Casino qui a été le premier groupe de distribution à obtenir le Label Diversité en 2009, vient de recevoir, pour une durée de 4 ans, le renouvellement de ce Label. Cette distinction souligne son engagement exemplaire en matière d’égalité des chances, de prévention des discriminations et de promotion de la diversité.

Ce label, attribué par le Ministère de l’intérieur en partenariat avec AFNOR Certification, distingue les entreprises dont les pratiques de lutte contre les discriminations sont jugées exemplaires. Le Groupe Casino avait obtenu ce label en 2009 à l’issue d’une démarche de labellisation menée par l’AFNOR Certification et après avis d’une commission interministérielle composée notamment de représentants de l’État et de partenaires sociaux.

Engagé depuis 1993 dans la lutte contre toutes les formes d’exclusion et de discrimination, le groupe Casino met en oeuvre une politique de promotion de la diversité visant à favoriser le recrutement de profils variés et à promouvoir l’égalité professionnelle. (…)

Boursier.com

Guéant : La diversité, «facteur primordial d’intégration»

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a affirmé lundi soir que promouvoir la diversité constituait un «facteur primordial d’intégration», après avoir remis à onze entreprises et une collectivité locale les «labels diversités», issus d’une charte créée en 2004.

Le label diversité participe, selon le ministre, de «notre politique d’intégration» et «avec l’insertion par la connaissance du français, il s’agit d’un facteur primordial d’intégration des personnes immigrées», a-t-il dit. Il a jugé que les «265 (depuis 2004) organismes labellisés ‘diversité’ qui représentent 800.000 salariés, sont nos meilleurs relais pour conduire sur le terrain des politiques d’insertion par le travail».

Europe 1 (Merci à Napoleonzz)

Lyon : Première ville française à obtenir le Label diversité

C’est une première en France: la ville de Lyon vient d’obtenir le « Label diversité » Afnor. Il est décerné aux entreprises et aux administrations jugées exemplaires en matière de diversité et de lutte contre les discriminations. Ce label est obtenu sur avis d’une commission de labellisation et après une enquête de l’Afnor.

Outre les ministères de l’Économie et du Budget ainsi que TF1 qui l’ont annoncé ce matin, ont également obtenu le Label diversité la filiale française du Crédit suisse et le Radisson Blue Hôtel à Nice, premier hôtel de luxe à le décrocher.

Au total, depuis la création de ce label à l’initiative du président de la République en décembre 2008, 3% de la population active française travaille désormais dans une entreprise ou une administration labellisée.

Challenges

(Merci à ethan)

Appel à l’Union sacrée pour sauver les «quartiers populaires»

Des présidents d’associations et «élus de la diversité» appellent à une nouvelle Union sacrée pour la construction de France du XXIe siècle, celle de la diversité et de l’égalité des chances. Les signataires veulent réaffirmer les «valeurs républicaines contre le repli identitaire» et formulent quatre propositions.

La France des quartiers nécessite depuis des années l’«Union sacrée» pour dire stop aux discriminations, au chômage, à l’exclusion et à l’oubli. La Seine-Saint-Denis est le symbole même de ces territoires au sein desquels une nécessaire mobilisation et détermination de tous les acteurs publics est préférable aux discours polémiques. (…)

Les quatre propositions :

Une charte signée par les partis politiques qui aurait pour objectif de faire émerger une nouvelle génération d’élus locaux de la diversité dès les prochaines élections.
Lire la suite

Médias : pas assez de «personnes non blanches»

Dans un entretien au supplément Télévisions du Monde, le commissaire à la diversité et à l’égalité des chances, Yazid Sabeg, regrette la domination d’un «modèle uniforme et exclusif», que « le conformisme et l’intolérance incitent, selon lui, à reproduire à l’identique». En clair, il n’y a pas assez de «personnes non blanches» .

Depuis dix ans, les études décrivant cette insuffisance se suivent et se ressemblent. M. Sabeg est désormais en possession du rapport qu’il avait commandé à Bernard Spitz, en avril 2009, lorsqu’il l’avait nommé à la tête de la commission « Médias et diversités ». Cette étude, dont Le Monde a eu connaissance, note à son tour que « le compte n’y est pas».

S’appuyant sur de précédentes enquêtes menées par le CSA, le rapport « Médias et diversités » note que la part des «personnes non blanches» ne représente qu’un locuteur sur dix à la télévision française.

Si le mal persiste, il paraît bien difficile de trouver de nouveaux remèdes. La commission Médias et diversités propose d’inciter les médias – voire d’obliger ceux qui appartiennent au secteur public – à se conformer aux normes nécessaires pour obtenir le « label diversité » de l’Association française de normalisation (Afnor).

Suite