Zehira Houfani-Berfas : «Le Parti québécois est en train de montrer la porte aux Maghrébins»

Le Québec s’apprête à élire ses députés provinciaux le 7 avril. Le débat est polarisé autour de la charte des valeurs québécoises qui va interdire le voile dans la fonction publique. L’indépendance de la province reste aussi un enjeu. Dans la série d’entretiens d’El Watan avec les Algériens de la Belle Province, discussion avec Zehira Houfani-Berfas, «écrivaine», journaliste arrivée au Canada (Ottawa) en 1994 avant de déménager au Québec en 2003.

«Le voile n’a jamais été mon combat, mais cet acharnement contre le foulard islamique en France d’abord, puis au Québec nous interpelle en tant communauté», affirme-t-elle.

Y a-t-il un danger islamiste ou intégriste au Québec ?

Autrement dit, « Les soldats d’Allah seraient-ils en train d’envahir le Québec » ? Je ne sais pas s’il y a des gens qui croient en ces inepties. Le Québec se trouve en Amérique du nord, un endroit où les libertés sont ancrées dans la vie des gens comme nulle part ailleurs.

Ce peuple a fait et réussi sa révolution tranquille alors qu’il se trouvait seul sous le joug de la puissante église et des empires anglophones. Il défend vigoureusement sa langue et sa culture face à ses voisins, dont le géant américain.

Dire que la présence du foulard islamique ou d’une mosquée le met en péril, c’est manquer de respect aux gens et dénigrer leur capacité d’évolution. [… ] Les immigrants qui arrivent au Québec en quête d’une vie meilleure se retrouvent malgré eux embarqués dans une dynamique qu’ils ne comprennent pas.

Du moins dans un premier temps. Des notions comme la séparation, l’indépendance du Québec n’étaient pas inclus dans leur projet d’immigration. À l’exception des Français qui, peut-être, connaissent la situation du Québec dans le Canada, de par l’histoire et l’ascendance, les autres immigrants se retrouvent plutôt incommodés de devoir choisir en le Québec et le Canada. […]

El Watan (Merci à ranelagh)

Taubira « ne supporte pas d’avoir un patron »

Dans un portrait du New York Times consacré à la ministre de la Justice, Christiane Taubira raconte notamment le rapport qu’elle entretient avec la hiérarchie.

Hebergeur d'image

Dans le quotidien daté du 9 août, la garde des Sceaux, décrite comme « éloquente et érudite » par le journal affirme : « Je ne supporte pas d’avoir un patron. Ma conscience est mon patron. Et ma conscience dicte des règles qui sont extrêmement, je dirais, grandes – elles sont rudes mais belles », ajoute-t-elle.

« J’ai toujours fait mes choix », a t-elle dit, et elle a accepté d’en payer ‘le prix ». [...]

Le Figaro

Des milliers de mines, datant de l’ère coloniale, prêtes à exploser en Algérie

Les forces de l’Armée nationale populaire (ANP) découvrent régulièrement des mines enterrées dans le sol algérien, depuis l’époque coloniale. Au cours du mois de janvier plus de 3000 mines ont été repérées et désamorcées.

Un total de 3713 mines datant de l’ère coloniale ont été découvertes et détruites durant le mois de janvier 2013, nous apprend l’APS, qui cite une source officielle. Ces découvertes deviennent fréquentes lors des opérations de déminage menées par les forces de l’Armée nationale populaire (ANP), tout au long des frontières est et ouest du pays. [...]

En effet, 3500 personnes auraient été victimes de l’explosion de ces engins depuis l’Indépendance, un chiffre que l’Algérie veut éviter de voir augmenter. [...]

Algérie Focus

Merci à ranelagh

L’Ecosse voudrait proclamer son indépendance en 2016

L’Ecosse souhaite proclamer son indépendance en mars 2016 dans le cas où le «oui» l’emporterait lors du référendum d’autodétermination prévu en 2014, a annoncé mardi la vice-Premier ministre écossaise, Nicola Sturgeon.

L’Ecosse, province depuis plus de trois siècles du Royaume-Uni où elle jouit d’une large autonomie, doit organiser en 2014 un référendum historique sur l’indépendance. En cas de victoire du «oui», ce scrutin sonnera le glas du Royaume-Uni sous sa forme actuelle. […]

L’Express

Royaume-Uni : l’Ecosse réfléchit à son indépendance

Les Ecossais sont appelés à se prononcer sous deux ans pour ou contre leur indépendance. Une occasion historique pour cette région à forte personnalité qui constitue l’une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni, rattachée à la couronne d’Angleterre depuis trois siècles.

La nation écossaise, qui revendique ses origines celtiques et où l’anglais cohabite avec deux autres langues, le gaélique écossais et le scots, a gardé son propre drapeau et un hymne traditionnellement joué lors des matches de son équipe de rugby, «Flowers of Scotland».

http://imageshack.us/a/img703/2927/2234991ecosse640x280.jpgAvec 5,2 millions d’habitants, l’Ecosse représente 8,4% de la population du Royaume-Uni et 8,3% de la production britannique. Elle a adopté la livre sterling mais, pour des raisons historiques, trois banques écossaises ont conservé le privilège d’émettre leurs propres billets.

Comme l’Irlande du Nord, elle dispose aussi d’un système juridique propre. Selon les sondages, un tiers des Ecossais sont aujourd’hui favorables à l’indépendance. (…)

Le Parisien

2 juillet 1962 : l’Algérie est indépendante (Vidéos)

Le référendum d’autodétermination de l’Algérie est un référendum consacrant formellement l’indépendance de l’Algérie par rapport à la France. Il se déroule en Algérie le 1er juillet 1962 [...]

Les électeurs ont à se prononcer par « OUI » ou par « NON » sur la question suivante : « Voulez vous que l’Algérie devienne un État indépendant coopérant avec la France dans les conditions définies par les déclarations du 19 mars 1962 ? ».

Le « OUI » l’emporte par 99,72 % des suffrages exprimés. Le général de Gaulle reconnait l’indépendance de l’Algérie le 3 juillet, et celle-ci est proclamée en Algérie le 5 juillet 1962, pour coïncider avec la date du traité de capitulation du Dey Hussein en 1830 [...]

Certains considèrent que l’Algérie était indépendante dès le 2 juillet, c’est-à-dire dès la connaissance des résultats du scrutin d’autodétermination.

Wikipedia

Documentaire France 2 – Mots Croisés

_________________________________________

Archives INA du 2 juillet 1962 à Alger :

« Reportage à Alger le jour du vote au référendum sur l’autodétermination du 30 juin 1962.Scènes de la vie quotidienne dans le quartier européen et dans la casbah, rue pavoisée pour l’indépendance, défilé de jeunes recures du FLN, itw de pieds noirs attentistes sur la suite des évènements après le vote sur l’autodétermination « obligés d’en venir là », une femme très pessimiste sur le retour des Européens « pas du tout », ne sait pas si elle va rester à Bab El Oued »

_________________________________________

France 3 Régions – 2 juillet 2012 /
Nice: commémoration de la fin de la guerre d’Algérie

« 50 ans après la fin de la guerre d’Algérie, commémoration à Nice. Une cérémonie familiale: des pieds-noirs y ont amené leurs petits-enfants et arrière petits-enfants. »

Guerre d’Algérie : Daniel Goldberg (PS) demande à François Hollande de reconnaître la responsabilité de la France

Daniel Goldberg, député socialiste de Seine-Saint-Denis, a demandé à François Hollande de reconnaître «dans la forme qu’il juge appropriée», la responsabilité de la France dans les massacres du 8 mai 1945 et d’octobre 1961. Dans une lettre adressée au président français, le député estime qu’à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, la France est appelée à s’exprimer sur ces événements douloureux pour «progresser dans la voie de la réconciliation».

«Aujourd’hui, la France pourrait saisir l’occasion de ce cinquantenaire pour s’exprimer enfin clairement sur certains des événements les plus douloureux de notre passé commun afin que nous progressions dans la voie d’une réconciliation encore inachevée», écrit‑il. […]

«Ma démarche ne procède pas d’une recherche de la repentance de notre pays, mais d’une reconnaissance des violences commises par les forces de l’ordre, une reconnaissance qui rende la France plus forte et plus unie, une reconnaissance qui rendra enfin collectivement hommage aux victimes et à leur mémoire et dont notre pays sera finalement grandi».

TSA

L’indépendance de l’Algérie célébrée à Montluçon

Tandis que six millions d’Algériens se prononcent massivement pour l’indépendance, cet événement est fêté, quelques jours plus tard, à Montluçon, par plus de 600 musulmans.
http://img85.imageshack.us/img85/1766/739361.jpg

«Hier, à Montluçon, plus de 600 musulmans ont fêté l’indépendance de l’Algérie », titrait le journal Centre-Matin, dans son édition du vendredi 6 juillet. Ainsi, c’est au restaurant « Chez Marie-Louise », rue de Pasquis, « que les Algériens s’étaient donné rendez-vous pour le couscous traditionnel ». Certains étaient venus des communes environnantes et même des départements voisins, puisque quelques-uns arrivaient de Châteauroux.

Comme l’écrivait notre confrère de Centre-Matin, « sur la route de Dunlop, ce fut au cours de la matinée, un défilé inhabituel de piétons, de cycles, de voitures et de cars, tant et si bien qu’aux abords du restaurant des Algériens munis d’un brassard blanc et vert, s’étaient chargés eux-mêmes d’assurer la circulation, et il faut bien le dire, leur service d’ordre était impeccable ». (…)

La Montagne

Le Conseil constitutionnel va se prononcer sur l’héritage de la nationalité française par des Algériens

Le Conseil constitutionnel va dire vendredi si les héritiers des Algériens ayant acquis la citoyenneté française grâce à une ordonnance du 7 mars 1944 «relative au statut des Français musulmans d’Algérie» sont Français, 50 ans après l’indépendance de l’ex-colonie. Le Conseil doit rendre sa décision après avoir été saisi d’une Question prioritaire de constitutionnalité par un Algérien né en 1941, résidant encore dans son pays et revendiquant la nationalité française.

Les demandes de reconnaissance de la nationalité française par les Algériens, déposés dans les consulats, ont explosé depuis les années 1990, quand le pays a plongé dans des violences de grande ampleur. Elles ont donné lieu à des falsifications de documents.

Pour l’obtenir, cet homme aurait dû, selon une jurisprudence de la Cour de cassation, renoncer expressément au droit local pendant l’occupation coloniale ou en faire officiellement la demande au moment de l’indépendance.

Il conteste cette disposition résultant de l’ordonnance du 7 mars 1944 qui a permis à 60.000 musulmans «particulièrement méritants», dont son père décédé en 1946, d’obtenir la citoyenneté française.

«Cette faveur faite aux Algériens particulièrement méritants a dissuadé leurs enfants de faire une démarche en vue d’une conservation d’une nationalité française qu’ils croyaient acquise», a plaidé le 19 juin son avocat. […]

Alors que l’écrasante majorité des Algériens relevaient du droit civil local et de la loi musulmane pendant la colonisation (1830-1962), une petite minorité (70.000 personnes) avait acquis la citoyenneté française, grâce à trois textes.

L’ordonnance du 7 mars 1944 a permis à 60.000 musulmans, selon un représentant du gouvernement, d’avoir cette citoyenneté française. Mais, a-t-il souligné, une admission au droit commun «suppose une demande de l’intéressé impliquant une renonciation au droit local». [...]

El Watan

Jersey menace de devenir indépendante du Royaume-Uni

Le torchon brûle-t-il entre Londres et Jersey ? L’île anglo-normande envisage de devenir indépendante du Royaume-Uni en raison de la répression dont son industrie financière est la cible, a averti un haut responsable du gouvernement insulaire, dans une interview au Guardian le mercredi 27 juin.

Les dirigeants de l’île craignent que le gouvernement britannique ne prenne des mesures visant à mettre fin à la faible imposition dont elle bénéficie et menacent de rompre les liens séculaires qui l’unissent depuis neuf cents ans à la couronne britannique. « Je pense qu’on nous traite injustement », a déclaré au quotidien britannique Philip Bailhache, ministre adjoint au premier ministre.

« L’île doit se préparer à se défendre et doit être prête à devenir indépendante, si cela était nécessaire dans les intérêts de Jersey », indique-t-il.

Jersey, posée à quelques encablures des côtes normandes, est une démocratie parlementaire autonome, ayant son propre système financier, juridique et judiciaire. Elle ne fait pas partie de l’Union européenne, mais y est associée. (…)

Le Monde

Ben Bella, premier président de l’Algérie indépendante, est mort

Ahmed Ben Bella, le premier président de l’Algérie indépendante, est décédé mercredi 11 avril à Alger à l’âge de 96 ans, a annoncé l’agence APS citant ses proches. Il avait dirigé le pays de 1962 à 1965.

Devenu en septembre 1962 le premier président de l’Algérie indépendante, il a été renversé en 1965 par son ministre de la Défense, feu le colonel Houari Boumediene que M. Bouteflika avait toujours soutenu.

Le Nouvel Obs