Taubira a dîné avec l’imam de Drancy

La ministre de la Justice Christiane Taubira a loué le dialogue entre les religions et la tolérance lors du dîner annuel organisé mardi à Montreuil (Seine-Saint-Denis) par l’imam de Drancy avec des dizaines de représentants des cultes, juifs, chrétiens et musulmans notamment.

Hebergeur d'image« La République française est une République laïque, une république qui dit qu’elle est capable de contenir en son sein toutes les croyances du monde, toutes les philosophies du monde« , a notamment lancé la ministre. La ministre de la Justice avait auparavant déposé une gerbe au mémorial de la Déportation à Drancy. [...]

Le Figaro

Danemark : L’imam qui a rompu avec l’islamisme

Après avoir été proche des milieux islamistes, Ahmed Akkari, un jeune libano-danois qualifié d’imam par les médias locaux, prend du recul et critique l’influence des religieux qui, selon lui, empoisonnent l’esprit des jeunes. Témoignage.

Alors qu’à l’école et au lycée, on apprend à reconnaître et à écouter les arguments, on assistait ici à une transmission de règles et de prescriptions sans aucun esprit critique.

Les vérités assénées par les personnes pieuses étaient en réalité l’expression de luttes de pouvoir et de positionnements dans la sphère sociale.

Les islamistes supposent que chaque mot du Coran est loi et que chaque source donnée par Mahomet est la base d’une loi.

[...] les courants islamistes manquent de flexibilité et sont trop contrastés. L’islam doit donc s’affranchir du pouvoir des islamistes et s’ouvrir au monde comme une croyance où l’individu peut se reconnaître sans être dans l’action politique.

L’islamisme a fait son apparition en Occident avec le flux de réfugiés venus des pays du tiers monde. Au Danemark, il contribue à infecter l’esprit des jeunes [...]

Le Monde Diplomatique

(Merci à Yarr)

Orange : l’imam, proxénète présumé accusait le policier de corruption

Abdeslam Bahiad, directeur de la mosquée « Lumière de Dieu » à Orange, est toujours soupçonné d’avoir été à la tête d’un réseau de prostitution dans la cité vauclusienne.

Avec ses trois fils, cet homme âgé aujourd’hui de 58 ans, aurait prostitué plusieurs jeunes marocaines dans la villa de 400m² et la dizaine d’appartements que possède la famille.

Les filles, âgées entre 14 et 25 ans, auraient été selon nos sources quasiment réduites à l’état d’esclavage, frappées, violées et pas ou peu payées. « Les gamines étaient recrutées au Maroc, où on leur faisait miroiter un vrai travail en France contre 7000 à 9000 € » explique-t-on. Les quatre hommes n’ont pas encore été jugés pour ces faits de proxénétisme pour lesquels ils ont été incarcérés pendant plusieurs mois après leur arrestation en 2009.

Le policier « blessé dans son honneur »

Mais hier avait lieu le premier volet de ce feuilleton judiciaire. Abdeslam Bahia comparaissait avec son fils Abdelgafour, 29 ans, devant le tribunal correctionnel d’Avignon pour avoir accusé à tort deux enquêteurs de corruption. Abdelgafour avait raconté qu’un policier de la PJ d’Avignon lui avait proposé d’installer une machine à sous dans son bar orangeois et qu’il le couvrirait contre 2000 € par mois. Il accusait par ailleurs le fonctionnaire d’avoir fait disparaître le smart phone et l’ordinateur contenant un enregistrement prouvant ses allégations.

Le directeur de la mosquée affirmait lui qu’un policier en fonction à Orange se faisait régulièrement inviter dans les restaurants de la ville, dont le sien, en échange de sa bienveillance. Mais les investigations de l’IGPS (la police des polices) avaient abouti à un non-lieu. « J’ai été blessé dans mon honneur par ses accusations qu’ils réitèrent aujourd’hui. Ils sont capables de tout« , confit au tribunal le policier orangeois.

Effectivement, il a partagé des repas avec le directeur de la mosqué, mais « c’était pour recueillir des informations dans le cadre de son travail », plaide son avocate, Me Roland. Quant à l’enquêteur avignonnais, il rappelle qu’il n’était « même pas présent lors de la perquisition au cours de laquelle j’aurais volé le téléphone et l’ordinateur. » Et son conseil, Me Gardien, d’expliquer combien « il est dur pour un policier d’être mis en cause » pour ce type de fait. Le procureur Villardo requiert 4 mois de prison ferme et 1500 € d’amende pour dénonciation calomnieuse.[...]

La Provence, merci à Lilib

Manuel Valls veut des «imams du terroir»

Le ministre de l’Intérieur, chargé des Cultes, veut des imams aux couleurs de la France. De ce dossier, il a fait une priorité, le répétant à plusieurs reprises. Pour avancer, une mission d’évaluation, menée conjointement avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, vient d’être confiée à un universitaire, Francis Messner, l’un des meilleurs spécialistes du droit des religions, sur la formation des imams en France. Il devrait remettre son rapport d’ici à la rentrée en septembre.

La France compte, aujourd’hui, environ 1 800 imams en activité. Seulement un tiers sont rémunérés.

En fait, depuis presque vingt ans, cette question est un véritable serpent de mer, malgré les rapports commandés par les gouvernements successifs. «La majorité des imams est toujours formée dans les pays d’origine des croyants, pointe Kamel Kabtane, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon. Pourtant, l’islam de France et les communautés musulmanes ont beaucoup évolué. Les deuxième et troisième générations issues de l’immigration deviennent majoritaires parmi les fidèles. Il nous faut des cadres religieux capables de s’adresser à elles.» Un vœu pieux au regard de la réalité du terrain. […]

Comme dans l’Eglise catholique, il y aurait aussi une sorte de crise des vocations. Les imams étant contrôlés par les associations locales et mal rémunérés (lorsqu’ils le sont), les candidats ne se bousculent pas. C’est la quadrature du cercle pour les responsables de mosquée qui continuent à se tourner vers les pays d’origine, leur donnant ainsi un moyen de contrôle sur leur diaspora. Afin de faciliter l’intégration des imams «importés», un effort a été réalisé, ces dernières années. Apprentissage du français, du droit des cultes, connaissance du paysage religieux dans l’Hexagone… trois filières ont été créées récemment à Strasbourg, Paris et Lyon. C’est l’ensemble de ce dispositif que devra évaluer Francis Messner. La crainte d’une radicalisation d’une frange des jeunes musulmans, attirés par le salafisme, rend aussi nécessaire la reprise en main du dossier. Un pays laïc peut financer des filières de culture générale pour des imams venus de l’étranger. Mais imaginer mettre en place une sorte de séminaire musulman risque bien de soulever de grandes polémiques.

Libération

Des imams israéliens en visite à Toulouse

Une délégation de cinq imams venus d’Israël se trouve en ce moment en France pour une visite qualifiée d’historique et symbolique. Après plusieurs rencontres organisées à Paris avec la communauté juive, ces imams ont été accueillis ce lundi à Toulouse.

A Paris, ils devaient être reçus notamment par le Conseil représentatif des institutions juives de France et par l’ambassadeur d’Israël. Arrivés hier à Toulouse, ils ont été reçus ce lundi matin par les représentants de la communauté juive. Dans l’après midi, ils rencontreront des membres de la communauté musulmane de Toulouse, un office est prévu à la mosquée chateau de Tabar Al Shalam, ils doivent également visiter le chantier de la mosquée Ennour avant de partir pour Marseille. Cette visite est « historique et symbolique » explique l’ambassade d’Israël, elle s’inscrit dans une « volonté de rapprochement entre les communautés ».

(…) France 3 Midi Pyrénées

Rhône. L’imam Azzedine Gaci verrait bien le cardinal Barbarin comme futur pape

Alors que le conclave doit s’ouvrir mardi 12 mars au Vatican, Azzedine Gaci, recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne, a adressé un message au cardinal Barbarin, qui participe à l’élection du pape.

Je pense pour ma part qu’au-delà de toutes les autres considérations et qualités inhérentes à ce poste, le futur pape doit avoir une bonne et juste connaissance de l’islam et du monde musulman et être particulièrement sensible au dialogue interreligieux.

«Si les catholiques du monde entier, écrit Azzedine Gaci, attendent le successeur de Benoît XVI avec espoir et impatience, les musulmans eux aussi, ont pris conscience de l’importance de ce choix et de ses conséquences sur les relations entre chrétiens et musulmans dans le monde. […] Je reste convaincu que c’est par ce dialogue que l’on pourra faire face ensemble aux risques de violence qui se développent de jours en jours à travers le monde.»

Joint au téléphone ce lundi par notre rédaction, Azzedine Gaci a confié qu’il avait «une préférence pour le cardinal Barbarin» : «Je le vois bien pape : il a tout à fait l’étoffe pour exercer cette responsabilité».

Le Progrès (Merci à DANY)

Terrorisme : un imam de Miami condamné

Un imam de Miami a été reconnu coupable hier par un tribunal de Floride (sud-est) de soutien matériel à une organisation terroriste, en l’occurrence les talibans pakistanais, a annoncé le ministère américain de la Justice.

Après deux mois de procès, Hafiz Muhammed Sher Ali Khan, 77 ans, d’origine pakistanaise, a été reconnu coupable et sa peine sera fixée le 30 mai. L’imam de la mosquée Masjid de Miami encourt jusqu’à 15 ans de prison pour chacune des accusations de complot de soutien et de soutien matériel pour perpétrer des meurtres, mutilations et enlèvements de personnes à l’étranger, ainsi que de soutien matériel à une organisation terroriste étrangère.

« Bien qu’imam ou chef spirituel, Hafiz Khan n’était en aucun cas un homme de paix », a déclaré le procureur de Floride du Sud, Wifredo Ferrer, dans le communiqué du ministère. La mosquée ne serait pas impliquée.

Il aurait cherché à favoriser des meurtres, enlèvements et mutilations afin de faciliter le renversement du gouvernement d’Islamabad et d’établir la charia. Khan aurait aussi fondé une madrasa (école islamiste) au Pakistan pour accueillir des militants talibans et, selon une conversation enregistrée, « entraîner les enfants à tuer des Américains en Afghanistan ».

Le Figaro

A Londres, la liberté d’expression est réservée aux salafistes.

Le prêcheur de la haine Abu Qatad a finalement gagné son procès contre toute personne désirant protester devant son domicile.

L’appel formulé par les plaignants a été rejeté par la Haute Cour Suprême de Londres.

  1. Ainsi donc, toutes manifestations à l’encontre de Abu Qatad ne peuvent se tenir à moins de 500 mètres de son lieu de son domicile
  2. L’injonction interdit également l’usage de la publication des noms de sa famille et l’adresse du domicile Londonien du prêcheur radical

Suite du reportage ( en anglais ) et photos sur :

Daily Mail

Hassen Chalghoumi : «Oui, l’islam est compatible avec la République»

Dans l’ouvrage «Agissons avant qu’il ne soit trop tard», à paraître jeudi 14 février, l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, d’origine tunisienne, tire la sonnette d’alarme. Témoin de la montée en puissance du radicalisme islamique en France, l’homme appelle à la prise de conscience de la dérive criminelle de jeunes musulmans. Metro l’a rencontré. Madjid Messaoudene, conseiller municipal Front de gauche de la ville de Saint-Denis (93) lui répond.

L’imam tire, une nouvelle fois, la sonnette d’alarme. «Avant qu’il n’y ait d’autres Mohamed Merah, lance-t-il, avant que le front national ne l’emporte, avant que les sites internet radicaux ne récupèrent nos jeunes»

Connu pour ses positions modérées et sa volonté de dialogue avec les juifs, sa vie est aujourd’hui menacée. Des salafistes ont promis sa mort. C’est d’ailleurs talonné par des policiers en civil, dans un bureau verrouillé, que l’imam nous raconte son combat.

Et l’angoisse perpétuelle qui l’accompagne. «Qu’ai-je donc fait ? nous lance-t-il. En parlant des juifs, de leur histoire, de la Shoah, je veux lutter contre les racismes, et au final nous protéger aussi, nous, musulmans. Mais j’ai été pris pour ennemi». […]

Il y a six millions de musulmans en France, qui vivent pleinement leur foi, en paix. Je m’exprime au nom de cette majorité silencieuse.

Madjid Messaoudene :

« Dans tout son livre, on a l’impression que tout jeune garçon musulman un minimum impliqué dans la religion est potentiellement dangereux. Or c’est cela qui fait le lit des extrêmes. Marine Le Pen n’a plus qu’à venir sur un plateau de télévision et dire : ‘je vous l’avais dit !’»

On ne peut pas demander à des jeunes musulmans d’être fiers d’être français quand tous les jours on les regarde comme des étrangers, quand on accorde pas le droit de vote à leurs parents, quand le FN fait 20%.[…]

«Dans ce livre, on se trompe de problème. On stigmatise une religion en particulier, mais en vrai la République a mis au banc des millions de jeunes. Le vrai danger, ce n’est pas tant la dérive islamique que l’explosion sociale qui pointe et qui crée la violence, quelle qu’elle soit».

Métro

Pays-Bas : La «formation professionnelle» pour les imams s’arrêtera en 2018, faute de subventions

L’école Inholland d’Amstelveen, a annoncé l’arrêt d’ici 2018 de sa formation destinée aux imams, la seule aux Pays-Bas. Les subventions publiques ne permettent pas de couvrir les frais de ce cursus introduit en 2006.

Cette formation devait faire émerger une génération d’imams mieux intégrés dans la société néerlandaise, une priorité qualifié d’ «urgente» par le gouvernement. Actuellement, 30 à 40% des mosquées aux Pays-Bas font appel à des imams venus de l’étranger, ce qui peut entraîner une influence idéologique et financière du pays en question.

presseurop