Histoire : L’ADN de la tête d’Henri IV coïncide bien avec celui de Louis XVI

Louis XVI et Henri IV

Coup double pour une équipe de scientifiques franco-espagnole rassemblée autour du docteur Philippe Charlier : ils ont trouvé un profil génétique commun entre la tête momifiée d’Henri IV et du sang séché provenant de son descendant, Louis XVI, validant l’authenticité des deux restes royaux.

Ces travaux, dont les résultats sont publiés ce lundi en ligne par la revue Forensic Science International, «montrent qu’Henri IV et Louis XVI ont le même patrimoine génétique passant par les pères», explique le médecin légiste Philippe Charlier, grand spécialiste des énigmes historiques. [...]

La suite et les commentaires sur le blog Histoire.

Bayrou en appelle à Henri IV et prône l’union nationale

En meeting au Zenith (Paris), Bayrou a fait référence à Henri de Navarre (Henri IV) en entamant la conclusion de son discours.

«Nous allons vivre tous ensemble, tous Français».

«Un programme n’est rien sans une vision, sans un horizon», explique Bayrou qui souhaite une France solidaire. «A l’époque des guerres de religion, il y avait les Ligueurs et puis il y avait Henri de Navarre qui souhaitait rassembler. Vous savez où est ma référence.(…)»

Il estime que le redressement du pays ne peut passer par une reconduite de la majorité actuelle et critique les promesses du PS qui entraîneraient, selon lui, une aggravation de la dette de plusieurs dizaines de milliards d’euros par an. «Tous les deux truquent leur chiffre», explique Bayrou. «Il faut une union nationale. Lorsque le général de Gaulle fut investi de cette charge, dans des circonstances aussi graves, il n’avait pas de majorité parlementaire.»

20 minutes

Napoléon, l’exilé … des manuels (RMC)

RMC Carrément Brunet le 10/03/2011

[soundcloud url="http://api.soundcloud.com/tracks/11750465" params="show_comments=true&auto_play=false&color=904139" width="100%" height="81" ]

Signer la pétition : 9063 signatures

Dimitri Casaldi

Biographie
Après avoir été professeur d’histoire en ZEP pendant une dizaine d’années, Dimitri Casali a créé le département Histoire des éditions Vuibert et publié de nombreux ouvrages sur l’histoire. Il a par ailleurs travaillé sur le mythe napoléonien sous la direction de Jean Tulard et a collaboré avec la presse écrite et la télévision.

Les derniers livres de Dimitri Casali

Le moyen âge

Auteurs : Dimitri Casali,Antoine Auger
Gallimard Jeunesse – Octobre 2009
Avec la collection Tothème, Gallimard jeunesse a réfléchi à la notion de « parcours » de lecture, souvent mis à mal dans les documentaires jeunesse par la multiplicité des…
Voir l’avis de Ricochet
Documentaire à partir de 9 ans
Ce livre fait partie de la sélection de Ricochet

explorateurs

Auteurs : Dimitri Casali,Dimitri Casali
Illustrateur : Rémi Malingreÿ
Milan, le journal de l’histoire – Septembre 2009
Documentaire à partir de 8 ans

L’Histoire de France par la peinture

Auteurs : Christophe Beyeler,Dimitri Casali
Fleurus Editions – Septembre 2008
Documentaire

30 avril 1598 : signature de l’édit de Nantes

Signé par Henri IV, l’édit de Nantes est un ensemble de textes par lesquels le roi de France reconnaît la liberté de culte aux protestants et leur concède un nombre important de places de sûreté en garantie (environ 150) et une indemnité annuelle à verser par les finances royales.

Différents édits de pacification avaient déjà été signés pour tenter de mettre fin au conflit entre catholiques et protestants, mais c’est l’édit de Nantes qui clôt en France la période troublée des guerres de religion. Il n’instaure pas la tolérance mais établit une coexistence entre la majorité catholique et la minorité protestante.

Les places de sûreté, des villes fortifiées avec une garnison  protestante, sont cédées aux réformés pour une durée de huit ans au terme desquels ils sont tenus de les remettre. La concession a été renouvelée en 1606, puis en 1611, sous la régence de Marie de Médicis. En 1615 Louis XIII signe un nouveau brevet de prolongation. Mais, les brevets n’ayant pas été renouvelés par la suite, les places de sûreté doivent être l’une après l’autre rendues.
Lire la suite