Les musulmans djihadistes français sont des victimes

[Long article - quelques extraits]

(…) La plupart des jeunes sont «endoctrinés» et «victimes de la propagande djihadiste». Faut-il alors les considérer comme responsables de leurs actes ?

Pour Bernard Chouvier, pédopsychiatre, la mouvance djihadiste comblerait l’adolescent en quête d’idéaux. «Le comportement sectaire profite de ce climat de blessure narcissique avec la persécution de la communauté sunnite pour réveiller l’idéalisme des jeunes, son besoin de se lancer dans une œuvre humanitaire».

Un constat repris par Christian Etelin, l’avocat d’un des jeunes Toulousains partis combattre en Syrie : «à 15 ans, il voulait juste partir à l’aventure, sauver le monde».

Par la suite, explique le pédopsychiatre, le djihadisme agirait comme une seconde peau sans faille ni faiblesse lui permettant de lutter contre les attaques qui pourraient ébranler son édifice intérieur:

son problème d’intégration, son mal être identitaire et corporel, sa frustration, ses difficultés relationnelles…

La Miviludes a donné l’alerte au niveau interministériel après que des familles confrontées à des signes de radicalisation religieuse se soient manifestées : «Elles nous appellent parce que leurs filles ont arrêté d’aller au lycée, ont quitté le domicile familial et ont commencé à se couvrir de la tête au pied».

(…) La justice devra faire la distinction entre une personne victime du système et un indvidu responsable de sa radicalisation.  «Si c’est un mineur, il est juridiquement défini comme vulnérable donc il n’est pas condamné», martèle Catherine Picard.

Pour encadrer et appréhender leur retour, les spécialistes proposent la mise en place de groupes de réflexion animés par des imams et des psychologues.

Pour l’anthropologue Donia Bouzar, «il s’agit de leur faire prendre conscience des conséquences que leur action aurait pu provoquer dans la vraie vie».

L’islamophobie rampante rend cette mission difficile.

«En France, l’ennemi fédérateur est le musulman, force maligne, impotente, imposante, contre laquelle il faut se défendre», constate Raphaël Liogier, sociologue à Sciences Po.

Slate

Les Juifs de France émigrent en masse vers Israël

Après la forte hausse enregistrée l’an dernier, les deux premiers mois de 2014 ont été marqués par une augmentation spectaculaire du nombre de départs pour Israël, selon les statistiques de l’Agence juive.

Hebergeur d'imageL’émigration des Juifs français vers Israël, qui avait cru de 70% en 2013 après une période d’accalmie, vient de connaître une nouvelle accélération spectaculaire. Selon l’Agence juive, 854 Français ont fait leur aliyah entre début janvier et fin février 2014, contre 274 l’an dernier à la même période – ce qui représente une augmentation de 312%.

Cet emballement, dont les causes précises demeurent à analyser, intervient alors que le gouvernement israélien martèle son souhait de mieux accueillir les Juifs de France. [...]

«Tout d’abord, les Juifs de France évoquent un certain sentiment d’insécurité, qui s’est aggravé après la tuerie de Toulouse. Ensuite, il y a la situation de crise économique, qui ne frappe évidemment pas que les Juifs mais dont ils subissent comme tout le monde les conséquences.» [...]

Le Figaro

Européennes: «Avec la montée des extrêmes, la France va perdre en influence»

Les Français éliront le 25 mai prochain les 74 députés qui siègeront pour cinq ans au parlement européen. Les élus tricolores ne sont pas aussi influents qu’ils le devraient au sein de l’hémicycle bruxellois. L’analyse de Charles de Marcilly, conseiller de la fondation Robert Schuman.

Sur quels critères mesure-t-on l’influence d’un député européen ?

Charles de Marcilly. L’appartenance à un groupe politique fort (PPE ou S&D), à une commission au législatif contraignant, la capacité à être reconnu par ses pairs. Cela s’acquiert par la technicité, la capacité de négociation, les compétences linguistiques, la présence et la longévité.

Les Français y répondent-ils ?

Les députés français ont des postes importants tels que présidents de commission et coordinateurs. Ils pourraient néanmoins gagner en influence s’ils obtenaient plus de rapports et étaient davantage présents, ce qui n’est pas compatible avec le cumul des mandats. La France perd de l’influence en envoyant au Parlement des députés peu impliqués. Par ailleurs, ils sont éparpillés dans tous les groupes politiques, alors que l’Allemagne se concentre dans les deux grands partis.

La montée des extrêmes peut-elle changer le rapport de force ?

Le mode de scrutin et l’abstention favorisent les petits partis. Les extrêmes et les eurosceptiques vont avoir davantage de députés. Mais, parce qu’ils ne participent pas au compromis, la clé du vote au Parlement européen, ils ne parviendront pas à peser. La France risque de perdre en influence, car elle sera diminuée en nombre dans les deux grands partis.

L’Express

Unique en Europe : La France et ses centaines de milliers d’élus (vidéo)

Avec près de 37’000 mairies, la France compte presque la moitié des communes d’Europe! Cela peut paraître étonnant mais ce n’est qu’une seule des strates administratives que compte le pays. On appelle cela le « mille-feuille administratif ».


lien direct de la vidéo sur : VK
source : rts.ch

Nombres de conseillers municipaux par tranche démographique (wikipédia) :

Le Creusot : « Je suis frappé par les ressemblances entre les jeunes Francais et les jeunes Algériens »

[extraits] Questionner les rapports franco-algériens, c’est l’objectif du metteur en scène algérien Kheireddine Lardjam à travers son nouveau projet avec les lycéens du Creusot et d’Oran.

L’idée de départ, c’est de créer un spectacle qui vienne questionner ces rapports à travers le parcours, mi-réel, mi-fictionnel, d’un Algérien souvent en déplacement entre son pays et la France, afin de créer entre eux un pont culturel.  Une histoire qui ressemble étrangement à celle de Kheireddine Lardjam :

« Je suis frappé par le lien qui unit le Creusot à l’Algérie et par les ressemblances entre les jeunes des deux pays », expose-t-il.

Un lien effectivement très présent et important, mais dont la complexité est cependant source d’une carence en art algérien considérable dans l’Hexagone.

« Il perdure en France une sorte de complexe du colonisateur qui a deux effets : celui de la culpabilité, et celui de la non-acceptation que ces anciennes colonies aient aujourd’hui une puissance et une histoire qui leur est propre. Mon idée était de questionner le passé pour parler du présent. Je pense que mes origines sont une richesse lorsqu’elles sont au service de choses intelligentes ».

Journal de Saone et Loire

Complément :

Un deux-roues disparaît toutes les dix minutes en France

Les grosses cylindrées sont les cibles préférées des voleurs de scooters et motos en France. Les vols de deux-roues ont représenté 14% des vols de véhicules à moteur en 2013. Ils sont en baisse de 8,9 % par rapport à 2012, selon ICA, spécialiste des solutions antivol pour les deux-roues, qui a lancé la troisième édition de l’Observatoire du vol du deux-roues.

Dans l’enquête menée sur l’année dernière, les vols ont eu majoritairement eu lieu en zones urbaines (85%) et dans les régions Ile-de-France (46% des vols), Paca (18%) et Rhône-Alpes (10%). Les vols de deux-roues ont lieu aussi bien de jour que de nuit (53% contre 47%), et de plus en plus sur la voie publique, pour 60%. Quelque 48 820 scooters et motos ont été dérobés l’année dernière. Près de 60% ne sont jamais retrouvés.

Des trafics de pièces détachées, qui alimentent des marchés parallèles en Tunisie et en Libye, ont été pointés du doigt par les services de police ces derniers mois. Les pièces des deux-roues sont difficilement traçables et ces engins servent aux braquages, nombreux ces dernières semaines en France.

France TV Info

Taubira et ses prétendus doctorats : « C’est la faute aux journalistes »

Nouveau cafouillage en vue pour Christiane Taubira. Dans son dernier livre – « Contre la justice laxiste » –, Philippe Bilger, magistrat cabot et prolifique, laisse entendre que la garde des Sceaux ment sur son CV :

« Elle a laissé dire, et ne l’a jamais contesté dans l’espace médiatique, qu’elle avait deux doctorats, l’un en économie, l’autre en ethnologie [...].

Pourtant, de ceux-ci, pas le moindre indice, pas le plus petit début de commencement de preuve ! »

L’avocat souligne qu’il n’existe aucune trace d’une thèse soutenue par Christiane Taubira sur la base de données Theses.fr. Lorsqu’on appelle les universités concernées, on ne trouve aucune mention des supposés diplômes.

La raison en est simple : Christiane Taubira a fait un troisième cycle en économie, des études en sociologie et ethnologie et un cursus au Centre français de la coopération agricole (CFCA). Mais de thèse, point.

Pourtant, depuis plus de dix ans, les portraits de la garde des Sceaux mentionnent ces deux diplômes. Ainsi, Le Monde du 4 décembre 2001 parle d’« un doctorat de sciences économiques et en agroalimentaire [et non en ethnologie, ndlr] » et Libération, l’année suivante, raconte comment l’étudiante de Cayenne préparait « son doctorat de sciences éco » à Assas.

Au cabinet de la ministre, on explique que tout cela est dû aux erreurs de journalistes qui « travaillent un peu trop sur Wikipédia ». L’entourage de la garde des Sceaux jure que celle-ci n’a jamais dit elle-même qu’elle possédait ces diplômes.

D’ailleurs, la notice biographique publiée sur le site du gouvernement ne comporte pas de section cursus. Ce qui est tout de même intriguant étant donné que c’est le cas de presque tous les autres ministres. A défaut de mentir, la ministre a-t-elle laissé dire ? Le cabinet fait savoir qu’il a toujours transmis au trombinoscope (sorte de Who’s Who du monde politico-médiatique français) des informations correctes.

Le cabinet affirme que la ministre n’a pas de « press books » et ne consulte jamais sa page Wikipédia. Elle n’aurait donc jamais ressenti le besoin de corriger l’intox qui traîne donc depuis plus d’une décennie… Cette « polémique » aurait pour but de faire croire que « Dati et Taubira, c’est la même chose ».

Dans son livre, Philippe Bilger note pourtant que la ministre ne reprend pas David Pujadas qui mentionne « deux doctorats » lors de son passage sur France 2, dans l’émission « Des paroles et des actes » :

« Au cours de l’émission “Des paroles et des actes” du jeudi 5 septembre 2013, alors que David Pujadas la présente en rappelant qu’elle est titulaire de deux doctorats, elle opine du chef sans apporter aucune précision. »

Indignation du côté de la ministre : regardez les images ! « Elle n’opine pas du tout du chef. » Effectivement, la caméra reste braquée sur Pujadas.

David Pujadas : « Soyez la bienvenue. [...] Vous avez un doctorat d’économie, un doctorat d’ethnologie, un diplôme supérieur d’agroalimentaire, vous avez été professeur d’économie [...] C’est vrai que vous vouliez abandonner la politique en 2012, juste avant d’être appelée au gouvernement ? »

Christiane Taubira : « Je pense que je peux revenir sur le portrait, mais oui, c’est vrai.
« Je pense que je peux revenir sur le portrait. » C’est cette petite phrase, qui selon le cabinet, devait mener à un correctif, mais la ministre s’est laissé embarquer dans d’autres explications…

Quelques minutes plus tard, la question du doctorat revient sur la table :

Jeff Wittenberg : « Mais vous avez quand même des notions et plus que des notions parce que vous avez un doctorat d’économie, donc… »

Christiane Taubira : « Il y a surtout – arrêtez de m’additionner des diplômes – il y a surtout une situation. Sous l’ancien quinquennat, la dégradation des finances publiques a augmenté de 600 [sic] milliards d’euros, 600 milliards d’euros. Sur les dix dernières années, sur les dix dernières années … »

Là aussi, il fallait comprendre qu’elle rectifiait son CV…

Nouvel obs, merci à Solly

Copé : «Seule l’UMP peut sauver la France»

Jean-François Copé a affirmé aujourd’hui que «seule l’UMP» pouvait «sauver la France», en lançant «un grand appel aux Françaises et aux Français pour dimanche prochain», au second tour des élections municipales, lors d’une réunion publique à Gournay.

«Je souhaite que l’UMP incarne l’efficacité politique», a lancé le président du principal parti d’opposition, devant près de 400 personnes, lors d’un meeting de soutien au candidat UMP, Franck Attal, de cette petite ville de 6.500 habitants. M. Attal affronte dimanche en triangulaire, une liste divers droite, et une sans étiquette. Selon M. Copé, «le rendez-vous de dimanche est très important». «Je m’adresserai au président François Hollande dimanche soir si les Français viennent conforter» les résultats du premier tour, a-t-il ajouté. […]

M. Copé s’est dit également «très inquiet pour la France», après la publication du chiffre du chômage de février (31.500 nouveaux inscrits en métropole).

Le Figaro

Remaniement: Les chefs de Cabinet des ministères ont reçu ce soir des mails pour organiser « leur départ »

Le remaniement semble se préciser ce soir. Selon le site internet de l’Express,  les chefs de cabinet de tous les ministères de Bercy ont reçu mardi du service informatique un courrier électronique intitulé « Votre départ » leur indiquant la marche à suivre pour l’archivage de leurs dossiers, a indiqué un conseiller de Bercy.

« Tous les chefs de cabinet ont reçu ce courrier » et « d’autres mails de la même tonalité de départ », a précisé ce conseiller, confirmant une information diffusée sur le site internet de l’hebdomadaire L’Express .

« Chaque membre de cabinet doit verser l’ensemble des documents produits ou reçus dans le cadre de ses fonctions au Service des archives économiques et financières », indique le courriel cité par L’Express et dont le contenu a été confirmé par ce conseiller.

« En pratique, seules les informations personnelles (messagerie, fichiers sur le poste de travail, fichiers sur l’espace serveur) peuvent être détruites par vos soins », poursuit la missive.

Les directeurs de cabinet, dont le rôle est politique tandis que les chefs de cabinet sont chargés des questions d’organisation, n’ont eux pas reçu ce courriel, a précisé le conseiller.

JMMorandini