Un Français sur trois tenté par le retour au Franc

Sondage exclusif ATLANTICO/IFOP : 32% des Français sont en faveur d’un retour au Franc. Moins qu’il y a un mois, mais beaucoup plus qu’en début d’année. Une tendance particulièrement marquée dans les catégories populaires, où un adulte sur deux veut que la France quitte l’euro. Et ce, malgré le quasi-consensus des politiques et des médias en faveur de la monnaie unique. [...]

Ce score est également très faible par rapport à l’Allemagne, où 60% des citoyens veulent revenir au mark. On conserve donc une véritable dichotomie entre les deux pays.

Atlantico

Grèce : Papandréou prêt à retirer le référendum

Le premier ministre grec Georges Papandréou s’est dit prêt jeudi à retirer son projet de referendum sur l’euro, qui a semé la panique en Grèce et dans la zone euro, pour garantir le plan de sauvetage européen de la Grèce, selon un communiqué de ses services.

« Même si nous n’allons pas à un referendum, qui n’a jamais été une fin en soi (…), je salue la position du parti de l’opposition de la droite », qui s’est dite prêt à ratifier au parlement l’accord de la zone euro du 27 octobre, a indiqué Georges Papandréou au conseil des ministres, cité par ce communiqué. [...]

Le Figaro

(Merci à Natrép)

« Aujourd’hui Marine Le Pen peut siphonner les voix de l’UMP » (Benamou/RMC)

Les GG de RMC analysent le voyage de Marine Le Pen aux Etats-Unis, et mesurent non sans inquiétude la popularité de la présidente du Front national. Avec Franck Tanguy, Pascal Perri, Etienne Liebig et Georges-Marc Benamou.

Ce qui m’importe, c’est de savoir si Marine Le Pen parle anglais [...] » – Franck Tanguy

Ce qui pourrait arriver de pire à Marine Le Pen, ce serait que la Grèce sorte de l’euro, qu’on voit l’effondrement du peuple grec, le retour à une forme de Moyen-âge de l’économie [...] Si demain il y a une catastrophe en Grèce, j’espère que les électeurs, y compris ceux du FN, y réfléchiront. » – Pascal Perri

Image de prévisualisation YouTube

« L’europe nous a sauvés de conflits » (RMC)

Dans les GG de RMC, petit florilège du professeur d’économie Pascal Perri et du conseiller fiscal Franck Tanguy sur la Grèce, le G20 et l’Europe.

Si demain la Grèce sort de l’euro, c’est tout de suite 50% de la richesse du pays qui s’effondre. C’est la misère pour les Grecs. Ça répond aussi à tous ces imbéciles qui nous chantent qu’il faudrait sortir la France de l’euro. » – Pascal Perri

 Image de prévisualisation YouTube

«Le départ de Papandréou est une question d’heures» (Màj vidéo)

Addendum du 02/11/2011

Grèce : les socialistes appelent Papandréou à démissionner

Image de prévisualisation YouTube

George Papandréou a-t-il signé sa fin politique en soumettant par référendum l’accord européen conclu la semaine dernière? Oui, estime Georges Prévélakis, professeur de Géopolitique à l’Université Paris 1 et spécialiste de la Grèce, contacté par le JDD.fr.

Le mouvement social actuel est davantage causé par la perte de légitimité du gouvernement que par l’austérité. Il y a un sentiment d’humiliation.

Pourquoi George Papandréou a-t-il décidé de soumettre l’accord européen à un référendum populaire ?

C’est une nouvelle fuite en avant, probablement sa dernière puisque le gouvernement est en train d’être renversé : les défections se multiplient dans la majorité socialiste depuis cette annonce du Premier ministre. Un groupe supplémentaire d’une dizaine d’élus du Pasok pourrait également se désolidariser. George Papandréou est donc à bout. Peut-être espérait-il gagner encore un peu de temps. Mais il était probablement condamné d’une manière ou d’une autre.

A-t-il joué son va-tout ?

Son départ est une question d’heures. Il n’aura plus la majorité au Parlement lors du vote de confiance prévu vendredi. On s’oriente donc vers des élections législatives anticipées. Le chef de l’opposition a estimé que ce référendum était suicidaire et qu’il ferait tout pour l’empêcher. Or le meilleur moyen pour cela est de renverser le gouvernement actuel.

Il y aura donc une nouvelle majorité en Grèce ?

Selon les sondages, il y aurait difficilement une majorité absolue mais on peut s’attendre à un vote utile, qui serait favorable au parti de centre-droit, la Néa Dimokratia, d’Antonis Samaras. Le parti socialiste sera quant à lui probablement écrasé et aura du mal à se maintenir comme la deuxième force politique du pays.

Donc le référendum n’aura probablement pas lieu ?

Non, c’est certain. Papandréou a probablement sous-estimé l’effet de son annonce sur les marchés, ainsi que les réactions des dirigeants politiques européens. Jusqu’à maintenant, l’avantage du Premier ministre était celui d’être considéré comme la moins mauvaise solution pour la Grèce. Là, son opportunisme devient évident. […]

Le JDD

Grèce : « Papandréou fait exploser l’euro ! »

Nicolas Doze – La Grèce au bord de l’insurrection

Papandréou est irresponsable. On n’a plus de coût du risque de la dette européenne. Les valeurs bancaires vont-elles perdre 5% tous les jours ? Chômage de masse, crédit crunch, l’Allemagne quitte la zone euro, 100% de décote sur la dette, scission de la zone euro en 2 blocs ? Cinq scénarios sont possibles… »

Image de prévisualisation YouTube

Suite, vidéos et commentaires sur Fortune

« Papandréou devient dangereux pour la Grèce » (Manos/RMC)

L’ancien ministre des finances grec Stefanos Manos, ainsi que le spécialiste en économie François Lenglet, interviennent dans Carrément Brunet sur la crise grecque et celle de la zone euro.

La seule solution pour la Grèce est de quitter l’euro car cette monnaie les asphyxie et ne correspond pas du tout à leur compétitivité [...] Certains pays vont quitter l’euro, probablement par choix ou par contrainte. » – François Lenglet

 Image de prévisualisation YouTube

New York : Les « indignés » de Wall Street s’installent dans la durée (Vidéo)

Depuis cinq semaines, Wall Street est l’épicentre d’un mouvement de protestation contre les banques à l’origine de la crise financière, contre l’inégalité croissante, contre les défaillances des politiques, accusés d’être soumis au diktat et à l’argent des grandes entreprises.

Occupy Wall Street affirme représenter les aspirations des 99 % des Américains qui n’ont ni pouvoir ni argent. Spectaculaire et bien organisé, relayé en flux continu sur plusieurs sites internet, ce rassemblement, popularisé sur le réseau Twitter, se veut résolument non violent. »

Image de prévisualisation YouTube

Suite et commentaires sur Fortune

Sapir: « L’accord signé ne fait que prolonger l’agonie de l’euro »

Les dirigeants de la zone euro ont conclu un accord, vers 4 heures ce jeudi matin, pour tenter de sauver l’euro. Pourtant, selon Jacques Sapir, ce plan anticrise est le « pire accord envisageable », car il va contribuer à nous plonger encore davantage dans la récession et priver l’Europe de son indépendance. D’autant plus qu’il ne suffira pas à sauver la Grèce.

L’accord réalisé la nuit dernière ne fera que prolonger l’agonie de l’Euro car il ne règle aucun des problèmes structurels qui ont conduit à la crise de la dette. Mais, en plus, il compromet très sérieusement l’indépendance économique de l’Europe et son futur à moyen terme. C’est en fait le pire accord envisageable, et un échec eût été en fin de compte préférable.

Nos gouvernements ont sacrifié la croissance et l’indépendance de l’Europe sur l’autel d’un fétiche désigné Euro. »

Huit mesures actées

Suite et commentaires sur Fortune

Sortie de l’euro : « Ça me rappelle les heures noires de l’avant seconde guerre mondiale » (RMC)

Chez Christophe Jakubyzyn, les auditeurs de RMC sont partagés sur la sortie de l’euro.

De toutes les façons aux élections, on ne parlera plus de droite et de gauche. On parlera de souverainistes [...] face à des mondialistes. » – Claude

Les démons renaîtront, la fierté gauloise… d’ailleurs distillée par la fameuse Marine, la rigueur allemande… » – Jean-Claude

 Image de prévisualisation YouTube