Washington dénonce une poussée de l’islamophobie en Europe et en Asie

[extraits] Dans son rapport annuel sur les libertés religieuses dans le monde, les Etats-Unis dénoncent une poussée de l’islamophobie en Europe et en Asie .

« La rhétorique et les actes antimusulmans ont clairement augmenté, particulièrement en Europe et en Asie. Les restrictions gouvernementales, qui correspondent souvent à une animosité au sein de la société, ont débouché sur des actions antimusulmanes qui ont affecté la vie quotidienne de bon nombre de fidèles », écrit le département d’Etat dans son rapport.

Comme l’an dernier, les Etats-Unis épinglent « les gouvernements qui imposent des restrictions au port de vêtements religieux, notamment le voile pour les femmes dans les écoles, la fonction publique et les espaces publics », citant comme l’an passé la Belgique pour sa législation contre la burqa.

lepoint.fr

Etats-Unis : La carte de la haine

Le site de micro-blogging [Twitter] est régulièrement attaqué lorsqu’il autorise la publication de certains hashtags à caractère haineux. Des professeurs et étudiants américains, réunis autour du groupe Floating-sheep, ont ainsi créé une carte virtuelle interactive des États-Unis, recensant les zones à forte concentration de tweets homophobes ou racistes, pour « mesurer » la haine…

[La carte interactive a été créée à partir] de plus de 150 000 tweets « géotaggés », publiés sur Twitter entre juin 2012 et avril 2013. Déjà, après la réélection de Barack Obama, le groupe Floating-sheep avait mis au point une cartographie des tweets contenant des insultes racistes envers le président. [...]

Cliquez ici pour accéder la à la carte de la haine

Jolpress

Émeutes de 1992 à Los Angeles (vidéo)

Les émeutes de 1992 à Los Angeles ont débuté le 29 avril 1992 à Los Angeles après qu’un jury, composé de dix blancs, un asiatique et un latino, eut acquitté quatre officiers de police accusés d’avoir passé à tabac un automobiliste noir-américain, Rodney King, après une course-poursuite pour excès de vitesse. Des centaines d’habitants de Los Angeles, principalement de jeunes hommes afro-américains et latinos ont pris part à des pillages, des incendies criminels et des meurtres. En tout, cinquante-cinq personnes furent tuées et 2 300 blessées durant ces émeutes

Wikipédia

Israël bombarde la Syrie. Au moins 42 soldats syriens tués (vidéos + MàJ N°2)

06/05/13 Raid israélien. Au moins 42 soldats syriens ont été tués et le sort d’une centaine d’autres est inconnu après le raid israélien mené dans la nuit de samedi à dimanche contre trois positions militaires au nord de Damas, a rapporté une ONG. «Selon un nouveau bilan, au moins 42 soldats ont été tués et le sort d’une centaine d’autres est inconnu à la suite du raid israélien», a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Le JDD

05/05/13

Al Jazeera


Russia Today


« Israël peut être derrière l’utilisation syrienne d’armes chimiques »

Un ancien fonctionnaire de l’administration Bush dit que l’utilisation syrienne d’armes chimiques pourrait avoir été une «opération sous faux drapeau» d’Israël.

The Jerusalem Post


Un avion de guerre israélien a été abattu par une unité de défense aérienne syrien lors d’un raid près de Damas dimanche matin, la station de télévision Manar du Hezbollah a rapporté, citant des sources de sécurité dans la capitale syrienne.

Il n’y a aucune confirmation indépendante de l’information.

DailyStar



Les militants et les habitants de Damas ont rapporté de grosses explosions provenant de la montagne Qasioun, une position militaire stratégique pour les forces de Bachar al-Assad.

Des sources ont déclaré à Al Jazeera qu’un jet israélien a franchi le mur du son et a frappé plusieurs postes militaires.

3/05/13

Les États-Unis pensent qu’Israël a mené une frappe aérienne en Syrie, ont affirmé deux officiels américains à CNN. Lire la suite

Chicago : Ouverture prochaine du premier centre chirurgical musulman

Chicago : Ouverture prochaine du premier centre chirurgical musulman. Aux États Unis, les Musulmans retardent souvent leurs soins médicaux à cause de sentiments d’incompatibilité entre leurs croyances et le système de services médicaux américain.

L’arrivée de ce premier centre musulman de chirurgie est une nouvelle agréablement accueillie par la population musulmane locale d’Illinois et de ses environs.

Le Docteur Naser Rustom, d’origine syrienne et propriétaire du Palais Alhambra, vient de proposer une participation de 5,5 millions de dollars pour l’ouverture de ce centre musulman dans la banlieue sud-ouest d’Orland.

Ce centre suivra la loi Islamique (Shariah) et acceptera également des patients de toutes confessions religieuses. Les femmes musulmanes à Chicago se disent victimes de discriminations de la part d’établissements de santé « classiques ».

Tandis que l’ouverture de ce centre chirurgical visant une clientèle principalement musulmane se rapproche, certains s’interrogent sur les motivations réelles de ses fondateurs.

Reflexion.dz

 

Pat Buchanan : « La face sombre de la diversité »

«Je ne sais pas comment dresser l’acte d’accusation d’un peuple tout entier », a déclaré Edmund Burke en parlant des rebelles américains.

La même chose est vraie pour l’Islam, la principale religion de 49 pays allant du Maroc à l’Indonésie, la foi de 1,6 milliard de personnes.

Pourtant, certaines affirmations semblent vraies.

L’islam devient plus militant et intolérant, il redevient une foi combattante, il ne se propage pas seulement par prosélytisme, mais aussi par la violence.

Comment justifier l’accusation d’intolérance?

Les talibans ont fait sauter les bouddhas de Bamiyan. Les sanctuaires soufis de Tombouctou ont été dynamités par Ansar Dine. En Arabie saoudite, en Iran et en Afghanistan, les musulmans convertis au christianisme sont condamnés à la peine de mort.

Au Nigeria, la secte Boko Haram attaque les églises et tue des chrétiens. C’est également le cas en Éthiopie et au Soudan, où les persécutions ont poussé le Sud à la sécession.

Les Coptes égyptiens sont assiégés [vivent un état de siège]. Assyriens et Chaldéens en Irak ont vu leurs églises pillées, leurs prêtres assassinés. En Indonésie, les églises sont fermées à la demande des islamistes. Des militants à travers le Moyen-Orient exigent l’application de la charia, le christianisme est exterminé dans son berceau.

L’Islam redevient-il une religion de combat ?

Des soulèvements islamistes utilisent la terreur en Tchétchénie, au Daghestan et en Ingouchie pour séparer ces petits états de la Russie. Les Ouïghours musulmans se battent pour arracher un morceau de la Chine et créer un Turkestan oriental. Les Malais musulmans dans le sud de la Thaïlande se battent depuis dix ans pour faire sécession. L’Albanie s’est adjoint deux états frères musulmans en Europe : la Bosnie et le Kosovo, tous les deux nés dans le sang.

«L’Islam a des frontières sanglantes», a écrit le regretté Samuel Huntington. Elles sont aujourd’hui encore plus sanglantes.

À l’époque du 11 septembre, al-Qaida semblait confinée à l’Afghanistan. Aujourd’hui, al-Qaida se trouve au Maghreb, au Mali, en Irak et au Yémen. Son homologue syrien, le Front al-Nousra est la force dominant dans la rébellion anti-Assad.

Depuis l’an 2000, les islamistes ont perpétré des massacres à Bombay, Madrid, Londres, Moscou, Beslan et Boston. Oussama Ben Laden ne semble plus aussi populaire qu’il l’était autrefois, pourtant des dizaines de millions dans le monde l’admirent toujours. Pourquoi?

L’islamisme peut également mobiliser de croyants convaincus prêts à mourir pour la cause. Aucune autre foi ne produit autant de kamikazes.

Les musulmans tentent de répliquer que l’Amérique a tué beaucoup plus de non-combattants, en Irak et en Afghanistan et au Pakistan par des frappes de drones.
De quel droit, demandent-ils, devions-nous attaquer l’Irak? N’avons-nous pas mis le feu aux poudres qui nous ont explosé à la figure à Boston?

Pourtant, il y a une autre réalité.

Alors que le choc des cultures se creuse entre l’Occident et l’islam, les dirigeants du monde musulman peuvent travailler avec les États-Unis contre leurs propres extrémistes.

Les djihadistes ne constituent en aucune manière la majorité dans le monde islamique, où on les craint et les hait comme en Occident; ils ne composent qu’une fraction des communautés musulmanes.

La crise: Même une infime minorité de terroristes comme les Tsarnaev peut attiser les tensions entre l’Occident et le monde musulman au point où ils déclenchent un conflit entre nos deux civilisations. Les guerres en Irak et en Afghanistan auraient-elles eu lieu sans l’atrocité du 11 septembre?

Quels sont les objectifs des djihadistes?

L’expulsion des chrétiens et des infidèles de la Dar al-Islam, la maison de l’islam. L’expulsion des croisés américains. Le renversement des dirigeants musulmans qui s’entendent avec le Grand Satan. L’annihilation d’Israël. L’infiltration des pays occidentaux moribonds et décadents. La mort pour tous ceux qui insultent le prophète.

Le but ultime: forcer le monde à reconnaître qu’il n’y a d’autre Dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète et à agir en conséquence.

Et bien que le monde islamique demeure très inférieur en matière technologique, industrielle et militaire, les nations musulmanes sont beaucoup plus populeuses et pieuses. Elles constituent déjà un quart de l’humanité et leur taux de natalité est très élevé. Leur population et leur militantisme, en terre d’Islam et dans la diaspora ,sont en plein essor.

L’occident est en déclin tant sur le plan démographique et géographique, tandis que nos minorités musulmanes formulent leurs exigences avec de plus en plus d’assurance.

« On résiste à l’invasion des armées, on ne résiste pas à l’invasion des idées. » [l’anglais est une paraphrase pas la traduction exacte, voir ici], a déclaré Victor Hugo. Nombreux sont les musulmans qui croient qu’après cinq siècles de domination occidentale, c’est désormais le tour de l’islam.

Comment gérer ce conflit irréconciliable entre un Occident laïque et un islam renaissant?

D’abord, comme notre présence à l’étranger rend furieux tant de gens, nous devrions mettre fin à nos interventions, mettre fin à l’empire et laisser les dirigeants musulmans s’occuper des musulmans extrémistes.

Deuxièmement, il faut imposer un moratoire en matière d’immigration en provenance du monde islamique.

Car il est inévitable que de jeunes musulmans que nous laissons rentrer, comme les Tsarnaev, se radicaliseront et chercheront à nous frapper douloureusement au nom de l’islam.

Quels avantages tirons-nous, en tant que peuple, qui justifient les risques que nous prenons en ouvrant l’Amérique à une immigration de masse den provenance d’un monde embrasé par la haine et l’hostilité fondée sur la race, l’ethnie, la culture, l’histoire et la religion ?

Pourquoi importons-nous toutes les minorités querelleuses du monde et toutes leurs querelles chez nous?

Nous avons vu le côté sombre de la diversité à Boston.

Patrick J. Buchanan est l’auteur de « Suicide d’une superpuissance: L’Amérique survivra-t-elle à 2025 ? »

Yahoo.com.

(Merci à RobertoCass et à Flamand, Diberville et Momo Bylette pour la traduction)

Printemps arabe. John Kerry : «Les espoirs de démocratisation risquent d’être anéantis»

Les espoirs de démocratisation nés du Printemps arabe en 2011 risquent d’être anéantis par des régimes autoritaires, ont averti les Etats-Unis aujourd’hui dans leur rapport annuel mondial sur les droits de l’homme.

«L’espoir aux premiers jours du Réveil du monde arabe a buté sur les dures réalités de transitions contestées et incomplètes», écrit le département d’Etat américain dans son rapport 2012 présenté par le secrétaire d’Etat John Kerry.

Le Figaro

Histoire : Les « machines » ou le vote communautaire aux USA

Auteur : monalisa

political machines
Nous tenons ces vérités pour évidentes ; que tous les hommes ont le droit de corrompre ; que…

Les Etats-Unis, premier pays à accéder à la démocratie au XVIIIe siècle, inaugurèrent une de ses déclinaisons un peu particulière au travers du gouvernement des villes, du milieu du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe, ce qu’on appela les « political machines ».

Ce système, issu d’un usage primaire de la démocratie, était adapté aux besoins non moins primaires des nouveaux Immigrants. Si les pères fondateurs étaient arrivés pour des raisons religieuses, ceux du XIXe étaient plutôt poussés par la misère et la famine vers l’Amérique. Devenant rapidement citoyens et électeurs, ils s’attiraient les attentions intéressées des partis politiques qui voulaient gouverner les villes. Aidés et secourus par des associations caritatives liées à ces même partis, ils fournissaient en retour les bataillons électoraux nécessaires pour leur assurer la pérennité du pouvoir. La machine électorale ne recherchait pas la victoire d’un maire pour l’accomplissement d’un projet politique déterminé mais avait pour seule ambition sa propre survie afin de fournir toutes sortes de prébendes à sa clientèle. On était loin des aspirations politiques des aristocrates puritains de la Nouvelle Angleterre, inventeurs de la démocratie américaine.

Cette pratique discutable fut essentiellement le fait du Parti Démocrate qui s’en fit une spécialité. Le parti Républicain n’y a eu recours qu’exceptionnellement. L’enfer étant pavé de bonnes intentions, la raison originelle de cette déviance trouva son origine dans les traditions de solidarité d’une communauté irlandaise très soudée pour des raisons historiques, liées au sort tragique de la mère patrie.
De philanthropique à l’origine, la machine présenta vite tous les avatars conséquents à un tel contexte : clientélisme, spéculation, népotisme – et son corollaire l’incompétence des fonctionnaires -, et surtout au stade ultime, le règne du crime organisé sur certaines villes. Chicago en constitua l’exemple le plus significatif. Au final la machine a disparu très lentement à certains endroits, tant elle était incrustée. [...]

Suite et commentaires sur le blog Histoire.

« Ma terre, c’est la France, et c’est la terre où je serai enterré » (Zemmour/RMC)

Dans Carrément Brunet, Eric Brunet soutient les Français qui partent à l’étranger, contrairement à Eric Zemmour. Ce dernier s’amuse de voir qu’un auditeur compte s’expatrier à Chicago pour fuir, entre autre, l’insécurité. Un autre auditeur conseille au journaliste de « rentrer chez lui ».

« Les Etats-Unis règlent le problème de la délinquance de deux façons : d’une part en emprisonnant massivement. [...] Je crois qu’il y a 1 jeune Noir sur 2 qui est en prison, ou qui a connu la prison. C’est colossal. Deuxièmement, ils le traitent par la séparation des communautés. Faut pas vous leurrer ! C’est un système qui est multiculturel, on le règle par la séparation des communautés étanches. » – Eric Zemmour

« Eric Brunet, vous êtes un produit de la gauche des années 70. »

Livre : «La démilitarisation de l’Europe : un suicide stratégique ?»

Jean-Baptiste Vouilloux vient de publier «La démilitarisation de l’Europe : un suicide stratégique ?» (ed. Argos, 2013) de Jean-Baptiste Vouilloux.

Présentation de l’éditeur : Après que son existence ait été mise en péril, au XXe siècle, par la course aux armements, l’Europe du XXIe siècle est menacée par sa course à la démilitarisation. Depuis 2009, les États membres de l’Union Européenne réduisent leur budget de défense de manière constante et déterminée.

Cette atrophie, justifiée par la crise financière de 2008, est pourtant loin de s’appliquer aux autres parties du globe. Si cette course n’est pas résolument stoppée, l’Europe sera vulnérabilisée, dépendante de la bonne volonté des États-Unis, marginalisée sur la scène internationale, bafouée par l’arrogance des nouvelles puissances et surtout à la merci d’une surprise stratégique destructrice.

lalibrairie.com

Histoire : Mourir en Pennsylvanie, Gettysburg (1863)

Auteur : Armen

Gettysburg 1863

Au printemps 1863, l’armée fédérale du Potomac se remet difficilement du désastre qu’elle vient de subir à Chancellorsville, sans compter, en décembre 1862, ses attaques inutiles et meurtrières face aux collines de Fredericksburg. L’armée confédérée de Virginie du Nord est au mieux de sa forme, malgré la perte de Stonewall Jackson, son meilleur commandant de corps d’armée, qui a été blessé à mort, en plein combat, par ses propres hommes.

La situation politique reste bloquée. Pour que l’Union admette une fois pour toute la sécession des Etats confédérés, une victoire militaire est essentielle. Le général Lee propose alors, au printemps, un projet d’offensive audacieuse et dangereuse : toute l’armée de Virginie du Nord et ses 75 000 hommes vont dégarnir la ligne de protection de la capitale sudiste, Richmond. Cette armée va, en entier, contourner par l’ouest l’armée fédérale et s’engouffrer dans le Maryland, puis la Pennsylvanie. Elle passera pour se faire à l’ouest des « blue hills », les collines bleues, mettant ainsi ces collines entre elle et l’armée du Potomac, afin de masquer son mouvement. Elle arrivera alors au nord de Washington.

Suite et commentaires sur le blog Histoire.

Charleroi : une expo dénonce le traitement réservé aux jeunes délinquants américains

L’exposition photo « choc » dénonce le traitement réservé aux mineurs emprisonnés aux Etats-Unis.

Le but est de dénoncer le climat politique général qui va vers un durcissement du traitement réservé aux mineurs délinquants. Durant 5 ans, le photographe Richard Ross a suivi des jeunes incarcérés parfois suite à une bagarre ou parce qu’ils étaient en état d’ébriété ou encore parce qu’ils fumaient du cannabis.

Les photos montrent des adolescents au regard désespéré en tenue orange de prisonnier, des enfants couchés sur la banquette métallique de leur cellule ou encore des chaises vides d’où pendent des liens.

Le photographe fait tourner son exposition en Europe afin, dit-il, d’accroître la pression sur les Etats-Unis pour que le traitement réservé au mineur délinquant soit revu.

RTBF