Pourquoi la circoncision pose problème à l’Europe

Mardi, le Conseil de l’Europe a organisé une audition publique sur la circoncision, pratique qui divise depuis plusieurs mois les pays membres. Partisans de la liberté religieuse et défenseurs des droits de l’enfant s’opposent depuis de longs mois sur cette pratique…

Une disparition qui poserait cependant un «problème théologique pour le judaïsme, car celui qui n’est pas circoncis ne peut pas être juif», rappelle Patrick Banon (chercheur associé à la chaire Management & Diversité de l’université Paris-Dauphine).

En juin 2012, un tribunal allemand l’a ainsi jugé illégale sur les jeunes enfants pour des raisons religieuses, et le 1er octobre dernier, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a adopté la résolution 1952 la classant parmi les «violations de l’intégrité physique des enfants». Cette décision, qui n’a pas valeur d’oblgation pour les Etats membres, avait soulevé un tollé au sein des communautés juives et musulmanes, qui jugeaient qu’elle représentait une atteinte à la liberté religieuse. […]

Pour Nicolas Maubert, fondateur du mouvement Droit au corps, qui lutte contre la circoncision infantile, il s’agit simplement d’assurer à tous les enfants leur intégrité physique. «Comment peut-on aujourd’hui justifier légalement qu’on puisse couper le sexe d’un enfant ? », s’exclame-t-il. «Qu’un adulte le fasse, cela ne pose pas de problème : chacun est libre de faire ce qu’il veut avec son propre corps. Mais cela en devient un quand on prend la décision pour autrui, pour un enfant qui ne peut pas dire non.»

Linda Weil-Curiel, avocate au barreau de Paris et animatrice à la Commission pour l’abolition des mutilations sexuelles (Cams) souligne que cette «atteinte au corps des enfants n’est pas une obligation dans l’Islam, mais une pratique traditionnelle. Ces traditions peuvent disparaître sans altérer pour autant le sentiment d’appartenance religieuse ou identitaire».

Nicolas Maubert espère pour sa part que la résolution du Conseil de l’Europe tiendra, et que le débat incitera les Etats membres à la réflexion, voire à interdire la circoncision infantile. […]

Pour l’heure, c’est plutôt la légalisation qui gagne du terrain : en octobre 2012, l’Allemagne a voté une loi protégeant le droit de circoncire les enfants, pourvu que l’opération soit effectuée de la manière la moins douloureuse possible pour l’enfant et avec le consentement éclairé des parents.

20 minutes

Livre pour enfant : Martine et Cacao

Trouvé dans une pile de livres d’une bibliothèque partant pour le pilon, cet exemplaire est très usé, recollé et réparé de nombreuses fois, preuve qu’il a été lu par des milliers d’enfants en quête de lectures agréables et distrayantes.

Dès la première page on croit rêver. Martine est vraiment stupide. Elle ne sait rien faire, c’est-à-dire rien de ce qu’on attend d’elle : « ni lire, ni écrire, ni compter ». Cette première ligne contient les tares de Martine, son refus de s’instruire l’embarquant dans une aventure dont elle sera la victime. Victime de son refus d’apprendre ce que toute petite fille se doit d’apprendre en 1954.
Martine n’est pas seule dans son enfer. Il y a « encore plus étourdie », Cacao son amie, qui est une poupée. A l’époque « Poupée » était aussi un terme dont les hommes affublaient les femmes. C’est l’époque Banania, Cacao est noire.

S’emmerdant à mourir dans leur univers coercitif, où on veut faire d’elles des poupées dociles et savantes, Martine et Cacao décident de fuguer.

 

 

Prétextant des courses à la ville voisine, elles font leur valise et disent au revoir à leurs amis les jouets.

 

 

Evidemment, en 1954, c’est Cacao qui porte la valise, un foulard sur la tête. Martine s’est habillée pour l’occasion et « on voit danser son ombrelle au-dessus de son chapeau de paille garni de cerises« . Pensait-on sérieusement apprendre à lire aux petites filles avec des phrases pareilles ?
Ne pouvant pas lire les panneaux indicateurs, ne pouvant pas compter les croisements et routes, elles se perdent où ?

 

 

Comme Blanche-Neige avant elles, Martine et Cacao se perdent dans la forêt. Mais là où Blanche-Neige a trouvé un havre de paix loin de sa marâtre, Martine et Cacao trouvent pire que leur enfer domestique. Elles sont moquées par les oiseaux, les écureuils et lapins, qui sont pourtant, d’habitude, les plus sympas des animaux. Elles pleurent et veulent rentrer chez elles, on les comprend, on a peur pour elles au fond de la forêt. Pourrait passer un loup et on se referait le petit chaperon rouge.

 

 

Heureusement, elles tombent sur une lapine sympa qui les ramène chez elles. Elles sont accueillies par maman et tiens, c’est marrant, que des jouets masculins : le lapin, le soldat et l’ours en peluche. Terrorisées à l’idée de ce qui attend une petite fille lorsqu’elle quitte la maison sans savoir le minimum, elles apprendront leurs leçons et « prendront beaucoup de plaisir à lire les écriteaux« . Pour Cacao, un seul impératif, réussir à dire son prénom.

(….) -Foleffets

(Merci au Bougnoulosophe)

A 10 ans, ils tyrannisent leurs enseignants

Pour protester, les enseignants de l’école maternelle de Petite-Rosselle, en Moselle, ne sont pas allés travailler mardi.

Ils sont âgés de seulement 10 ans… et terrorisent déjà leurs professeurs. Des enseignants se sont fait porter pâles mardi pour protester contre les attaques dont ils sont victimes. Et qui sont le fait de leurs propres élèves. Ces derniers, scolarisés en classe de CM1 et CM2, sont suspectés d’insultes à répétition envers leurs professeurs. Une situation qui semble susciter un certain embarras du côté de l’Inspection académique.

Surtout une violence verbale. La situation s’envenime depuis la rentrée à l’école maternelle Jacques-Yves-Cousteau, à Petite-Rosselle, en Moselle. « Il y a eu des insultes et même des coups de la part des écoliers à l’encontre de leurs professeurs », assure un parent d’élève interrogé par Le Républicain Lorrain….

« Un choc psychologique » pour les enseignants. Face à cette situation, les enseignants se disent impuissants. Les punitions semblent sans effet et les procédures d’exclusion ont été écartées. Une impasse pour les professeurs qui étaient absents mardi. Même le directeur de l’établissement s’est joint au mouvement. « Moi-même et mes collègues avons été mis en arrêt de travail pour la journée, pour choc psychologique », confie Jérôme Bernard.

Une réunion en janvier. Au moment de déposer leurs enfant à l’école, les parents ont donc découvert des salles de classe vides. Ni la mairie, ni l’association de parents d’élèves n’avaient été mis au courant de l’action des professeurs….

Les parents concernés soutiennent leurs enfants. Mais selon une source contactée par Europe 1, les parents concernés soutiennent leurs enfants et s’introduisent même en salle de classe pour invectiver les professeurs…

Europe1, merci à Temps à venir

Valérie Trierweiler reçoit des enfants à l’Elysée pour une remise de cadeaux (màj vidéo)

Addendum 19/12/13

[...] A l’occasion du Noël de l’Elysée, Brahim Zaibat, l’ex-compagnon de Madonna, qui a également participé à l’émission « Danse avec les stars » , a invité la compagne du président, Valérie Trierweiler, à danser. [...]

Morandini

Hebergeur d'image

18/12/13

Hebergeur d'image

TF1 News

Maroc : Les enfants des clandestins peuvent être scolarisés

Depuis le 9 octobre les enfants des immigrés subsahariens en situation irrégulière au Maroc ont le droit d’aller à l’école.

«Personne ne veut utiliser le mot de ‘clandestin’ ou d’’étranger en situation administrative irrégulière’ donc on utilise, comme c’est le cas dans la circulaire, le terme de Subsaharien, mais le terme est mal choisi», reconnaît Fanny Curet (Service Accueil Migrant (SAM) rattaché à Caritas Maroc).

Grâce à la circulaire, les enfants ont non seulement le droit d’aller à l’école – ce qui pouvait parfois être le cas dans le passé lorsqu’un directeur d’établissement était particulièrement compréhensif – mais ils pourront également disposer désormais d’un certificat de scolarité pour chaque année passée dans le système scolaire marocain. Il leur permettra de poursuivre leur scolarité dans d’autres pays si besoin. L’enseignement qu’ils reçoivent au Maroc a une valeur et elle est désormais reconnue. […]

«Ce qui peut être difficile également c’est le fait d’être le seul étranger, le seul noir de la classe ; le seul chrétien aussi. Il arrive que certains parents refusent que leurs enfants aillent aux leçons de Coran. Les enseignants ne comprennent pas parce qu’elles font partie intégrantes du programme, elles donnent lieu à une note», souligne la responsable du SAM. Tous les parents ne réagissent pas de même. […]

«Entre 4 et 5 ans, j’ai réussi à mettre mon petit garçon dans un groupe scolaire, mais il subissait trop de racisme.», raconte Angélique, Congolaise du Congo Brazzaville. […]

yabiladi

Saintry-sur-Seine : il organise une séance de gifles, un animateur mis à pied

Un animateur a été sanctionné après avoir demandé à des enfants d’en gifler deux autres pour les punir. Les parents des enfants ont porté plainte. Une enquête a été ouverte.

Il a ordonné à des enfants de gifler deux de leurs camarades pour les punir. Un animateur d’un centre de loisirs de Saintry-sur-Seine (Essonne) a été mis à pied.

Une punition collective parce qu’ils avaient triché. Dans le cadre d’un grand jeu organisé au cours de l’été, un animateur a estimé que deux enfants, des jumeaux de 10 ans, avaient triché, a expliqué à l’AFP le maire de la ville Michel Carreno (PS), confirmant une information du site Corbeil-infos.fr. [...]

Choqués, les parents des jumeaux ont porté plainte auprès de la gendarmerie et une enquête a été ouverte au parquet d’Evry, a déclaré M. Carreno. « J’ai immédiatement demandé la suspension définitive de cet animateur », a affirmé M. Carreno. « C’est une faute inexcusable. Il s’agit d’un cas de maltraitance pour les deux victimes, mais il y a aussi eu manipulation des autres enfants. » [...]

TF1 News

Malgré la crise, des milliers d´enfants sahraouis invités en Espagne

Malgré la crise économique qui frappe l’Espagne de plein fouet depuis 2008, et en particulier les enfants, l’engagement de prendre en charge des milliers d’enfants sahraouis pour des vacances d’été est maintenu.

Relvoir la vidéo : Espagne, les enfants victimes de la crise (Fortune.fdesouche)

Organisées par les associations de solidarité avec le peuple sahraoui (Fasps) et en collaboration avec l’Union de la jeunesse de Saquia el Hamra et Rio de Oro (Ujsario), et comme chaque année depuis plus de 20 ans, des milliers d´enfants sahraouis passent leurs vacances en Espagne. Durant cette période estivale s’étalant sur les mois de juillet et août, l´Espagne vient d´accueillir dans le cadre du programme des «Vacances en paix» pour l’année 2013, 4589 enfants sahraouis dont l’âge varie entre 7 et 12 ans accompagnés de 210 moniteurs, venus des camps de réfugiés de Tindouf.

Le début de cette opération assez particulière remonte à 1978 où l’Espagne avait reçu, en effet, une vingtaine de vacanciers dans des campings pendant quelques semaines. Depuis les années 1990, ce genre d’opération a pris tellement d’ampleur et les demandes ne cessant d’augmenter au cours des années, qu’il a fallu mettre en place tout un système d’organisation et y consacrer des investissements considérables. Par ailleurs, d´autres pays d´Europe, notamment, comme l’Italie, la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis reçoivent aussi chaque année quelques vacanciers. […]

El Watan (Merci à Gromanche)

Vienne (38). Une femme handicapée à 80% agressée par 3 « jeunes » à coups de pierre et de barre de fer

Après l’agression mercredi d’une quinquagénaire handicapée à 80  % dans le quartier de Cancanne à Vienne, [...] les trois suspects ont été placés hier sous contrôle judiciaire pour violences aggravées en réunion, sur personne vulnérable et avec armes.

Deux mineurs, âgés de 16 et 17 ans, ont été mis en examen puis placés sous contrôle judiciaire en foyer. Le troisième, âgé de 27 ans, a désormais l’obligation de signaler sa présence auprès des forces de l’ordre à Perpignan, sa ville de résidence. Il a l’interdiction de venir en Isère et d’entrer en contact avec les autres protagonistes.

La victime, habitant le quartier, a été agressée mercredi à coups de pierre et de barre de fer. Pendant qu’elle se rendait au commissariat pour déposer plainte, ses deux filles, âgées de 10 et 11 ans, restées au domicile, ont à leur tour été menacées.

Effrayées, les deux fillettes ont couru se réfugier chez un voisin. À son retour, la mère de famille avait constaté que des effets personnels avaient disparu de l’appartement. Les trois jeunes ont été interpellés jeudi par les forces de l’ordre.

Le grand frère de l’un des jeunes avait lui aussi été placé sous contrôle judiciaire, après s’être présenté, très excité, au commissariat de Vienne jeudi après-midi. Il sera jugé le 27 août.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Papy Mougeot)

A Lyon, la ministre Pau-Langevin veut que les enfants roms «deviennent des enfants de la République»

La ministre en charge de la Réussite éducative, George Pau-Langevin, veut s’est rendue à l’ IUFM (4e), aux deuxièmes Universités d’été des études romani – organisées pour la première fois dans la capitale des Gaules.

L’objectif de ce rendez-vous, qui prend fin ce vendredi soir, est de laisser de côté les clichés misérabilistes souvent attribués à la population rom, et au contraire, mettre en valeur la contribution de cette culture au patrimoine européen.

Pour la ministre, l’intégration de ces nouvelles populations passe en priorité par la scolarisation des enfants. Dans des propos retranscris par le Progrès, elle déclare : «Il faut faire en sorte que ces enfants-là (les Roms, NDLR) deviennent des enfants de la République». Or, «des efforts doivent être faits des deux côtés», insiste George Pau-Langevin : sous entendu, par les autorités (mairies, préfecture) en termes d’accueil et de scolarisation es enfants, et par les parents roms eux-mêmes, trop souvent tentés de ne pas envoyer leur progéniture à l’école.

Si la ministre n’a pas proposé de solution concrète, elle a dit avoir «toute confiance pour que l’académie de Lyon trouve une solution dans les deux mois». Un groupe de travail national va être créé pour renforcer l’action du gouvernement en faveur de la scolarisation de ces enfants. Dans le même temps, on apprenait, dans le journal Le Monde, qu’une proposition de loi allait être déposée la semaine prochaine, visant à accélérer les procédures d’expulsions de gens du voyage pour les communes.

Lyon Mag

Grenoble : Un père de famille roué de coups devant ses enfants

Un père de famille qui se trouvait avec ses enfants au parc Paul-Mistral dans le centre de Grenoble dimanche après-midi, a eu une altercation avec une maman qui aurait poussé son fils, à lui, de la balançoire où il était assis pour que sa fille, à elle, s’y installe.

Une dispute aurait éclaté entre les deux adultes mais la mère de famille n’aurait rien voulu entendre des leçons de savoir-vivre du papa. Si bien que ce dernier aurait abdiqué.

Mais, une heure plus tard, deux hommes et une jeune femme seraient arrivés au parc et se seraient immédiatement dirigés vers lui pour le rouer de coups devant ses enfants. Le trio aurait ensuite pris la fuite.

Les services de police sont intervenus pour recueillir le témoignage de la victime, mais on ignore si cette dernière a déposé plainte.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Lillib)