Valls : « S’attaquer aux musulmans de France, c’est s’attaquer à la République » (MàJ vidéo)



Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a pourfendu hier soir les « actes anti-musulmans », tout autant que sa récupération par des extrêmistes, lors de la rupture du jeûne du ramadan à la mosquée d’Ozoir-la-Ferrière, en Seine-et-Marne.

Hebergeur d'image

« La République, a-t-il lancé dans une allocution en présence du vice-président de la mosquée, Boubakeur Quedjali, et de l’imam Brahim Tounkara, ne tolèrera jamais un geste dirigé, ou une parole prononcée, contre un musulman. La République protègera toujours les musulmans de France ». [...]

Mais, à côté de sa charge contre les actes anti-musulmans, Manuel Valls a mis en garde ceux qui en prennent prétexte, qui les récupèrent, pour se radicaliser.

« La République, a-t-il insisté, s’opposera toujours à ceux qui voudraient faire de la France un terrain de conquête ; qui voudraient, au nom d’une croyance dévoyée, imposer d’autres lois que la loi de tous ».

Le Figaro

Linda Caille décrit la conquête de la France par les évangéliques dans « Soldats de Jésus »

Soldats de Jésus. Les évangéliques à la conquête de la France, cet ouvrage a été rédigé par Linda Caille. La journaliste livre ici une enquête qui a duré plus de cinq ans. Elle a observé toutes sortes de communautés, comme par exemple les « megachurches » ou bien celles des banlieues violentes. Elle s’est entretenue avec l’ancien joueur du PSG Marco Ceara, lequel avait un jour offert une Bible à Nicolas Sarkozy…

On retrouve les évangéliques dans le nord, dans l’est, dans la Drome et aussi en Normandie.

Depuis 1950, les effectifs des chrétiens évangéliques se sont démultipliés en France. Ils sont passés de 50.000 à 500.000 fidèles. Tous les dix jours, une nouvelle église évangélique est créée.

Les évangéliques sont organisés au sein de la Confédération nationale des évangéliques de France (CNEF), laquelle organise périodiquement des congrès. La présence des tziganes évangéliques dans cette union a provoqué des tensions. En effet, les tziganes n’ont pas les mêmes valeurs que les protestants classiques. L’auteure fait état d’une surreprésentation des évangéliques dans la communauté afro-antillaise. L’influence des évangélistes américains est en effet passée par là. (…)

Toute la culture

Quand la Chine délocalise en Europe (Rediff. vidéo)

Après l’Afrique, l’Europe est-elle Le Nouvel Eldorado de la Chine? Le vent de la mondialisation a tourné, et la Chine en profite. Pendant longtemps, elle a joué un rôle de sous-traitant pour les entreprises européennes, mais, d’année en année, elle s’est implantée en Europe et se pose aujourd’hui en recours face aux bouleversements causés par la crise financière.

La Chine délocalise, reprend des entreprises en faillite, remporte des marchés publics et crée des emplois : en Suède, en France, en Pologne ou en Grèce. Si les entreprises chinoises s’approprient des techniques et des équipements européens, elles apportent aussi leur savoir-faire et leurs méthodes strictes, parfois au détriment du code du travail.

Partie 1:

Suite et commentaires sur Fortune

Clandestins : «L’Europe n’oppose aucune résistance sérieuse à l’invasion qu’ils lui font subir»

Éditorial n° 48, intitulé «La condition de la conquête», du Parti de l’inn-nocence présidé par l’écrivain Renaud Camus.

Quand les Barbaresques se présentaient tout armés devant nos anciens parapets, sur leurs vaisseaux de course ou leurs chevaux arabes, on les repoussait tant bien que mal, en y mettant parfois sept ou huit siècles. Leurs descendants ont trouvé dans notre aberration idéologique le moyen de réussir là où leurs ancêtres avaient échoué

Le flux actuel des immigrés clandestins — au demeurant fort peu clandestins : on ne voit qu’eux — aurait tous les caractères de la farce s’il n’était si lourd de menaces pour notre civilisation, ou ce qu’il en reste. Nous avons eu pendant trente ans les réfugiés de la dictature (nous disait-on), voici les réfugiés de la liberté (la plupart viennent de Tunisie, ces temps-ci).

Toute référence au droit d’asile est à peu près abandonnée, comme un vieux prétexte devenu inutile. Les nouveaux arrivants quittent leur pays à la faveur des progrès démocratiques qui y ont cours, ils profitent du désordre entraîné par l’effondrement des anciens pouvoirs pour gagner des terres plus rémunératrices, et voilà tout. […]

Les bénéficiaires d’un si surprenant accueil savent qu’ils ne doivent surtout pas remercier, ni se montrer étonnés même s’ils le sont, et reconnaissants encore bien moins : cela pourrait réveiller le dormeur, faire naître la suspicion dans l’esprit du colonisé ravi. […] Après le fantastique succès de leurs revendications de miséreux il sera toujours temps pour eux, plus tard, un peu plus tard, bien vite, lorsqu’ils seront les maîtres, de présenter des exigences de maîtres.

in-nocence.org