Manucure, clandestin et révolté, il va frapper à la porte de la CGT

La France, il la rêvait comme un pays merveilleux. En Chine, devant sa télévision, Gang Huang s’émerveillait de la tour Eiffel et des grands magasins. Mais la réalité de la vie quotidienne n’est pas celle du petit écran. À 23 ans, sans papiers, Gang est en grève depuis la mi-février. Il s’est révolté pour dénoncer les conditions de travail du salon de beauté où il officie comme manucure depuis trois ans. Avec ses huit collègues d’infortune, toutes des femmes, deux Ivoiriennes et six Chinoises, ils s’opposent au chantage de leur patron ivoirien, qui refuse de payer leurs salaires de janvier et février.

Plutôt que de se taire, et malgré les risques, ils sont allés toquer à la porte de la CGT. Décision a été prise d’occuper la boutique jusqu’au règlement des salaires et jusqu’à la régularisation de la situation des employés. Face à cette rébellion inattendue, leur employeur a pris la fuite. La boutique est depuis occupée 24 heures sur 24. Et l’argent gagné file dans une caisse commune. « Jamais je n’aurais pu faire grève en Chine. Je ne savais même pas que c’était possible », raconte-t-il, aidé d’un interprète.

En plus d’être le seul homme de la boutique, Gang est l’un des deux derniers salariés à ne pas avoir reçu de récépissé en vue de l’obtention de sa carte de séjour. Tout juste a-t-il été reçu à la préfecture pour l’ouverture de son dossier. Soutenus depuis le début par Raymond Chauveau, en charge des travailleurs sans papiers à la CGT, Gang et ses camarades aspirent tous à une vie meilleure « où ils n’auront plus à subir les foudres d’un patron voyou ». Son rêve ? « Obtenir ma carte de séjour. Retourner en Chine pour me reposer quelques jours. Revenir en France pour travailler. Et gagner plus de 2 000 euros par mois. »

le Point

Attentat meurtrier au couteau en Chine : 27 morts, 160 blessés (Vidéo)

Vingt-sept personnes ont été tuées et 160 blessées dans des attaques menées par «des hommes armés de couteaux» samedi soir dans la gare de Kunming (sud-ouest de la Chine), annoncé l’agence officielle Chine Nouvelle.

La police a abattu plusieurs des agresseurs dans la gare de Kunming, la capitale de la province du Yunnan, et établi une vaste zone de sécurité autour des lieux des attaques, selon des messages postés sur Sina Weibo, équivalent chinois de Twitter, filmées par la chaîne de télévision locale K6. Des ambulances ont été dépêchées sur les lieux pour transporter les blessés dans des hôpitaux de la ville, a-t-on ajouté de même source.

La police a abattu au moins quatre des assaillants et était à la poursuite des autres, ont affirmé les médias officiels. Le gouvernement local a attribué l’attaque aux séparatistes ouïghours de la province du Xinjiang (nord-ouest), musulmans turcophones qui se disent victimes d’une politique répressive à l’égard de leur religion, de leur langue et de leur culture de la part des Han, ethnie fortement majoritaire de Chine.

Europe 1 (Merci à El Tarba, Caravetes, chtilillois et gene6)

Le coq doit-il danser pour le dragon?

Laurent Fabius a présenté lundi le calendrier des festivités franco-chinoises. À l’occasion du 50e anniversaire de la reconnaissance par la France de la Chine populaire, le coq et le dragon vont festoyer toute l’année.

Cinq jours avant de décider officiellement d’établir des relations diplomatiques avec la Chine communiste de Mao, de Gaulle avait confié à Alain Peyrefitte, à l’issue du Conseil des ministres du 22 janvier 1964 : « Nous allons tourner la page coloniale. Cela veut dire que la France revient en tant qu’amie, et que nous pourrons aider la Chine dans la mesure de nos moyens. » Le 27 janvier, une grande « Nuit de Chine » sera organisée au Grand Palais à Paris et, dans la foulée, plus de trois cents événements culturels, économiques ou scientifiques seront organisés dans les deux pays. Expositions des chefs-d’oeuvre français des musées nationaux en Chine, concours de maths entre lycéens des deux pays, spectacle du nouvel an chinois à Nice…

La France recevra en mars le président chinois, Xi Jinping. L’occasion de consacrer « l’effort de la France et de la Chine pour normaliser leur relation », selon les mots du sinologue et patron de l’Asia Centre, François Godement. Ce grand rendez- vous a obligé Pékin à précipiter l’envoi d’un ambassadeur à Paris après cinq mois de vacance. Zhai Jun a rang de vice-ministre et il a passé une grande partie de sa carrière sur les dossiers africains et moyen-orientaux, les deux zones d’influence historique de la France. « La France n’en fera jamais trop pour dérouler le tapis rouge aux Chinois, poursuit François Godement, alors qu’une foule d’entreprises françaises ont besoin de percer en Chine et que le gouvernement a besoin d’attirer l’argent des Chinois en France. » Si l’expert regrette une « extrême discrétion » des autorités françaises vis-à-vis de la politique chinoise en matière de respect des droits de l’homme, d’autres dénoncent même l’attitude du gouvernement de François Hollande sur ce thème.

Pour Marie Holzman, présidente de l’association Chine Solidarité, « on ne peut que se féliciter de l’abandon par la Chine de sa politique de rééducation par les camps de travail ou du rétrécissement du champ d’application de la peine de mort ». Mais cela ne saurait effacer une politique de répression tous azimuts contre les contestataires…

Le JDD

La finance islamique devrait peser 2000 milliards de dollars à la fin 2014

L’année 2014 s’annonce bien pour la finance islamique. Cette finance, respectueuse des valeurs musulmanes, devrait peser 2000 milliards de dollars à l’échelle mondiale à la fin 2014, contre 1600 milliards de dollars en 2013, selon un rapport publié récemment par AlHuda Center of Islamic Banking and Islamic Economics (CIBE).

En 2014, les actifs « charia compliant»  proviendront des services bancaires «halal» à hauteur de 78%, des sukuk (16%), de l’assurance takaful (1%), des fonds islamiques (4%) et de la microfinance islamique (1%).

Sur un autre plan, l’Inde et la Chine, deux pays qui abritent 200 millions de musulmans, pourraient en 2014 faire leur entrée sur le marché de la finance islamique.

Agence Ecofin

Exposition en Chine d’une statue en or et jade de Mao pour fêter son 120ème anniversaire

Libération 

Mao Zedong imposa à la population le collectivisme communiste et la dictature du parti unique, en suivant d’abord de très près le modèle de l’URSS. Au nom de la définition d’une « voie chinoise vers le socialisme », il se démarqua ensuite progressivement de l’URSS et fut l’inspirateur direct du Grand Bond en avant (1958-1960), politique économique dont on estime qu’elle causa entre quinze et trente millions de morts.

Wikipédia

Une de Libération le jour de sa mort :

 

 

Shanghai : Une agression raciste d‘un Français ? (Vidéo)

Un expatrié français a été roué de coups par sept Chinois le 10 juin dernier. Il semblerait que ce soit un acte «purement raciste».

Thomas souffre d’ecchymoses sur une grande partie du corps, ainsi que d’une plaie ouverte à la tête. L’agression de ce jeune expatrié à la sortie d’un bar de la métropole chinoise le 10 juin a été révélée par le site internet Shanghaiist. Ce déchaînement de violence gratuite a été filmé par un certain Shawn Kregan, qui mangeait dans la rue au moment des faits.

Celui-ci explique au site qu’il a vu «un Français avec un tee-shirt bleu sortir du bar avec sa copine et monter dans un taxi». «C’est alors qu’un groupe de Chinois s’est précipité sur eux et a commencé à frapper l’homme à l’intérieur du taxi. Ils l’ont ensuite extirpé du véhicule et l’ont violemment battu en hurlant». Selon ce témoin, l’un d’eux a même tenté de poignarder Thomas mais l’a manqué.

Le groupe d’agresseurs a fui avant l’arrivée de la police. Celle-ci n’a pas fait grand chose pour résoudre cette affaire car elle ne s’est pas intéressée à la vidéo de l’agression. Thomas a assuré au site web : «Il ne s’est rien passé avant dans le club. Nous n’avions pas bu, nous n’avions jamais vu ces personnes avant. C’était du pur racisme».

Cette agression s’est produite quelques jours avant celle de six étudiants chinois à Hostens, près de Bordeaux. Parmi les six victimes attaquées par trois jeunes en état d’ébriété, une étudiante d’une vingtaine d’années avait été sérieusement blessée au visage par le jet d’une bouteille en verre. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls avait qualifié cette agression d’ »acte xénophobe ». La Chine l’avait aussi vivement condamné.

Le Point

La Chine fait-elle main basse sur les prairies canadiennes ?

Pour satisfaire l’appétit insatiable de l’Asie, des immigrés chinois investissent depuis peu des millions de dollars dans les prairies de l’Ouest canadien. Vastes cultures ou élevages, ils bâtissent des fermes géantes afin d’exporter sur l’autre rive du Pacifique.

Ce phénomène est particulièrement développé dans la Saskatchewan, une province agricole plus grande que la France, mais peuplée de seulement un million d’habitants. Ici, les champs s’étendent à perte de vue et leur acquisition est particulièrement bon marché. (…)

Confronté à l’inquiétude des maires locaux, le gouvernement a diligenté une enquête : «La loi de Saskatchewan est claire: seuls les citoyens et les résidents permanents du Canada peuvent investir dans les terres agricoles de la province (…) et les entreprises qui le font doivent être 100 % canadiennes. Des rumeurs veulent que certains intérêts essaient de contourner nos lois».

Dans ces campagnes canadiennes, plusieurs agriculteurs ont confié leurs doutes: et si ces immigrés chinois qui arrivent les poches remplies de dollars étaient en fait des prête-noms permettant à Pékin d’acquérir des terres arables?

Après avoir mis la main sur d’énormes gisements pétroliers dans la province voisine d’Alberta – forçant Ottawa à renforcer ses lois sur l’investissement étranger -, l’appétit de l’État chinois pour les ressources naturelles canadiennes apparaît infini. (…)

«Ces grands groupes qui achètent petit à petit toutes les terres ne pourront jamais les cultiver eux-mêmes. Vont-ils faire de nous de simples employés?»

lapresse.ca

Chine : « Nous n’avons pas apprécié ce mélange des cultures »

Les participants au Télé-crochet des Jeunes Chanteurs de Chine ont passé une nouvelle étape de la compétition. (…)

Le groupe Jiao’ayi originaire du sud-ouest de la Chine a vainement tenté d’ajouter une pointe d’harmonie dans la musique traditionelle. Ce mariage contre-nature n’a pas convaincu le jury.

« Ces jeunes ont souillé la pureté de la musique traditionnelle avec ce métissage. Nous n’avons pas apprécié ce mélange des cultures et ce pont jeté entre les générations. Nous les avons donc punis avec une mauvaise note. »

Ce groupe de jeunes peu talentueux s’est vu remettre la note de 83 points… Une bien mauvaise performance.

CCTV - [ NDLR : cet article date de 2008... Nous l'avons jugé suffisamment marquant pour le publier]

Moyen-Orientaux, Russes, Chinois… Ils s’offrent un morceau de France

Ils sont nombreux à être attirés par nos palaces, nos ­vignobles, nos griffes de luxe. Quand la France n’a plus les moyens d’entretenir et de développer ses ­richesses, ce sont les pays émergents, du Moyen-Orient à l’Asie, qui prennent le relais. Un processus inéluctable.

[...] On peut jouer les Cassandre et s’effrayer de voir filer nos labels entre des mains étrangères. On peut aussi y voir, comme Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, « une opportunité pour l’économie du pays », au même titre que les investissements venus des quatre coins du monde. En pleine crise, comment refuser ces mannes financières qui dopent la croissance ?

Décidé par Bercy, un clip publicitaire « Say oui to France » est diffusé actuellement dans le monde pour attirer les investisseurs dans notre pays. Seulement voilà, il y a des symboles de notre patrimoine auxquels il ne faut pas toucher.

« Le Qatar rachète la France » ont titré récemment les journaux télévisés. Dans « Le Journal du dimanche », Jaham Al-Kuwari, l’ambassadeur du Qatar en France, s’est aussitôt fendu d’une tribune intitulée « Pourquoi ce “Qatar bashing” ? ». L’émotion est forte, les mots sont durs : « Le conspirationnisme bat son plein, assorti d’une xénophobie à peine voilée. Qu’on le veuille ou non, cela a des airs de “délit de faciès”. »

Suite et commentaires sur Fortune

Chenva Tieu (UMP), favorable au mariage gay : « la Chine possède une supériorité mentale »

Chenva Tieu est un militant atypique de l’UMP, écarté de la primaire de l’UMP pour les municipales à Paris après avoir été déclaré inéligible pour un an par le Conseil constitutionnel. Dans un portrait du Point.fr, il s’explique :

« À l’UMP, tout le monde sait que je suis favorable au mariage pour tous. J’ai été hué, écarté, défoncé dans les médias. »

Ou encore, faisant allusion à son homosexualité et ses origines asiatiques : « On m’a accusé de communautarisme parce que je me suis présenté dans le 13e (un quartier à forte immigration asiatique, NDLR) et que je suis favorable au mariage gay. »

Mais avant de se lancer en politique, Chenva Tieu explique s’être préparé à « se faire essorer mentalement ». [...]

Selon lui, la France a encore beaucoup à apprendre de la Chine « qui possède une supériorité mentale, car elle pratique naturellement le triptyque passé-présent-futur en s’appuyant sur sa civilisation, son poids économique et le rang qui sera le sien dans le concert des nations ».

Rue89 et Le Point