Les Césars, encore une cérémonie du cinéma ou une cérémonie à visée politique ? (vidéo)(màj 2)

mise à jour du 2 mars 2014

L’audience des Césars de nouveau en baisse :
La 39e cérémonie des César, vendredi soir en clair sur Canal+, a attiré 2,3 millions de téléspectateurs (11,2% de l’audience), presque 300.000 de moins qu’en 2013 et nettement moins que l’audience record de 2012 (3,9 millions) selon des chiffres de Médiamétrie. La soirée des César n’arrive qu’en 4e place des programmes les plus vus vendredi soir.

article complet : Le Parisien

 


source : billet d’humeur de Claude Askolovitch sur iTélé



source : Les Guignols de l’Info Canal + 28 02 2014


  • La cérémonie est diffusée ce soir sur Canal +
  • Les 3 films les plus nominés sont pro-LGBT.

  • En 2013 le président de la cérémonie était Jamel Debbouze avec son drapeau marocain sur le plateau :

rappel : Le Top du cinéma 2013 selon Canal+… et le flop de La Marche (vidéo)

« Les garçons et Guilllaume à table » sur « la différence et les clichés », césar du 1er film

« Les garçons et Guillaume à table », de Guillaume Galienne, a reçu ce soir le César du meilleur premier film, peut-être le premier d’une série, le long métrage ayant été nommé 10 fois.

« S’il y en a un qui peut remercier sa mère, c’est bien moi! », a déclaré en préambule Guillaume Gallienne sur la scène du Théâtre du Châtelet où se déroule la 39e cérémonie des Césars, retransmise en direct et en clair sur Canal+.

« Les garçons et Guillaume à table » est une comédie autobiographique décapante « sur la différence et les clichés » dans laquelle Gallienne, qui campe aussi sa mère, raconte son enfance et son adolescence marquée par de nombreux malentendus sur son identité sexuelle. Guillaume Gallienne, encore en lice pour le César du meilleur film, du meilleur réalisateur ou du meilleur acteur, a aussi remercié sa femme: « sans toi, il n’y aurait pas eu cette résolution dans tous les sens du terme », a-t-il dit dans un large sourire…

Le Figaro

Après les César, Mathieu Kassovitz s’en prend à Cannes

(…) Un tweet qui n’a pas été du goût de Mathieu Kassovitz, autre twittos actif, qui a répondu au délégué général :

mathieu kassovitz@kassovitz

@THIERRYFREMAUX l’engagement politique c’est aussi sélectionner des films politique… Même si la vérité blesse.

Adepte de la polémique, le réalisateur de L’Ordre et la morale avait déjà lourdement critiqué les César quand son dernier film n’avait pas été retenu. Aujourd’hui, c’est donc au Festival de Cannes qu’il s’en prend, en pointant son manque de dimension politique.

Sauf que politique, le Festival l’a toujours été, y compris à travers sa sélection de films, et notamment cette année. Un des premiers films présentés en compétition a été Après la bataille, de l’Egyptien Yousry Nasrallah, qui revient sur le printemps arabe et les événements de la place Tahrir.

Par ailleurs, les festivaliers verront vendredi prochain, hors compétition, le film de Bernard-Henri Lévy, Le Serment de Tobrouk, documentaire dans lequel l’intellectuel français raconte les huit mois de guerre en Libye ayant abouti à la chute du régime de Khadafi.

Soient des films qui illustrent deux des événements politiques internationaux majeurs de l’année écoulée. (…)

Première

Polémique relancée autour de l’ouverture d’un MuséoParc à Alésia

Le 26 mars, un MuséoParc, dédié au site d’Alésia et à la fameuse bataille opposant Vercingétorix à César en – 52 avant J.C, va ouvrir ses portes dans la commune d’Alise-Sainte-Reine en Bourgogne.

Le Centre d’interprétation est le premier pôle d’un important complexe muséologique composé également d’un musée archéologique, qui ouvrira en 2016. Ce Centre d’interprétation combinera différents objets issus de fouilles archéologiques, des reconstitutions, des maquettes, des sculptures et des productions audiovisuelles au sein d’une scénographie qui se veut ludique et interactive.

Cependant, cette inauguration relance la polémique déjà existante autour de la localisation d’Alésia. Certains historiens contestent en effet la thèse officielle, soutenue par le gouvernement français, selon laquelle le site de cette bataille serait localisé à Alise-sainte-Reine. (…)

Connaissance des arts

Mathilde Seigner regrette son dérapage aux Césars (màj)

Mathilde Seigner remettait vendredi dernier le César du meilleur second rôle à Michel Blanc tout en regrettant que JoeyStarr ne l’ait pas obtenu. Mathilde Seigner a présenté ses excuses par l’intermédiaire de son avocat

L’actrice a fait amende honorable mercredi, via son avocat, pour tenter de mettre un terme aux critiques négatives dont elle est l’objet sur internet depuis ses propos déplacés lors de la Cérémonie des César.

«Mathilde Seigner, dont je suis l’avocat, regrette sa maladresse aux César, laquelle ne justifie pas la campagne de dénigrement dont elle fait l’objet…», écrit Me Vincent Tolédano dans un communiqué parvenu mercredi à l’AFP.

Sur la toile, les internautes se sont en effet déchaînés, la traitant de «gourde la plus insupportable du cinéma français» ou bien encore lui décernant le «César de la c…»

Si l’actrice apprécie aujourd’hui Didier Morville, alias JoeyStarr, ce n’était pas le cas en janvier 1999 lors de l’émission de Thierry Ardisson Tout le monde en parle. Mathilde Seigner dénigrait le groupe NTM:

«Je déteste le rap. NTM, je vais être vulgaire: ils me font chier. Ils me font chier parce qu’ils sont à la télé, ils ont fumé 50 pétards, ils sont moches, ils sont sales»

Le Figaro

La cérémonie des César vient de connaître son premier scandale. Alors que Michel Blanc venait de recevoir le premier César de sa carrière, Mathilde Seigner en a profité pour expliquer qu’elle aurait préféré voir Joey Starr gagner…

On se souvient de Kanye West qui s’en était pris à Taylor Swift lors d’une remise de prix. Selon lui, la jolie blonde ne méritait pas son prix qui aurait dû revenir à Beyoncé. Depuis ce soir, le rappeur n’a plus le monopole du message subliminal grâce à l’intervention de Mathilde Seigner lors de cette 37e cérémonie des César.

En effet, alors qu’elle remettait le César du Meilleur acteur dans un second rôle à Michel Blanc pour son rôle dans « L’exercice de l’Etat », l’actrice en a profité pour expliquer qu’elle aurait préféré que Joey Starr remporte le César pour son rôle dans « Polisse ».

Un message pas très sympathique à l’encontre de l’acteur qui remportait le premier César de sa carrière…

Bizarrement, dans les petites séquences diffusées par le site de Canal Plus, la scène est coupée (Rue 89) .

Closer

Trappes salue le César d’Omar Sy

(…)  En revanche, vendredi, à quelques heures de la cérémonie, elle avait le ventre noué. « Elle avait peur qu’Omar n’ait pas le César, alors elle a prié », poursuit Amadou, fou de joie pour celui qu’il considère comme « un petit frère ».

« J’étais super content. Toute la communauté africaine est fière de lui. Pour nous, ça fait deux petites révolutions : après Barack Obama, premier président des Etats-Unis, on a Omar, premier acteur noir césarisé. J’espère que cela va ouvrir des portes à beaucoup d’autres. »

(…) Sur les réseaux sociaux également, le sacre d’Omar était salué. Dès vendredi soir, les claviers crépitaient pour le féliciter sur Facebook, mais pas seulement.

« Omar meilleur acteur, puissance peul », twittait Rim’k du groupe de rap 113,

tandis que Sexion d’Assaut, autre groupe de rap, exultait : « Toutes mes félicitations à Omar Sy. La banlieue, c’est talentueux. »

Le Parisien

César 2012 : Le cinéma français ne fait pas de place aux Noirs

Omar Sy pourrait être le premier noir à décrocher un César du meilleur acteur. Où sont les noirs dans le ciné français?

Vendredi 24 février, 36 ans après la première cérémonie des César, Omar Sy pourrait être le premier noir à remporter le prix du meilleur acteur pour le film Intouchables. Aux Etats-Unis, dix noirs américains ont déja reçu un Oscar depuis 1929, le premier dans la catégorie meilleur acteur ayant été décerné à Sydney Poitier pour son rôle dans Le Lys des champs en 1964. Il succédait ainsi à Hattie McDaniel, qui avait ouvert la voie avec son http://img694.imageshack.us/img694/4740/44501253.jpgOscar du meilleur second rôle féminin dans Autant en emporte le vent en 1940. (…)

(…) Si aux Etats-Unis, porter sur grand écran des personnages joués par des acteurs noirs n’a rien de nouveau ni d’extraordinaire, cela ne passe pas inaperçu en France, comme le montre la déferlante médiatique qui entoure Omar Sy.

Un décalage qui peut s’expliquer en partie par la démographie des deux pays: les noirs ont constamment représenté entre 10% et 20% de la population américaine depuis 1790 alors qu’en France, ils n’étaient encore qu’environ 177.000 (une estimation approximative étant donnée l’interdiction des statistiques ethniques) en 1964 sur 50 millions d’habitants. Mais pas seulement. Selon Olivier Barlet, directeur des publications d’Africultures, il y a aussi et surtout un blocage français d’origine politico-historique:

«C’est lié à notre définition identitaire, elle-même liée à notre définition républicaine, puisque c’est la République qui a fait les colonies. Et tant qu’on a des gens au pouvoir qui n’arrêtent pas d’appuyer sur la carte extrême droite on n’avancera pas, la question de l’identité nationale ou celle sur les effets positifs de la colonisation bloquent le débat. Si le public n’est pas accompagné dans sa mentalité il n’évoluera pas.»

Un avis partagé par Régis Dubois, docteur en cinéma. Selon lui, les noirs n’ont pas leur place au cinéma «pour des raisons politiques, culturelles, économiques, des questions de racisme inconscient en rapport avec les tabous de l’esclavage et de la colonisation». (…)

Rachid Bouchareb, réalisateur franco-algérien des films Indigènes, pour lequel il a reçu le César du meilleur scénario original en 2007, et Hors-la-loi, évoque la présence maghrébine dans l’histoire coloniale française.

«On trouve chez tous les Français une envie d’entendre dire l’Histoire telle qu’elle a été»,affirmait Rachid Bouchareb dans un entretien pour l’Express.

Le succès de ces films à grand budget et de leurs acteurs est indéniable. Reste alors au cinéma français à trouver son «Rachid Bouchareb noir», celui qui racontera à son tour cette histoire mais dans ses relations avec l’Afrique noire, en y impliquant des acteurs afro-français.

Rue89 relève cette meilleure représentation des Français d’origine arabe dans le cinéma, et pas seulement dans les films historiques. (…)

Slate